Utilisateur:BD2412/sandbox

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

sandbox

François-Joachim de Pierre de Bernis[modifier]

Cardinal de Bernis

François-Joachim de Pierre, cardinal de Bernis, né le 22 mai 1715 à Saint-Marcel-d'Ardèche et mort le 3 novembre 1794 à Rome, est un diplomate, homme de lettres et prélat français qui fut ambassadeur à Venise (1752-1755), ministre d'État (1757), secrétaire d'État des Affaires étrangères (1757-1758), chargé d'affaires auprès du Saint-Siège (1774-1794).

Divers[modifier]

EXAMPLE:

En ce monde, pour s'élever, il faut avoir le courage d'immoler des hommes.
  • Le dernier brigand politique de la Basilicate, Carmine Donatelli Crocco, d'après ses mémoires, Jean Guiraud, éd. Le Correspondant, 1904, p. 992


L'amour sacré de la patrie.
  • Epítre sur les Mœurs, François-Joachim de Pierre de Bernis, éd. ,, p. 
    Cette source est trop vague : les champs éditeur année page doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.


Le naturel est le sceau du génie.
  • Réflexions sur les passions et sur les goûts, François-Joachim de Pierre de Bernis, éd. , 1741, p. 
    Cette source est trop vague : les champs éditeur page doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.


On ne rit plus, on sourit aujourd'hui,
Et nos plaisirs sont voisins a l'eunui.
  • Réflexions sur les passions et sur les goûts, François-Joachim de Pierre de Bernis, éd. , 1741, p. 
    Cette source est trop vague : les champs éditeur page doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.


Malheureux qui craint de rentrer
Dans la retraite de son âme!
Le coeur qui cherche a s'ignorer
Redoute un censeur qui le blâme.
  • Les Quatre saisons, ou les Géorgiques françoises, poëme, François-Joachim de Pierre de Bernis, éd. , 1763, p. Chant IV
    Cette source est trop vague : les champs éditeur doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.


  • Quel triste élève de la Grè
    Pourrait, en voyant sa beauté,
    Préférer les lis de Lucrèce,
    Et les paleurs de la sagesse,
    Aux roses de la volupté?
    • Le Matin.

{{DEFAULTSORT:Bernis, Francois}} [[Catégorie:Naissance en 1715]] [[Catégorie:Décès en 1794]] [[Catégorie:Membre de l'Académie française]] [[en:François-Joachim de Pierre de Bernis]]

Dubosc Montandré[modifier]

Dubosc Montandré, fl. 1650.

  • Voyons que les grands ne sent grands que parce que nous les portons sur nos épaules. Nous n’avons qu’à les secouer pour en joncher la terre.
    • Le Poiut de l’Ovale. (Moreau, Bibliographie des Mazarinades, Vol. II., p. 359.)
    • Translation: Let us note that the great are only great because we carry them on our shoulders. We have only to give them a shake and the ground will be strewn with them.
    • Translation reported in Harbottle's Dictionary of quotations French and Italian (1904), p. 237.

Harbottle authors[modifier]

en sandbox; :it sandbox;

French[modifier]

Red[modifier]

Blue[modifier]

Italian[modifier]