Ceija Stojka

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.
Ceija Stojka Wien2008.jpg

Ceija Stojka, née en 1933 et morte en 2013, est une artiste rom autrichienne, peintre, écrivaine et musicienne.

Citations[modifier]

Je rêve que je vis ?[modifier]

Deux fois j’ai été devant les fours crématoires, une fois pendant deux jours et deux nuits, et une fois une journée entière. La deuxième fois, on était prêts. On voulait seulement que ça aille vite. Et ma mère l’a si bien dit : « Là-bas, ta grand-mère t’attend, et ton père, tout ton peuple. Ils sont déjà prêts pour nous accueillir. Ici on est seul. Votre père n’est pas avec nous ». Elle nous ôtait la peur. On était déçus quand on nous a ramenés, parce qu’on était sûrs que ça allait arriver.
  • Je rêve que je vis ? trad. Sabine Macher.
  • Ceija Stojka : une artiste rom dans le siècle, Gerhard Baumgartner, Philippe Cyroulnik, Patrick Williams, et al., éd. Fage, 2018  (ISBN 978-2-84975-496-2), chap. Auschwitz, 31 mars 1943-juin 1944, p. 99


Tout nous était interdit dans cette société, sauf de mourir. Et c’était à nous de savoir ce qu’on allait en faire de ce peu de vie, si on allait mourrir ou lutter.
  • Je rêve que je vis ? trad. Sabine Macher.
  • Ceija Stojka : une artiste rom dans le siècle, Gerhard Baumgartner, Philippe Cyroulnik, Patrick Williams, et al., éd. Fage, 2018  (ISBN 978-2-84975-496-2), chap. Ravensbrück, juin-décembre 1944, p. 130


Auschwitz est mon manteau[modifier]

Auschwitz est mon manteau
tu as peur de l’obscurité ?
je te dis que là où le chemin est dépeuplé,
tu n’as pas besoin de t’effrayer.
je n’ai pas peur.
ma peur s’est arrêtée à Auschwitz
et dans les camps.
Auschwitz est mon manteau,
Bergen-Belsen ma robe
et Ravensbrück mon tricot de peau.
de quoi faut-il que j’ai peur ?

  • Auschwitz est mon manteau et autres chants tsiganes, Ceija Stojka (trad. Francois Mathieu), éd. Bruno Doucey, 2018  (ISBN 978-2-36229-166-1), p. 37
  • Ceija Stojka : une artiste rom dans le siècle, Gerhard Baumgartner, Philippe Cyroulnik, Patrick Williams, et al., éd. Fage, 2018  (ISBN 978-2-84975-496-2), chap. L’enfer transfiguré, p. 27


Citations sur[modifier]

Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :