Tidiane N'Diaye

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tidiane N'Diaye est anthropologue, économiste et écrivain franco-sénégalais.

Citations[modifier]

Sous le prétexte religieux de l'islamisation de peuples se commettaient les crimes les plus révoltants et les cruautés les plus atroces. Ces entreprises criminelles ont été préméditées, perpétrées, codifiées et justifiées pendant des siècles, par ces peuples qui se réclament pourtant d'une religion monothéiste et humaniste, suivant l'enseignement du prophète Mohamed.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 226


(…) si la plupart des africains déportés dans le monde arabo-musulman - à l'inverse du Nouveau Monde où la diaspora demeure active sur la question- ont presque tous disparus du fait de la généralisation de la castration, les bourreaux d'hier sont aujourd'hui identifiés et ont des noms, parce que les faits sont têtus.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 226


S'il y eut en Occident tous ces mouvements abolitionnistes pour mettre fin à la traite transatlantique et plus tard contre le crime transsaharien et oriental, on ne trouve nulle trace d'initiatives équivalentes dans le monde arabo-musulman, ni aucune repentance jusqu'à ce jour.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 209


Les Arabes ne vivaient donc qu'avec le biens d'autrui, ne travaillaient que par le bras du vaincu: pour le vainqueur le repos permanent et l'oisiveté après la lutte, à l'esclave de travailler.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 176


Ainsi la constante du fléau de la traite négrière et de l'esclavage arabo-musulman en Afrique - du VIIe au XXe siècle - était due aux traditions de ces peuples, qui ne pouvaient, pour des raisons de débauche et de paresse, se passer des forces et du sang neuf d'hommes serviles.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 176


Mais bien qu'il n'existe pas de degré dans l'horreur ni de monopole de la cruauté, on peut soutenir sans risque de se tromper que le commerce négrier et les expéditions guerrières provoquées par les Arabo-Musulmans furent, pour l'Afrique noire et tout au long des siècles, bien plus dévastateurs que la traite atlantique.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 206


(...) en castrant la plupart de ces millions de malheureux, l'entreprise ne fut ni plus ni moins qu'un véritable génocide, programmé pour la disparition totale des Noirs du monde arabo-musulman, après qu'ils furent utilisés, usés, assassinés. Le mot n'est pas trop fort, car non seulement l'horrible opération pour transformer les esclaves en eunuques provoquait la mort de 80% des "patients", mais les rares survivants voyaient leur possibilité d'assurer une descendance annihilée, ce qui, à terme, aboutit bien à une extinction ethnique.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 185


Les asservis africains seuls devaient constituer le bras de l'homme arabe, qui était ainsi dispensé de toute tâche utile à la société. (...) Y mettre fin aurait abouti à une révolution sociale, en obligeant les Arabes à accomplir eux-mêmes une multitude de tâches domestiques et de travaux agricoles qu'ils méprisaient tradtionnellement.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 184-185


En outre, pour un Arabe de cette époque-là, l'homme n'est jamais pauvre tant que son voisin possède quelque chose.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 175


La guerre sainte tombait à pic pour s'enrichir. Puisque obligation est faite à tout croyant de mener le jihâd, se disaient-ils, il fallait soumettre et asservir les non-convertis. Ils prenaient abusivement le Coran comme prétexte pour razzier les voisins infidèles en les dépouillant de tout ce qu'ils possédaient.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 175


Dans l'approche la plus élémentaire de la science économique, la survie d'une société peut être assurée par trois sources essentielles, à savoir: l'industrie et l'agriculture, puis le commerce pour distribuer les produits issus des deux premières.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 174


À la conférence de Durban, on attendait beaucoup, surtout du courage sur la question dans son ensemble. Mais les participants ont tout simplement réussi à occulter le rôle et la responsabilité des nations arabo-musulmanes dans le martyre des peuples noirs, pendant plus de treize siècles sans interruption. (...) on s'est contenté de mettre en accusation les négriers occidentaux, avec demande de repentance et de réparation, tout en passant le reste sous silence.
  • Le Génocide voilé, Tidiane N'Diaye, éd. Gallimard, 2008, p. 227


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :