Paul Samuelson

Citations « Paul Samuelson » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Paul Samuelson.

Paul Anthony SamuelsonGary, Indiana (États-Unis), 15 mai 1915 - ) est un économiste américain, « Prix Nobel » d'économie 1970.

Citations[modifier]

La science est un véritable parasite : plus le nombre des patients est élevé, plus la physiologie et la pathologie progressent, et donc meilleurs sont les résultats thérapeutiques obtenus. L’année 1932 marque le moment le plus noir de la grande dépression et c’est de son cadre honni qu’a progressivement émergé la nouvelle discipline que nous appelons aujourd’hui la macroéconomie.

  • Macroéconomie, Grégory N. Mankiw, éd. de boeck, 2004, p. 334


C’est un livre mal écrit, mal construit, et tout profane attiré par la renommée de son auteur se fait escroquer de cinq shillings en achetant cet ouvrage plein de confusion et d’erreurs…Dans la Théorie générale, le système keynésien ne se dégage que de façon floue, comme si son auteur était à peine conscient de son existence et instruit de ses propriétés. Des discours algébriques assommants sont émaillés de vues pénétrantes et d’intuitions profondes. Une définition maladroite donne soudain naissance à un passage inoubliable…Je ne crois pas trahir de secret en disant que personne d’autres à Cambridge (dans le Massachussets) ne savait de quoi il retournait, douze à dix-huit mois après sa publication. En fait, jusqu’à ce qu’apparaissent les modèles mathématiques de Meade, Lange, Hicks et Harrod, on a tout lieu de croire que Keynes lui-même n’avait pas vraiment compris sa propre analyse.

  • Théories et modèles de la macroéconomie, P.A.Muet, éd. Economica, 1984, vol. Tome 1, p. 102


L'Economique, 1972[modifier]

L’économique est un sujet important et qui, à en juger par notre expérience personnelle, peut également être un sujet passionnant. L’économique, par exemple, traite de l’inflation ou de la déflation ou encore elle se demande pourquoi quelques particuliers jouissent de grandes fortunes, alors que d’autres individus, encore plus nombreux, végètent dans un état de pauvreté abjecte. Or, l’intérêt d’une recherche scientifique est évidemment porté à son plus haut point quand celle-ci vise à résoudre des problèmes d’actualité brûlante. C’est parce que – à notre époque où les villes deviennent invivables où les environnements sont de plus en plus pollués, où l’inflation fait fondre le pouvoir d’achat de la monnaie – l’économie politique est appelée à jouer un rôle important dans toute éducation bien comprise.

  • L’économique, P.A.Samuelson, éd. Collection Armand Collin, 1972, vol. Tome 1, p. 11


L’économie recherche comment les hommes et la société décident, en faisant ou non usage de la monnaie, d’affecter des ressources productives rares à la production à travers le temps, de marchandises et services variés et de répartir ceux-ci, à des fins de consommation présentes ou futures, entre les différents individus et collectivités constituants la société.

  • L’économique, P.A.Samuelson, éd. Collection Armand Collin, 1972, vol. Tome 1, p. 22


…un nouveau prix Nobel d’économie politique a été créé en 1969, comme pour commémorer l’accession de l’économique à la majorité scientifique.
En raison de la complexité des comportements humains et sociaux, nous ne saurions espérer rivaliser de précision avec certaines des sciences physiques. Nous ne pouvons nous livrer, comme le chimiste ou le biologiste, à des expériences contrôlées, mais, à l’instar de l’astronome, nous (économiste) devons nous contenter essentiellement « d’observer ». Malheureusement, les événements économiques et les données statistiques observées ne sont pas aussi disciplinés et réguliers que les mouvements des corps célestes. Par bonheur, toutefois, il n’est aucunement nécessaire que l’exactitude de nos réponses soit poussée à plusieurs décimales : si nous arrivions seulement à déterminer la véritable direction générale des causes et des effets, nous aurions déjà accompli, ce faisant, un énorme pas en avant.

  • L’économique, P.A.Samuelson, éd. Collection Armand Collin, 1972, vol. Tome 1, p. 23-24


…il serait toujours nécessaire – comme dans toute science – de simplifier et d’abstraire à partir de la masse infinie des détails concrets. Aucun esprit ne peut embrasser une multiplicité de faits décousus. Toute analyse implique un effort d’abstraction.

  • L’économique, P.A.Samuelson, éd. Collection Armand Collin, 1972, vol. Tome 1, p. 27


La macroéconomie traite du tableau d’ensemble – à savoir des « macroagrégats » constitués par le revenu national, le volume de l’emploi et les niveaux généraux des prix.

  • L’économique, P.A.Samuelson, éd. Collection Armand Collin, 1972, vol. Tome 2, p. 8


L’économique est, non pas une discipline achevée, mais une science elle-même toujours en voie de développement.

  • L’économique, P.A.Samuelson, éd. Collection Armand Collin, 1972, vol. Tome 2, p. 423


Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique.

  • L’économique, P.A.Samuelson, éd. Collection Armand Collin, 1972, vol. Tome 2, p. 443

Autres projets: