Natacha Polony

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Natacha Polony au festival de Cannes 2015.

Natacha Polony, née le 15 avril 1975 dans le 14ème arrondissement de Paris, est ex-professeur agrégé de lettres modernes, journaliste diplômée de SciencePo, essayiste spécialiste de l’éducation.

Citations[modifier]

Le mariage, c’est l’union d’un homme et d’une femme, il se trouve que la nature fait que c’est comme ça.
  • « Natacha Polony et Eric Zemmour, hérauts de la France morte contre le mariage gay », Bruno Roger-Petit, leplus.nouvelobs.com, 16 septembre 2012 à 13h30 (lire en ligne)


Depuis trente ans, certains décrètent que, pour accueillir les nouveaux venus, il faut se dépouiller de ce qui fait de nous des français. Ils s'imaginent ainsi que l'on ne peut accueillir l'autre que si l'on n'est plus qui l'on est. C'est pourtant le contraire. Si l'on prend la définition de la nation de Renan, celle-ci est une volonté politique, un plébiscite renouvelé tous les jours, qui s'appuie sur ce qu'il appelle un "legs de souvenirs".

  • « Entretien avec Natacha Polony, La crise est avant tout une crise narcissique », Anne-Laure Debaecker, Valeurs Actuelles, nº 4120, 12 au 18 novembre 2015, p. 100


Nous avons tous besoin de modèles, de nous identifier à d'Artagnan, Cyrano ou Julien Sorel. Si l'école ne leur donne pas cette possibilité-là, nos jeunes iront chercher leurs modèles ailleurs, dans les jeux vidéo, les blockbusters américains et au sein de l'État islamique. Il faut redonner du sens et développer un humanisme nouveau, c'est-à-dire une très haute idée de ce qu'est l'être humain et de ce que doit être sa vie.

  • « Entretien avec Natacha Polony, La crise est avant tout une crise narcissique », Anne-Laure Debaecker, Valeurs Actuelles, nº 4120, 12 au 18 novembre 2015, p. 101


Pendant des millénaires, la vie des être humains était rattachée au soleil et à la nature. Notre existence n'est désormais plus liée au cycle des saisons et à celui de la terre, nous avons inventé une humanité hors-sol. En France, nous bétonnons l'équivalent d'un terrain de foot toutes les cinq minutes. Cela produit de la laideur, du non-sens et du consumérisme stupide mais cela ne peut nourrir l'humanité, ni physiquement, ni spirituellement. L'amour de la France n'est pas seulement intellectuel et culturel, il est charnel. On ne peut pas demander à des jeunes d'aimer leur pays s'ils ne l'ont jamais vu, s'ils ne le connaissent pas.

  • « Entretien avec Natacha Polony, La crise est avant tout une crise narcissique », Anne-Laure Debaecker, Valeurs Actuelles, nº 4120, 12 au 18 novembre 2015, p. 101


Il faut savoir ce qu'a été la France pour tracer un destin et inventer ce qu'elle doit être.

  • « Entretien avec Natacha Polony, La crise est avant tout une crise narcissique », Anne-Laure Debaecker, Valeurs Actuelles, nº 4120, 12 au 18 novembre 2015, p. 101


Oui bien sûr. Ce qui ne signifie pas que je sois pour la collectivisation des moyens de production. Je crois à l'économie de marché, à partir du moment où elle est contrecarrée par des valeurs non marchandes, par des solidarités humaines, et à partir du moment où le marché ne s'étend pas à toutes les strates de la vie humaine. C'est un outil et pas un projet.

  • Êtes-vous anticapitaliste ?
  • « L'esprit de l'escargot », Natacha Polony, Eugénie Bastié, Revue Limite, nº 5, Janvier 2017, p. 13


Je suis conservatrice, au sens de George Orwell, celui de « l'anarchisme tory », par opposition au parti libéral bourgeois du XIXème siècle. Je me reconnais dans ce conservatisme des petites gens, qui aspirent à préserver leurs traditions, leurs modes de vie, ce qui donne un sens à leur existence. Parce que dans ces traditions, dans ces réseaux de sociabilité, il y a les anticorps face aux méfaits du capitalisme.

  • Êtes-vous conservatrice ?
  • « L'esprit de l'escargot », Natacha Polony, Eugénie Bastié, Revue Limite, nº 5, Janvier 2017, p. 13