Wikiquote:Citations du jour/mai 2013

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette page permet de répertorier toutes les citations du jour de mai 2013.
Pour créer une nouvelle citation, cliquez sur le lien rouge ou sur le lien modifier de la date voulue et complétez les champs citation, auteur et article.
[modifier]1 mai 2013


Oui, quelqu'un plus tard se souviendra de nous. — Sappho

Vous pouvez la trouver sur la page : Sappho


[modifier]2 mai 2013


Donner des ordres, et agir d’après des ordres - Décrire un objet en fonction de ce qu’on voit, ou à partir des mesure que l’on prend - Produire un objet d’après une description (dessin) - Rapporter un événement - Faire des conjectures au sujet d’un événement - Établir une hypothèse et l’examiner - Représenter par des tableaux et des diagrammes les résultats d’une expériences - Inventer une histoire ; et la lire. Jouer du théâtre - Chanter des comptines - Résoudre des énigmes - Faire une plaisanterie ; la raconter - Résoudre un problème d’arithmétique appliquée - Traduire d’une langue dans une autre - Solliciter, remercier, maudire, saluer, prier.. — Ludwig Wittgenstein

Vous pouvez la trouver sur la page : Philosophie



[modifier]3 mai 2013


<poem>
Tu aimes ça !! Tu veux me baiser, tu vas baiser avec le meilleur. Tu crois que tu vas me baiser, il faudra toute une armée pour m'enculer.
 — Al Pacino

Vous pouvez la trouver sur la page : Scarface


[modifier]4 mai 2013


<poem>
Wagner nous prend pour des — — , il répète une chose, jusqu’à ce que l’on désespère, — que l’on ait la foi.
 — Frédéric Nietszche

Vous pouvez la trouver sur la page : Richard Wagner


[modifier]5 mai 2013


<poem>
Piler l’ortie pour la volaille, ramasser l’herbe des lapins, les glands des porcs, échardonner le blé, conduire des chèvres, tamiser la cendre des lessives, rouler le tampon de prêle dont on frotte la poêle, contourner la disette avec l’aide des première pousses du fossé, connaître et cueillir l’herbe qui calme la dysménorrhée, fait tomber la fièvre, arrête le sang, fleurir le pied des murs, demander aux feuilles et aux pétales le chemin du coeur : entre gestes et paroles, nécessités du corps et repères d’espérance, la culture féminine du végétal, ici à peine esquissée, est à elle seule une ethnobotanique globale.
 — Pierre Lieutaghi

Vous pouvez la trouver sur la page : Pierre Lieutaghi


[modifier]6 mai 2013



Avant tout il faut savoir poser des problèmes. Et quoi qu'on dise, dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d'eux-mêmes. C'est précisément ce sens du problème qui donne la marque du véritable esprit scientifique. Pour un esprit scientifique toute connaissance est une réponse a une question. S'il n'y a pas eu de question il ne peut pas avoir connaissance scientifique. Rien ne va de soi. Rien n'est donné. Tout est construit. — Gaston Bachelard

Vous pouvez la trouver sur la page : Gaston Bachelard


[modifier]7 mai 2013


Modèle:Citation du jour/7 mai 2013
[modifier]8 mai 2013



Mais il demeurera toujours fidèle au principe de parcimonie qui, comme il le dit lui-même, caractérise sa « renonciation progressive à Pythagore ». Une formulation particulière de ce principe consiste à dire que « la logique mathématique a pour but, non de donner aux mots un statut ontologique qui pourrait être mis en doute, mais plutôt de diminuer le nombre de mots dont la signification directe est de désigner un objet ». Voilà bien le principe paradigmatique que Russell lègue à la philosophie toute entière : lorsque le sage montre la lune, il est prudent au préalable de jouer à l’imbécile en examinant le doigt. — Bertrand Russell

Vous pouvez la trouver sur la page : Bertrand Russell


[modifier]9 mai 2013


[…] c’est à dire une conférence destinée à vous faire croire que vous comprenez quelque chose qu’en fait vous ne comprenez pas - et de satisfaire à ce que je crois être l’un des désirs les plus bas de nos contemporains, cette curiosité superficielle qui porte sur les toutes dernières découvertes des sciences. — Ludwig Wittgenstein

Vous pouvez la trouver sur la page : Ludwig Wittgenstein



[modifier]10 mai 2013



D’Adam nous sommes tous enfans,
La preuve en est connue,
Et que tous nos premiers parens
Ont traîné la charrue :
Mais las de travailler enfin
La terre labourée,
L’un a dételé le matin,
L’autre l’après-dîné.

 — Les braves Républicains

Vous pouvez la trouver sur la page : Adresse pour les nègres détenus en esclavage, 1793


[modifier]11 mai 2013



« Dès qu'il est primé par le jury, le concurrent est félicité, photographié, pesé et mesuré, on lui demande d'exprimer ce qu'il ressent par le canal d'organes spécialisés de grand format, et il précise généralement ce qu'il entend faire des sous qu'on lui donne pour sa tirelire ; acheter une bauge plus large, un véhicule qui lui évite de remuer seul son poids considérable, des ornements corporels de couleurs diverses, etc. Il ne se doute pas, le pauvrelet, qu'au moment de son couronnement, le président du jury, par le truchement d'un organe analogue à l'aiguillon de la guêpe Polybia Brasiliensis, lui a injecté dans la patte, sous le couvert de la lui serrer, un liquide paralysant à plus ou moins lointaine échéance et qui garantit son impuissance future. »

 — Boris Vian

Vous pouvez la trouver sur la page : Boris Vian


[modifier]12 mai 2013


Si vous avez les seins qui tombent, faites-vous refaire le nez, ça détourne l’attention. — Pierre Desproges

Vous pouvez la trouver sur la page : Pierre Desproges


[modifier]13 mai 2013



(...) le progressisme est, en général, une forme d’élection laïque, c’est vertueux, et pourtant, cela implique aussi que quelqu’un d’autre doit être « réactionnaire ». Le progressisme est fondamentalement un discours suprémaciste, et la suprématie est toujours intolérante. — Gilad Atzmon

Vous pouvez la trouver sur la page : Progressisme


[modifier]14 mai 2013



Brian : Tu vois la lueur rouge qui clignote dans ton oeil, c’est le témoin lumineux de ta carrière...et il est sur le point de s'éteindre!

 — dans Backdraft

Vous pouvez la trouver sur la page : Backdraft


[modifier]15 mai 2013



Nous avons douze collègues qui voyagent à l'étranger et qui nous rapportent des livres, des échantillons et des exemples d'expériences de toutes les régions du monde, ceci en se faisant passer pour des gens d'autres nationalités, puisque nous cachons la nôtre.
  • La nouvelle atlantide, Francis Bacon, éd. Payot, Paris, 1983, p. 82
 — Francis Bacon

Vous pouvez la trouver sur la page : La Nouvelle Atlantide


[modifier]16 mai 2013



Pleurez, ô Vénus ; pleurez, Amours, et vous tous, tant que vous êtes, hommes sensibles à la beauté. Il est mort, le moineau de mon amie, le moineau, délices de mon amie, qu'elle chérissait plus que ses yeux.
 — Catulle

Vous pouvez la trouver sur la page : Catulle


[modifier]17 mai 2013


Inutile de regarder en l'air, il n'existe aucun bar correct dans cette direction. — Roland Topor

Vous pouvez la trouver sur la page : Roland Topor


[modifier]18 mai 2013


Sur le sentier de montagne
le soleil se lève
au parfum des pruniers

 — Matsuo Bashō

Vous pouvez la trouver sur la page : Matsuo Bashō


[modifier]19 mai 2013


Les principes ne sont bons que lorsqu'ils engendrent des actes ; je trouve bon de réfléchir et de se montrer consciencieux, parce que cela accroît l'activité d'un homme et fait un tout de ses divers actes. — Vincent Van Gogh, lettre à son frère Théo (entre 1991 et 1883)

Vous pouvez la trouver sur la page : Vincent Van Gogh


[modifier]20 mai 2013


La mort est dans l'adieu d'un ami veritable. — Marceline Desbordes-Valmore, « Au sommeil », dans Poésies

Vous pouvez la trouver sur la page : Marceline Desbordes-Valmore


[modifier]21 mai 2013


Elle me dit, tout en me fixant : « Je croyais que vos yeux étaient bleus. Ils sont étranges et beaux — gris et or, avec ces longs cils noirs. » — Anaïs Nin, Henry et June — Les cahiers secrets (1986).

Vous pouvez la trouver sur la page : Anaïs Nin


[modifier]22 mai 2013


Carferrix : Tu as parlé à ma sœur.
Sciencinfus : Ah ?... Je ne savais pas que...
Carferrix : Je n'aime pas qu'on parle à ma sœur.
Tchac ! Tchac ! (bruit de lame qui sort d'un couteau)
Chœur des légionnaires : Ça va être notre fête, les copains.
Sciencinfus : Mais... Mais elle ne m'intéresse pas votre sœur. Je voulais simplement...
Carferrix : Elle te plaît pas ma sœur ?
Sciencinfus : Mais si bien sûr, elle me plaît...
Carferrix : Ah, Elle te plaît, ma sœur !!! Retenez-moi ou je le tue, lui et ses imbéciles !

 —  Albert Uderzo et René Goscinny, Astérix en Corse, p. 31-32.

Vous pouvez la trouver sur la page : Astérix


[modifier]23 mai 2013


Rien n'est plus délicieux que ces premières journées d'automne où l'air agité de puissants remous semble une mer invisible dont les vagues se brisent dans les arbres, tandis que le soleil, dominant cette fureur et ce tumulte, accorde à la moindre fleur l'ombre qu'elle fera tourner à son pied jusqu'au soir. De ce calme et de cette frénésie résulte une impression où la force se mêle à une douceur que le langage humain ne peut rendre. C'est un repos sans langueur, une excitation que ne suit aucune lassitude ; le sang coule plus joyeux et plus libre, le coeur se passionne pour cette vie qui le fait battre. A ceux qui ne connaissent pas le bonheur, la nature dans ces moments généreux leur en apporte avec les odeurs des bois et les cris des oiseaux, avec les chants du feuillage et toutes ces choses où palpite l'enfance.
 —  Julien Green, Léviathan (1897), éd. Fayard, coll. Le Livre de Poche, 1993, chap. XIII, p. 156.

Vous pouvez la trouver sur la page : Julien Green


[modifier]24 mai 2013


Ceux qui par la science vont au plus haut du monde
Qui par l'intelligence, scrutent le fond des cieux
Ceux-là, pareils aussi à la coupe du ciel
La tête renversée, vivent dans leur vertige.

 — Omar Khayyam

Vous pouvez la trouver sur la page : Omar Khayyam


[modifier]25 mai 2013


Une boîte de conserve, par exemple, caractérise mieux nos sociétés que le bijou le plus somptueux ou que le timbre le plus rare. Il ne faut donc pas craindre de recueillir les choses même les plus humbles et les plus méprisées […] En fouillant un tas d’ordures, on peut reconstituer toute la vie d’une société.

 —  Michel Leiris, « Instructions sommaires pour les collecteurs d’objets ethnographiques » (1931), dans Éditorial, Jean Jamin, éd. L’Homme, 2004, p. 170.

Vous pouvez la trouver sur la page : Marcel Mauss


[modifier]26 mai 2013


Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est : on pourrait appeler cela l’argumentum ad personam pour faire la différence avec l’argumentum ad hominem. — Arthur Schopenhauer

Vous pouvez la trouver sur la page : Arthur Schopenhauer


[modifier]27 mai 2013



Sur la terre des parias
un premier homme vint
sur la Terre des Parias
un second homme vint
sur la Terre des Parias
un troisième homme vint
depuis
trois Fleuves
trois fleuves coulent dans mes veines

 — Léon-Gontran Damas

Vous pouvez la trouver sur la page : Léon-Gontran Damas


[modifier]28 mai 2013


Nous avons besoin d'une critique des valeurs morales, il faut commencer par mettre en question la valeur même de ses valeurs.

 — Généalogie de la morale (1887), Friedrich Nietzsche

Vous pouvez la trouver sur la page : Friedrich Nietzsche


[modifier]29 mai 2013


Quelque artiste modeste invité aux chasses princières s'était appliqué à le pourtraire de son mieux, ainsi que sa jeune épouse, qu'on voyait dans un autre médaillon, attrayante, maligne, élancée dans son corsage ouvert à échelle de rubans, agaçant de sa mine retroussée un oiseau posé sur son doigt. C'était pourtant la même bonne vieille qui cuisinait en ce moment, courbée sur le feu de l'âtre. Cela me fit penser aux fées des Funambules qui cachent, sous leur masque ridé, un visage attrayant, qu'elles révèlent au dénouement, lorsqu'apparaît le temple de l'Amour et son soleil tournant qui rayonne de feux magiques. — Gérard de Nerval

Vous pouvez la trouver sur la page : Amour


[modifier]30 mai 2013


J'ai combattu les démons des neufs enfers ! Je ne verserai plus une seule goutte de sueur aujourd'hui !
- Drizzt do'Urden, Personnage Non Joueur, dans le jeu vidéo Baldur's Gate (Bioware, 1998-1999)

Vous pouvez la trouver sur la page : Baldur's Gate (série)
[modifier]31 mai 2013


Telle est la faiblesse de notre raison : elle ne sert le plus souvent qu’à justifier nos croyances.

 — Marcel Pagnol

Vous pouvez la trouver sur la page : Marcel Pagnol