Alfred Sauvy

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alfred Sauvy (1983)

Alfred Sauvy (Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales) 31 octobre 1898 - Paris 30 octobre 1990) est un économiste, démographe et sociologue français. Il est l'auteur de l'expression tiers monde (en 1952).

L'Opinion publique, 1956[modifier]

Les chiffres sont des innocents qui, sous la sollicitation, sous la torture, avouent très vite ce qu'on leur demande, quitte à se rétracter plus tard.
  • L'Opinion publique (1956), Alfred Sauvy, éd. Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1961, p. 100


La sélection des informations permet de tout fausser, sous des apparences d'objectivité [...] Cet art n'est pas nouveau, mais a été tellement perfectionné qu'on peut dire aujourd'hui : La vérité est la principale forme du mensonge. Mais la sélection ne suffit pas toujours. Lorsque des faits sont trop importants pour pouvoir être cachés et que leur présentation est vraiment délicate [...], le propagandiste détourne la conversation et porte le débat sur un terrain plus solide.
  • L'Opinion publique, Alfred Sauvy, éd. Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1956, p. 102-103


La Montée des jeunes, 1959[modifier]

Une des formes de la stérilité, de l’improduction est le désir de très bien faire. Elle conduit aux scrupules, à l’aboulie, à l’incapacité de prendre une décision. Il ne s’agit pas alors de paresse, de laisser-aller. Bien au contraire, l’individu est tourmenté, livré à de violents combats intérieurs, soumis à des forces qui se neutralisent, on ne voudrait pas dire, harmonieusement.
  • La Montée des jeunes, Alfred Sauvy, éd. Calmann-Lévy, Paris, 1959, p. 144


La jeunesse ne se laissera pas étouffer. Si nous essayons de le faire, si nous restions dans nos vieilles méthodes, dans nos vieilles idées, nos vieilles maisons, les jeunes feraient éclater tout le système, selon une loi biologique ; voyez cette plante qui pousse dans une maison abandonnée. Enserrée par les murs dans lesquels elle essaie de se glisser, elle semble condamnée à l’étouffement. Revenez quelques années après, vous constaterez qu’elle a fini par faire éclater la pierre dure, parce que la matière vivante l'emporte sur la matière morte.
  • La Montée des jeunes, Alfred Sauvy, éd. Calmann-Lévy, Paris, 1959, p. 250–251


Mythologie de notre temps, 1965[modifier]

Les chiffres sont des innocents qui avouent facilement sous la torture ; mais cette facilité même leur permet ensuite de reprendre vite leurs aveux.
  • Mythologie de notre temps, Alfred Sauvy, éd. Payot, Paris, 1965, p. 41


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :