Edward Bernays

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Edward Bernays, en 1917.

Edward Bernays (1891-1995) est considéré comme le père de la propagande moderne.

Propaganda, 1928[modifier]

La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays.


La propagande moderne désigne un effort cohérent et de longue haleine pour susciter ou infléchir des événements dans l'objectif d'influencer les rapports du grand public avec une entreprise, une idée ou un groupe.


La propagande ne cessera jamais d'exister. Les esprits intellectuels doivent comprendre qu'elle leur offre l'outil moderne dont ils doivent se saisir à des fins productives, pour créer de l'ordre à partir du chaos.


À propos d'Edward Bernays[modifier]

Les écrits de Bernays, qu'il est difficile de lire avec un œil contemporain autrement que comme un projet vicieux de confiscation de la démocratie, avaient d'ailleurs un lecteur et admirateur illustre en la personne de Joseph Goebbels. En 1933, Edward Bernays [...] avait appris non sans horreur que son premier ouvrage, La cristallisation de l'opinion publique, écrit en 1923, figurait dans la bibliothèque personnelle du chef de la propagande nazie, créateur du Ministère du Reich à l'éducation du peuple et à la propagande, qui le trouvait fort inspirant. Mais Goebbels n'était pas le seul. La méthode Bernays a séduit des dizaines de clients, de la société Procter & Gamble au président américain Calvin Coolidge, de l'United Fruit Company à General Electric.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :