Wikiquote:Citations du jour/décembre 2012

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette page permet de répertorier toutes les citations du jour de décembre 2012.
Pour créer une nouvelle citation, cliquez sur le lien rouge ou sur le lien modifier de la date voulue et complétez les champs citation, auteur et article.
[modifier]1 décembre 2012



Cette mosquée en plein Paris ne me dit rien de bon (...) s'il y a un réveil de l'Islam, et je ne crois pas que l'on puisse en douter, un trophée de la foi coranique sur cette colline Sainte-Geneviève où tous les plus grands docteurs de la chrétienté enseignèrent contre l'islam représente plus qu'une offense à notre passé: une menace pour notre avenir. — Charles Maurras

Vous pouvez la trouver sur la page : Grande Mosquée de Paris


[modifier]2 décembre 2012



(...) ils imposent (presque) unanimement un système de lecture du monde qui est une formidable machine à ne pas voir, à ne pas dire, à ne pas comprendre. L’antiracisme, car c’est de lui qu’il s'agit, depuis qu’il a cessé d’être une morale pour se transformer en idéologie, en endoctrinement, en instrument de pouvoir et de répression, est devenu ce que j’ai appelé, (...) Le Communisme du XXIe siècle (...). Il sert, menaces à l’appui, à dissimuler ce qui survient : à savoir le changement de peuple, le Grand Remplacement, la contre-colonisation. — Renaud Camus

Vous pouvez la trouver sur la page : Antiracisme


[modifier]3 décembre 2012



Romain : Et oui… il ne faut jamais parler sèchement à un Numide.

 — Albert Uderzo et René Goscinny

Vous pouvez la trouver sur la page : Astérix


[modifier]4 décembre 2012



J’exprime fortement, quoique inutilement, mon horreur pour cette ordure, dont l’humanité s’est si bien passée, jusqu’au dernier siècle, et dont l’Angleterre nous gratifia. Le courant moderne est, d’ailleurs, aux inoculations de tout genre. On finira par putréfier les petits enfants de quarante sortes de vaccins. — Léon Bloy

Vous pouvez la trouver sur la page : Vaccination


[modifier]5 décembre 2012



Une grande majorité d'Américains n'a pas la moindre idée des styles de vie incroyables que nous menons tous parce que nous faisons partie d'un empire très cruel qui asservit et abuse littéralement des peuples. — John Perkins

Vous pouvez la trouver sur la page : John Perkins


[modifier]6 décembre 2012


Modèle:Citation du jour/6 décembre 2012
[modifier]7 décembre 2012



Si la Révolution, que personne ne confond avec l'évolution, n'est pas le grand mouvement humain auquel beaucoup d'honnêtes gens ont cru et croient encore, si elle n'est pas ce grand fait social provenant naturellement d'intérêts et de besoins profonds, et si, au contraire, elle n'a jamais été qu'un bluff immense, dirigé et lancé contre le Christianisme universel, tous nos malaises moraux, toutes nos perturbations, se comprennent et s'expliquent. — Maurice Talmeyr

Vous pouvez la trouver sur la page : révolution française


[modifier]8 décembre 2012



L'eurasisme est avant tout le souvenir de ces peuples indo-européens qui se sont élancés jusqu'au Pacifique et dont les cosaques sont les premiers légataires aujourd'hui. — Robert Steuckers

Vous pouvez la trouver sur la page : Eurasisme


[modifier]9 décembre 2012


Modèle:Citation du jour/9 décembre 2012
[modifier]10 décembre 2012



Dans ma jeunesse on riait du "quart d'heure vaudois", mais on s'y tenait: il eût été malséant de commencer une séance à l'instant prévu. C'était une tradition de paysans respectueux des rythmes naturels, maîtres sur leurs domaines et et méprisants pour les hâtes citadines, servitudes imposées par un patron de fabrique, d'atelier, de magasin ou de bureau. Prendre son temps, pensait-on, c'est la première des libertés. — Frank Bridel

Vous pouvez la trouver sur la page : Canton de Vaud


[modifier]11 décembre 2012



Les chauds partisans du néolibéralisme estiment que les décisions en politique économique risquent, dans les États nationaux à structure démocratique, de déboucher dans l'irrationnel. En effet, dans ce contexte, les parlements et les gouvernements agiraient sous la prise de groupes d'intérêts et seraient, de plus, soumis aux décisions du corps électoral. Ceci les conduirait à décider constamment des dépenses inconsidérées et de décréter des lois qui limiteraient le fonctionnement de marchés libres et ouverts. Il serait donc plus simple, selon ces mêmes partisans, que les gouvernements s'entendent entre eux - sur la base de négociations internationales - pour décider de règles "rationnelles" et favorables au marché libre. Dans ce cas, ils seraient moins soumis aux pressions de groupes et de partis qui influencent fortement l'opinion publique. Ces règles décidées en commun, et les actes des acteurs internationaux qui en suivraient, agiraient en "chocs externes", comme par exemple le "choc pétrolier" des années soixante-dix, sur les économies nationales, obligeant ces dernières à se soumettre aux nécessités du marché mondial. — Peter Niggli

Vous pouvez la trouver sur la page : Néolibéralisme


[modifier]12 décembre 2012



(...) La volonté des Suisses de se battre est très forte et nous devons la mettre à peu près sur le même plan que celle des Finlandais. Un peuple qui produit de bons gymnastes a toujours eu de bons soldats. L'amour des Suisses pour leur patrie et on ne peut plus fort et, malgré le système de milice, leur formation de tireurs est meilleure que, par exemple, celle des soldats de l'ancienne armée fédérale autrichienne au bout de 18 mois de service (...) — Franz Böhme

Vous pouvez la trouver sur la page : Suisse


[modifier]13 décembre 2012



Après la chute du Mur, les gauches européennes ne se sont guère manifestées. Puis elles se sont enthousiasmées pour la globalisation, pour la troisième voie d'Antony Giddens: on allait vers la "prospérité pour tous", surtout pour les habitants du Tiers Monde. Après une brève lutte, on en arriverait à un gouvernement mondial trotskyste. Le crédo consistait à dissoudre petit à petit les Etats nations. On n'a pas demandé l'avis des peuples. On n'a pas dit non plus que cette évolution se produisait dans l'ombre et pour le compte de l'Empire. — La Rédaction

Vous pouvez la trouver sur la page : Gouvernement mondial


[modifier]14 décembre 2012



La crise est intentionnelle. Elle vise à déposséder tout le monde et rendre nécessaire la création d'un gouvernement mondial. (...) Reste à savoir quand le citoyen reconnaitra le déclenchement des opérations. Et surtout, quand il voudra commencer à se protéger à tout prix. — Gérard le Roux

Vous pouvez la trouver sur la page : Crise financière mondiale débutant en 2007


[modifier]15 décembre 2012



Ah! oui, dans les sagas de l'Islande. Les réprouvés de ce temps-là étaient des hommes qui ne voulaient pas se plier aux règlements des castes et des familles et qui pour cette raison furent chassé des régions de l'ordre. Ils avaient le droit de conserver leurs armes, mais tous ceux qui étaient plus forts qu'eux pouvaient impunément les tuer. C'étaient toujours les hommes les plus guerriers qui refusaient de s'incliner devant les misérables convenances et qui pour cette raison furent mis hors la loi. Mais peu à peu les honnis devinrent les honnisseurs, les tribus dépérirent parce qu'elles s'étaient amputées de leurs forces les plus combatives; puis un jour les réprouvés sortirent des bois où ils s'étaient réfugiés et finalement ils furent quand même les maîtres du pays. — Ernst von Salomon

Vous pouvez la trouver sur la page : Ernst von Salomon


[modifier]16 décembre 2012



L'oubli est une forme de lâcheté et la vengeance, une forme de fidélité. — Léon Schwartzenberg

Vous pouvez la trouver sur la page : Vengeance


[modifier]17 décembre 2012


Modèle:Citation du jour/17 décembre 2012
[modifier]18 décembre 2012


Modèle:Citation du jour/18 décembre 2012
[modifier]19 décembre 2012


Modèle:Citation du jour/19 décembre 2012
[modifier]20 décembre 2012



J'ai entre les mains le mémoire d'un ex-ministre consulté sur les causes de cette révolution et en particulier sur les principaux conspirateurs qu'il devoit mieux connoître et sur le plan de la conspiration. Je l'ai vu prononcer qu'il seroit inutile de chercher, soit des hommes, soit une association d'hommes qui eussent médité la ruine de l'Autel et du Trône, ou formé aucun plan qu'on puisse appeler conjuration. Infortuné monarque! — Augustin Barruel

Vous pouvez la trouver sur la page : Révolution française


[modifier]21 décembre 2012



Une petite oligarchie économique et financière a confisqué les libertés essentielles (souveraineté, expression, dignité) et travaille à mettre en place un gouvernement mondial aux mains des banques et des multinationales. (...) Leur tactique est aujourd'hui on ne peut plus limpide et tient en deux mots: dissoudre et coaguler les races par le métissage, la famille par la promotion des déviants sexuels, les nations par la création de grands blocs (Union européenne, Alena, Union pour la Méditerannée...) qui seront fondus demain plus facilement dans un monde sans frontières. — Eugène Krampon

Vous pouvez la trouver sur la page : Gouvernement mondial


[modifier]22 décembre 2012



Les mots sortent de ma bouche et je raconte presque automatiquement ce que je sais de Mich, ce qu'il m'a fait, comme il pouvait être cruel et sans pitié. Je lui ai parlé de la peur que j'avais d'eux, de lui de Tony et du réseau. Je sais qu'ils sauront que c'est moi qui ai parlé. Je suis en effet la seule survivante de ma génération de victimes, même si je le cache. J'ai construit des murs dans ma tête autour du dernier tabou. Le secret des meurtres. — Régina Louf

Vous pouvez la trouver sur la page : Michel Nihoul


[modifier]23 décembre 2012



Ton tonton vient de Meudon, repère devenu racine,
Vieux rappeurs des rues de Louis Ferdinand Céline.
« Bagatelles pour un massacre », qui dit mieux ?

Hauts-de-Seine… même les morts sont dangereux.
 — Kimto Vasquez

Vous pouvez la trouver sur la page : Louis-Ferdinand Céline


[modifier]24 décembre 2012



Ceux qui sont prêts à abandonner une liberté fondamentale pour obtenir temporairement un peu de sécurité, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. — Benjamin Franklin

Vous pouvez la trouver sur la page : Benjamin_Franklin


[modifier]25 décembre 2012



L’amour c’est l’infini mis à la portée des caniches et j’ai ma dignité moi ! — Louis-Ferdinand Céline

Vous pouvez la trouver sur la page : Voyage au bout de la nuit


[modifier]26 décembre 2012



Les historiens ne s'y hasardent guère. Ils ont appris de leurs maîtres que rien ne doit être écrit que sur document. Or, les forces occultes, par définition, refusent le document. Elles n'impriment n'y n'écrivent: les voilà sauves. Leurs agissements ne pourront être que soupçonnés, devinées, hasardeusement dénoncés. Quel ennui! Á toute hypothèse proposée, on exigera du téméraire qu'il aligne ses preuves, et, tout document manquant, on lui dira qu'il est un calomniateur. Ainsi tout protège nos puissances occultes, les bonnes méthodes comme les bonnes manières. — Daniel Halévy

Vous pouvez la trouver sur la page : Théorie du complot


[modifier]27 décembre 2012



Le petit français va être dressé à la fois dans l'amour du métissage forcé et dans la haine de l'Iranien, du Russe et du Chinois, c'est-à-dire des trois civilisations qui n'entendent justement pas se diluer dans le rêve du gouvernement mondial. — Aymeric Chauprade

Vous pouvez la trouver sur la page : Gouvernement mondial


[modifier]28 décembre 2012



Le secret c'est de se mettre sur un pied d'égalité. Il faut voir ça comme un système de points : 1 point pour les fleurs, 2 pour le dîner, 3 pour un orgasme. Il vous faut 26 points pour qu'elle vous fasse confiance. Ensuite vous pouvez recommencer à regarder le foot. — Ashton Kutcher

Vous pouvez la trouver sur la page : Toy Boy


[modifier]29 décembre 2012



Treece : Le champagne ça me fait faire.... des choses....
Cammy : Treece, même un verre d'eau ça te fait faire des choses!
Treece : Non! Pas l'eau du robinet!

 — Lauren Storm, Lauren London

Vous pouvez la trouver sur la page : I Love You, Beth Cooper


[modifier]30 décembre 2012



Saute à pieds joints dans mon cauchemar, tu verras, l'eau est bonne! — Tom Cruise

Vous pouvez la trouver sur la page : Jerry Maguire


[modifier]31 décembre 2012



Au cours des années passées, nous avons quasiment toujours cédé aux chantages de l'UE. Il est donc logique que nos adversaires en tirent la conclusion qu'il suffit de mettre la Suisse sous un peu de pression pour qu'elle lui accorde tout ce qu'elle veut. Il faudrait enfin que nous prenions conscience du fait que si nous cédons à chaque fois, cela nous vaudra de nouvelles revendications allant encore plus loin. — Ueli Maurer

Vous pouvez la trouver sur la page : Ueli Maurer