Âme

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Psyché, personnification de l'âme dans la mythologie grecque

L’âme (du latin anima, « souffle, respiration ») est le principe vital et spirituel, immanent ou transcendant, qui animerait le corps d'un être vivant (homme, animal, végétal).

Hildegarde de Bingen[modifier]

Elle est la viridité de la chair, puisque c'est elle qui assure la croissance et le développement du corps de l'homme : de même l'humidité fait fructifier la terre.

  • Sur l'âme


Christian Bobin[modifier]

L'âme est un jeune tigre qui bondit par-dessus la mort.

  • Explicit


François Cheng[modifier]

Âme qui, terreau des désirs, des émotions et de la mémoire, était en nous dès avant notre naissance, en un état qu'on pourrait qualifier de pré-langage et pré-conscience — non sans qu'un chant natif soit déjà là —, et qui nous accompagne jusqu'au bout, lors même que nous serions privés de conscience ou de langage. Toute d'une pièce, indivisible, irréductible, irremplaçable, absorbant en effet les dons du corps et de l'esprit, donc pleinement incarnée, elle est la marque de l'unicité de chacun de nous et, par là, de la vraie dignité de chacun de nous. Elle se révèle l'unique don incarné que chacun de nous puisse laisser.


À côté de l'âme, l'esprit, en tant qu'instrument de connaissance, est d'une importance capitale ; il est cependant au service de l'âme qui est le terreau natif et irréductible de chaque être.


Blaise Pascal[modifier]

Que l'âme soit mortelle ou immortelle, il est indubitable que cela doit mettre une différence entière dans la morale.


Charles Péguy[modifier]

Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise âme et même de se faire une mauvaise âme. C'est d'avoir une âme toute faite. Il y a quelque chose de pire que d'avoir une âme même perverse. C'est d'avoir une âme habituée.
  • Œuvres en prose, 1909-1914, Charles Péguy, éd. Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1959, p. 1397


Du bois mort, c'est du bois extrêmement habitué. Et une âme morte c'est aussi une âme extrêmement habituée. Du bois mort c'est du bois habitué à sa limite. Et une âme morte c'est aussi une âme habituée à sa limite.
  • Œuvres en prose, 1909-1914, Charles Péguy, éd. Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1959, p. 1399


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :