Conservatisme

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le conservatisme est une philosophie politique qui est en faveur des valeurs traditionnelles et qui s’oppose au progressisme.

Rod Dreher[modifier]

Je suis un conservateur traditionnel, qui pense qu'il faut préserver la foi, la famille et les traditions. Or une version illimitée de l'économie libérale menace ces choses. Etre esclaves du marché et se foutre de l'environnement, cela n'a rien de chrétien ! Je crois à la nécessité de protéger la création.

  • « Est-il encore possible d'être chrétien dans un monde qui ne l'est plus ? », Eugénie Bastié, Le Figaro, 6 octobre 2017 (lire en ligne)


Alain Finkielkraut[modifier]

“Réforme” est le maître mot du langage politique actuel, et “conservateur” le gros mot que la gauche et la droite s’envoient mutuellement à la figure. Concept polémique, le conservatisme n’est plus jamais endossé à la première personne : le conservateur, c’est l’autre, celui qui a peur, peur pour ses privilèges ou pour ses avantages acquis, peur de la liberté, du grand large, de l’inconnu, de la mondialisation, des émigrés, de la flexibilité, des changements nécessaires.
  • L’Ingratitude. Conversation sur notre temps, Alain Finkielkraut, éd. Gallimard, 1999  (ISBN 2-07-075478-2), p. 136


Natacha Polony[modifier]

Je suis conservatrice, au sens de George Orwell, celui de « l'anarchisme tory », par opposition au parti libéral bourgeois du XIXème siècle. Je me reconnais dans ce conservatisme des petites gens, qui aspirent à préserver leurs traditions, leurs modes de vie, ce qui donne un sens à leur existence. Parce que dans ces traditions, dans ces réseaux de sociabilité, il y a les anticorps face aux méfaits du capitalisme.

  • Êtes-vous conservatrice ?


Roger Scruton[modifier]

Le Progrès est une superstition perverse. Il n’y a pas eu de « progrès » de la poésie depuis Homère : c’est déjà parfait. Il n’y a pas de progrès de la musique depuis Bach. Cela se reproduira peut-être, ça n’est pas figé. Mais la perfection a déjà eu lieu. L’idée que la société a une direction est une erreur hégélienne. L’histoire n’a pas de direction, c’est une succession d’erreurs corrigées. Le conservatisme est la science qui apprend de ses erreurs.
  • « Roger Scruton : Le conservatisme est la philosophie de l’attachement », propos recueillis par Eugénie Bastié, Revue Limite, nº 5, janvier 2017, p. 23