Wikiquote:Citations du jour/janvier 2010

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette page permet de répertorier toutes les citations du jour de janvier 2010.
Pour créer une nouvelle citation, cliquez sur le lien rouge ou sur le lien modifier de la date voulue et complétez les champs citation, auteur et article.
[modifier]1 janvier 2010



Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage. — Jean Jaurès

Vous pouvez la trouver sur la page : Capitalisme


[modifier]2 janvier 2010



Fantômas : L’humanité. Quel merveilleux spectacle de marionnettes ! Comment pourrais-je m'ennuyer ? — Jean Halain

Vous pouvez la trouver sur la page : Fantômas


[modifier]3 janvier 2010



Jusqu'au jour où Dieu daignera dévoiler l'avenir à l'homme, toute la sagesse humaine sera dans ces deux mots :

« Attendre et espérer ! » — Alexandre Dumas

Vous pouvez la trouver sur la page : Alexandre Dumas


[modifier]4 janvier 2010



le crime est bien au cœur même du projet communiste. Non pas à cause de l'intention maléfique de ses promoteurs. Mais parce que, sans le crime, leur plan de réorganisation totale de la société est impossible à mettre en œuvre. — Laurent Joffrin

Vous pouvez la trouver sur la page : Laurent Joffrin


[modifier]5 janvier 2010



Après le pain, l'éducation est le premier besoin du peuple. — Georges Jacques Danton

Vous pouvez la trouver sur la page : Georges Jacques Danton


[modifier]6 janvier 2010



La propagande moderne désigne un effort cohérent et de longue haleine pour susciter ou infléchir des événements dans l'objectif d'influencer les rapports du grand public avec une entreprise, une idée ou un groupe. — Edward Bernays

Vous pouvez la trouver sur la page : Edward Bernays


[modifier]7 janvier 2010



En vérité, l'homme devient rebelle lorsqu'il prospère — Le Coran

Vous pouvez la trouver sur la page : Coran


[modifier]8 janvier 2010



Avec ce qui traîne à Los Alamos, j'ai de quoi transformer Moscou en parking géant. — Ronald Reagan

Vous pouvez la trouver sur la page : Ronald Reagan


[modifier]9 janvier 2010



À ma grande surprise, les physiciens qui veulent contribuer à ce genre d'études restent considérés par les économistes comme des crétins qui feraient mieux de s'intéresser exclusivement à leur domaine d'origine (...) Et comme les économistes ne veulent pas remettre en cause leur schéma de pensée classique, le dogme des marchés efficients de Black-Sholes et de la loi gaussienne se porte encore aujourd'hui très bien. — Jean-Philippe Bouchaud

Vous pouvez la trouver sur la page : Jean-Philippe Bouchaud


[modifier]10 janvier 2010



Les conflits stérilisent. — Robert Silverberg

Vous pouvez la trouver sur la page : Robert Silverberg


[modifier]11 janvier 2010



Dans la mesure où chaque chose a son lieu, son moment et sa durée, il n’y a jamais deux choses semblables. — Martin Heidegger

Vous pouvez la trouver sur la page : Martin Heidegger


[modifier]12 janvier 2010



Le piaillement hystérique des alarmes anti-vol salue le naufrage du siècle. — Roland Topor

Vous pouvez la trouver sur la page : Roland Topor


[modifier]13 janvier 2010



(…) il est tentant pour ce pouvoir complètement pourri de distraire les Français avec leur histoire de maris tabasseurs. D'autant plus que ce thème larmoyant participe à la dissolution de la famille française et à la castration obligatoire de l'homme blanc… — François-Xavier Rochette

Vous pouvez la trouver sur la page : Observatoire national de la délinquance


[modifier]14 janvier 2010



Le mot d’ordre de l’économie libérale avancée est : « pas d’État » ou « peu d’État » dans les activités économiques, consacrant ainsi la marginalisation ou tout simplement l’abandon de la macro-économie. L’abandon de la macro-économie l’a donc été au profit de l’Investisseur/Entrepreneur privé, de l’Actionnaire et des détenteurs des titres divers cotés dans les principales places boursières de la Planète, devenues plus profitable que la production grâce à la spéculation. Ce nouveau visage du capitalisme privé qui consacre le couple Investisseurs/Entrepreneurs privés d’un côté, Spéculateurs boursier et Brokers de l’autre prouve ses limites avec la grave crise financière en cours. — Esther Dang

Vous pouvez la trouver sur la page : Esther Dang


[modifier]15 janvier 2010



Vais-je me jeter dans la gueule du loup ? J’ai peur. Il y a onze ans que j’attends d’y retourner, dans ce Brésil qui m’inocula le goût dangereux, parfois mortel (je songe à des amis assassinés), de l’amour et de la politique. Onze ans à guetter le relâchement de la dictature, un signe de retour à la démocratie, une loi d’amnistie. — Conrad Detrez

Vous pouvez la trouver sur la page : Conrad Detrez


[modifier]16 janvier 2010


Modèle:Citation du jour/16 janvier 2010
[modifier]17 janvier 2010



La défaite d'un adolescent vient de ce qu'il se laisse persuader de sa misère. — François Mauriac

Vous pouvez la trouver sur la page : François Mauriac


[modifier]18 janvier 2010



Le propre de la philosophie est de commencer par quelque chose de si simple qu'il ne semble pas la peine de l'énoncer, et de terminer par quelque chose de si paradoxal que personne n'y croira. — Bertrand Russell

Vous pouvez la trouver sur la page : Bertrand Russell


[modifier]19 janvier 2010



Une main habile sans la tête qui la dirige est un instrument aveugle ; la tête sans la main qui réalise reste impuissante. — Claude Bernard

Vous pouvez la trouver sur la page : Claude Bernard


[modifier]20 janvier 2010



Les souvenirs oubliés ne sont pas perdus. — Sigmund Freud

Vous pouvez la trouver sur la page : Sigmund Freud


[modifier]21 janvier 2010



Ces dernières années, la société a retrouvé le goût de la lutte et de la résistance active contre l'horreur ultralibérale — José Bové

Vous pouvez la trouver sur la page : Ultra-libéralisme


[modifier]22 janvier 2010



Celui qui ne connaît que ses propres arguments connaît mal sa cause. — John Stuart Mill

Vous pouvez la trouver sur la page : John Stuart Mill


[modifier]23 janvier 2010



C'est mon papa, moi, que je vais retrouver. Actuellement, il est à Vichy mon cher père. Ah ! c'est un homme qui a la légalité dans le sang. Si les Chinois débarquaient, il se ferait mandarin. Si les nègres prenaient le pouvoir, il se mettrait un os dans le nez. Si les Grecs... oui enfin, passons ! — Michel Audiard

Vous pouvez la trouver sur la page : Un taxi pour Tobrouk


[modifier]24 janvier 2010



Aucun bonheur n'est possible dans l'ignorance, la certitude seule fait la vie calme. — Émile Zola

Vous pouvez la trouver sur la page : Émile Zola


[modifier]25 janvier 2010



J'ai l'impression que les Américains, qui dominent l'OTAN, ont déjà obtenu une partie de ce qu'ils voulaient. Ils ont affirmé leur supériorité militaire en Europe et ont mis les Européens au pas. Ils ont entraîné les gauches dans le désastre, une gauche qui est devenue belliciste et qui sera balayée dans toutes les élections prochaines en Europe. Ensuite, ils ont détruit un pays qu'ils considèrent comme leur ennemi : la Serbie. Ils ont enfin prouvé l'impuissance de la Russie actuelle. — Umberto Bossi

Vous pouvez la trouver sur la page : Umberto Bossi


[modifier]26 janvier 2010



La guerre et le commerce ne sont que deux moyens différents d'arriver au même but : celui de posséder ce que l'on désire. — Benjamin Constant

Vous pouvez la trouver sur la page : Benjamin Constant


[modifier]27 janvier 2010



Il est tout simplement faux (…) que le vote soit l'expression de la liberté des opinions. Il est en réalité surplombé par ce que j'appellerai le principe de l'homogène : tout le monde peut être candidat, mais ne peuvent venir aux places précodées du pouvoir possible que ceux qui sont conforme à une norme. En vérité, ceux dont on sait à coup sûr qu'ils ne feront rien d'essentiellement différent de ceux qui les ont précédés (…) — Alain Badiou

Vous pouvez la trouver sur la page : Vote


[modifier]28 janvier 2010



Perclus : Il faut trouver une solution, Ô Langélus... sinon Rome va te sonner les cloches ! — René Goscinny

Vous pouvez la trouver sur la page : Astérix


[modifier]29 janvier 2010



Le chef : Nous, on croit à l'ankou. L'ankou, c'est l'ange de la mort, homme de peu de foi. — Jean-François Chauvel et Pierre Schoendoerffer

Vous pouvez la trouver sur la page : Le Crabe-tambour


[modifier]30 janvier 2010



Je n'ai jamais oublié que l'objectif inavoué du socialisme - municipal ou national - était d'accroître la dépendance. La pauvreté n'était pas seulement le sol nourricier du socialisme : elle en était l'effet délibérément recherché. — Margaret Thatcher

Vous pouvez la trouver sur la page : Margaret Thatcher


[modifier]31 janvier 2010



Édiard : Dans la Pièce de Shakespeare, acte 5, scène 4, que donnerait Richard III pour un cheval ?

Mireille : (Très longue hésitation) Pour un cheval, euh !... Je sais pas... des pommes... du foin ! — Laurent Ruquier

Vous pouvez la trouver sur la page : Grosse Chaleur