Poséidon

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Poséidon sur un trône, tenant son trident. Face A d'un cratère en calice attique à figures rouges attribué au Peintre de Siryskos, première moitié du Ve siècle av. J.-C. Département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France.

Poséidon (en grec ancien Ποσειδῶν / Poseidỗn, en béotien Ποτειδάων / Poteidáôn, en latin Neptūnus) est le dieu de la mer et des océans, ainsi que l'« ébranleur du sol » — dieu des tremblements de terre et des sources dans la religion grecque antique. Il joue un rôle important dans la mythologie grecque.

Dans la littérature grecque antique[modifier]

L’Iliade[modifier]

[Poséidon] fait trois enjambées ; à la quatrième, il atteint son but, Èges, où un palais illustre lui a été construit dans l'abîme marin, étincelant d'or, éternel. Aussitôt arrivé, il attelle à son char deux coursiers aux pieds de bronze et au vol prompt, dont le front porte une crinière d'or. Lui-même se vêt d'or, prend en main un fouet d'or façonné, puis, montant sur son char, pousse vers les flots. Les monstres de la mer le fêtent de leurs bonds ; partout ils quittent leur cachette : nul ne méconnaît son seigneur. La mer en liesse lui ouvre le passage ; le char s'envole, à toute allure, sans que, même par-dessous, se mouille l'essieu de bronze. Ainsi ses coursiers bondissants portent le dieu vers les nefs achéennes.
  • (grc)
  • Le dieu Poséidon s'équipe et fait route vers le champ de bataille de Troie.
  • L'Iliade, Homère (trad. Paul Mazon), éd. Les Belles Lettres, coll. « Classiques en poche », 1937-38 (traduction), 1998 (édition), t. 2 (chants IX à XVI), chant XIII, vers 17-31, p. 197 (texte intégral sur Wikisource)


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :