Théorie

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Une théorie est un ensemble d'explications, de notions ou d'idées sur un sujet précis, pouvant inclure des lois et des hypothèses, induites par l'accumulation de faits trouvés par l'observation ou l'expérience.

Citations[modifier]

Claude Allègre, L'écume de la Terre, 1983[modifier]

Il en va des théories scientifiques comme du talent individuel : lorsqu'elles sont reconnues, elles apparaissent comme des évidences solides qui ne doivent leur succès qu'à leur propre poids. Ce succès est perçu comme un illumination inévitable et sans ombre, et l'on oublie qu'il n'est plus souvent que le résultats d'un cheminement lent et cahotique (sic).
  • L'écume de la Terre, Claude Allègre, éd. Fayard, 1983  (ISBN 2-213-01271-7), chap. Avant propos, p. 7


Charles Darwin[modifier]

Pour être un bon observateur, il faut être un bon théoricien.
  • Lumières communes, Cité par Georges Gastaud, éd. Éditions Delga, 2016, t. III, p. 104


Régis Debray, La Révolution dans la révolution, 1967[modifier]

Entre une pratique sans tête et une théorie sans jambes, il n'y aura jamais à choisir.
  • La Révolution dans la révolution, Régis Debray, éd. Maspero, 1967, p. 10


Goethe, Faust, 1808 et 1832[modifier]

Toute théorie est sèche, et l'arbre précieux de la vie est fleuri.


Stephen Jay Gould[modifier]

Des faits nouveaux rassemblés dans le cadre d'une nouvelle théorie sont rarement le prélude à une réelle évolution de la pensée. Les faits ne « parlent pas d'eux-même » ; ils sont interprétés à la lumière de la théorie. La pensée créatrice, dans les sciences autant que dans les arts, est le moteur du changement. La science est une activité essentiellement humaine, non l'accumulation mécanique, automatique d'information objectives qui conduirait, grâce aux lois de la logique, à des conclusions inévitables.

  • Darwin et les grandes énigmes de la vie (1977), Stephen Jay Gould (trad. Daniel Lemoine), éd. Points, coll. « Sciences », 2001  (ISBN 978-2-02-006980-9), chap. 20, p. 173


… les belles (et puissantes) théories peuvent rarement être anéanties par « un seul vilain petit fait », comme le dit la célèbre formule de T.H.T Huxley — de même que les grandes idées ne devraient pas êtres réduites à néant de cette façon, dans ce monde où les faits sont tellement difficiles à débrouiller que ceux que l'ont dit avoir observés se révèlent bien souvent inexacts.
  • Les pierres truquées de Marrakech, Stephen Jay Gould, éd. Seuil, 2002, chap. Un cancre rusé nommé Darwin, p. 212-213


Les faits et les théories interagissent de manière très complexe, se renforçant souvent mutuellement.
  • Les pierres truquées de Marrakech, Stephen Jay Gould, éd. Seuil, 2002, chap. Un cancre rusé nommé Darwin, p. 213


Les théories qui ne sont soutenues par aucun fait peuvent éventuellement être creuses (et si elles sont impossibles à étayer, elles sont dépourvues de sens pour la science) : mais, sans théorie à mettre à l'épreuve, nous ne savons pas où porter notre regard.
  • Les pierres truquées de Marrakech, Stephen Jay Gould, éd. Seuil, 2002, chap. Un cancre rusé nommé Darwin, p. 213


Géza Roheim[modifier]

La valeur d'une théorie se mesure aux faits qu'elle permet d'expliquer.
  • La Panique des dieux, Géza Roheim (trad. Sylvie Laroche, Massimo Giacometti), éd. Payot, 1974, p. 210


Amélie Nothomb, Le Sabotage amoureux, 1993[modifier]

Y a-t-il encore des esprits assez naïfs pour s'imaginer que les théories servent à être crues ? Les théories servent à irriter les philistins, à séduire les esthètes et à faire rire les autres.
  • Le Sabotage amoureux (1993), Amélie Nothomb, éd. Albin Michel, 2011  (ISBN 978-2-253-13945-4), p. 24


Franz Werfel, L'étoile de ceux qui ne sont pas nés, 1945[modifier]

Toute théorie est incolore.
  • L'étoile de ceux qui ne sont pas nés, Franz Werfel (trad. Gilberte Marcheguay), éd. Laffont, 1977, p. 142


Alexandre Zinoviev[modifier]

Les nouvelles connaissances des objets d'étude ne viennent pas de l'observation, ni de l'expérimentation (comme cela se passe au niveau empirique), mais des jugements logiques dans le cadre d'une théorie donnée ou nouvellement développées (c'est-à-dire, des groupes spéciaux de concepts et de rapports unis par des règles de la logique)
  • (en) New knowledge [of] the objects of investigation comes not through observation and experiment (as happens on the empirical level) but through logical judgments in the framework of a given or newly developed theory (i.e., special groups of concepts and statements united by rules of logic)
  • in Foundations of the logical theory of scientific knowledge (Complex Logic), Alexandre Zinoviev, éd. Reidel Publishing Company, 1973, partie editorial introduction, p. VIII (citation de la partie Logical and Physical implication, p.91 in Problems of the Logic of Scientific Knowledge (1964))


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :