IAM

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Shurik’n et Akhenaton, 2014.

IAM est un groupe de rap français, originaire de Marseille, créé en 1988 et composé d'Akhenaton (Philippe Fragione) et Shurik'n (Geoffroy Mussard), Kheops, Imhotep et Kephren.

Albums[modifier]

... De la planète Mars, 1991[modifier]

Putain ! qu'IAM est hype quand il rentre dans la danse !

Subissez, populations éparses,

Une attaque en règle venue de la planète Mars
  • Planète Mars, IAM, Akhenaton, album ...De la planète Mars (1991 chez Labelle Noir).


Je te conseille pour ton anniversaire
Si tu écoutes IAM, achète-toi un dictionnaire
  • La tension monte, IAM, Akhenaton, album ...De la planète Mars (1991 chez Labelle Noir).


Ombre est lumière[modifier]

Cosmos[modifier]

IAM en concert à Montréal.

La vie est née de l’infiniment petit
Et l’homme prend conscience seulement aujourd'hui
Que ce qu'il y a dans son corps ressemble étrangement
Au système solaire et aux astres brillants
Des frissons me parcourent en fixant et scrutant Ouranos
Je m'incline, prisonnier du 7, et contient le cosmos.

  • Cosmos, IAM, Akhenaton, album Ombre et lumière (1993).


Mon âme s'éveille, l'énergie se renouvelle
Rivalisant avec avec Thanos, je contiens le cosmos.
  • Cosmos, IAM, Shurik'n, album Ombre et lumière (1993).


Je danse le mia[modifier]

Pas- de - pacotille - Chemise ouverte - chaîne - en or - qui brille.
  • Je danse le mia, IAM, Akhenaton, album Ombre et lumière (1993).


Mars contre-attaque[modifier]

Tu ne pourras jamais comprendre ce texte
En isolant les mots de leur contexte
  • Mars contre-attaque, IAM, Akhenaton, album Ombre et lumière (1993).


Le sachet blanc[modifier]

Les pas d’un pauvre mec pressé,
Le mènent à une mort certaine et précoce, il le sait
Depuis le jour où il a vu son frère échanger,
Un sachet blanc contre de l’argent avec un mec du quartier.
[…]
Et aujourd'hui, telle est son existence
Vendre des petits paquets pour assouvir sa dépendance.

  • Le sachet blanc, IAM, Shurik’n, album Ombre et lumière (1993).


Affaire en cours[modifier]

Un micro, un macro, un climat qui rend marteau

N'insistons pas trop sur la météo-o-o
Plus d'argent pour plus d'émanations chimiques
Qui donc envoie des tas de satellites ?
Écoute, les saisons s'inversent
Toutes les mers meurent, l'hiver on crève de chaud
L'été le ciel pleure, l’avenir de la planète est compromis
Pour que le portefeuille de mille mecs soit bien rempli
Je brise la glace et efface cette poisse

Boom-bash! Je smash dans ceux qui nous dépassent
  • Affaire en cours, IAM, Akhenaton, album Ombre et lumière (1993).


L'École du micro d'argent[modifier]

L'École du micro d'argent[modifier]

Les pieds solidement ancrés dans la terre
Je tire mes dernières forces de la nature mère nourricière
  • L'École du micro d'argent, IAM, IAM, album L'École du micro d'argent (1997 chez EMI).


L'enfer[modifier]

Un homme est un homme avec ou sans le chrome
Se battre pour la réputation c'est se battre contre des fantômes,
Sûr frère, tes agissements sont terre-à-terre
Faire parler les poings à chaque sortie sans arrêt c'est l'enfer

  • L'enfer, IAM, IAM, avec East & Fabe, album L'École du micro d'argent (1997 chez EMI).


La vie est un film où tout le monde a un rôle à jouer
Le problème, c'est qu'il y a trop de séries B

  • L'enfer, IAM, IAM, avec East & Fabe, album L'École du micro d'argent (1997 chez EMI).


Une partie de la jeunesse n'a presque rien ou si peu
Quand tu retournes tes poches la poussière te pique les yeux

  • L'enfer, IAM, IAM, avec East & Fabe, album L'École du micro d'argent (1997 chez EMI).


Demain c'est loin[modifier]

Ici, le rêve des jeunes c'est la Golf GTI, survet' Tachini
Tomber les femmes à l'aise comme many
Sur Scarface, je suis comme tout le monde, je délire bien
Dieu merci j'ai grandi, je suis plus malin, lui il crève à la fin

  • Demain c'est loin, IAM, Shurik'n, album L'École du micro d'argent (1997 chez EMI).



Regarde la rue, ce qui change ? Y'a que les saisons
Tu baves du béton, craches du béton, chies du béton
Te bats pour du laiton, mais est-ce que ça rapporte ?
Regrette pas les biftons quand la bac frappe à la porte

  • Demain c'est loin, IAM, IAM, album L'École du micro d'argent (1997 chez EMI).


Nés sous la même étoile[modifier]

La vie est belle, le destin s'en écarte.
Personne ne joue avec les mêmes cartes.
Le berceau lève le voile, multiples sont les routes qu'il dévoile.
Tant pis, on n'est pas né sous la même étoile...

  • Nés sous la même étoile, IAM, IAM, album L'École du micro d'argent (1997 chez EMI).


L'empire du côté obscur[modifier]

N’aies pas peur ouvre-moi ton cœur viens vers l’Empereur
Sentir la chaleur de l’obscurité pour toi il est l’heure
De rejoindre l'armée des guerriers de l'ombre.
Ne vois-tu pas ton côté clair qui succombe ?
C’est ta destinée, pourquoi vouloir lui résister
Sans peine je ferais sauter les verrous de ta volonté
Sois l'hôte dans la noirceur la plus pure de l'Empereur
Et arbore les couleurs du côté obscur

Obscure la force est noire
Comme le château où flotte l'étendard notre drapeau.
Sois sûr que sous les feux, la vérité est masquée.
Viens, bascule de l'autre côté.

Je suis le fils de Jaffar le sale rejeton de Dark Vador
Le grand Cador du maniement du mic j'adore
Adapter ma technique à la manière du caméléon,
Sans pitié pour mater la rébellion.


Un cri court dans la nuit[modifier]

Malheur, c'était pas l'heure de partir, il ne lui avait pas tout dit
Tant pis, ce sera au paradis
Et des remords de la racine, s'élève un arbre
Et de l'arbre pousse des fleurs délicates qui viennent carresser le
marbre

  • Un cri court dans la nuit, IAM, IAM, album L'école du micro d'argent (1997 chez EMI).


Sorti par la fenêtre un cri sans bruit hante les rues sans vie
Sorti par la fenêtre un cri court dans la nuit

  • Un cri court dans la nuit, IAM, IAM, album L'école du micro d'argent (1997 chez EMI).


Quand tu allais, on revenait[modifier]

Je siège à la table des chevaliers de la basse ronde

Noble confrérie de la rime profonde
Où chaque guerrier a sa spécificité

Chaque phrase est disséquée, soigneusement étudiée
  • Quand tu allais, on revenait, IAM, Shurik'n, album L’École du micro d’argent (1997).


Revoir un printemps[modifier]

Quand Ils rentraient chez eux[modifier]

...Comme quoi, le silence de la douleur
est parfois bien plus fort que le bruit de la rage.

  • Quand Ils rentraient chez eux, IAM, Akhenaton, album Revoir un Printemps (2003 chez La Cosca).


Revoir un printemps[modifier]

La patience est un arbre dont la racine est amère et le fruit doux.


Dès que son sourire m'éclabousse ça m'électrise
Cette racine va devenir chêne massif sève de métisse.
  • Revoir un printemps, IAM, Shurik'n, album Revoir un printemps (2003).


Bienvenue[modifier]

Il y a toujours des grains de poussière vaniteux qui s'prennent pour des dieux

  • Bienvenue, IAM, IAM, album Revoir un printemps (2003 chez Hostile Records).


Saison 5[modifier]

Le style de l'homme libre[modifier]

Ni enveloppe ni chèque ne m’ont fait m’écraser
Et si ça pue, vise le projet, fais tout péter comme un kamikazé
Pas d’addition à présenter, j’dois rien, et chanter
C’est naturel comme rire ou plaisanter

  • Le style de l'homme libre, IAM, IAM, album Saison 5 (2007 chez Polydor).


Nos heures de gloire[modifier]

Nos heures de rage, nos heures de poisse, désert de calme
Nos heures de crasse, nos heures de classe
Nos heures d’amour, nos heures de haine, nos heures de mal,
Erreur de jeunesse voilà nos heures de gloire

  • Nos heures de gloire, IAM, IAM, album Saison 5 (2007 chez Polydor).


Offishall[modifier]

On parle d’une femme présidente, ça fait grincer les dents
Alors comprends que pour les noirs faudra repasser dans 100 ans

  • Offishall, IAM, IAM, album Saison 5 (2007 chez Polydor).


Ça vient de la rue[modifier]

La mode, les codes, le style et l'élégance
Les prods, les pas, les techniques et les danses,
Le sport, les sapes, les vagues et les tendances,
Cherche pas, tu sais d'où ça vient

  • Ça vient de la rue, IAM, Akhenaton, album Saison 5 (2007).


Arts Martiens[modifier]

Spartiate Spirit[modifier]

Tu vois c’team sur la grille de départ, c’est nous
Fiers passionnés, prêts à tout sauf plier les genoux.
Six mecs anodins, vaillants paladins
Six tueurs furtifs à l’esprit vif comme Aladin.
Unir nos compétences, c’était croiser nos destins
De cette alliance naquit une arme dont les mots sont les plus craints
Entre mortels tirades, et sanglantes ritournelles
Nos vers ont survolés le globe le rasant de leurs ailes

  • Spartiate Spirit, IAM, IAM, album Arts Martiens (22 avril 2013 chez Def Jam).


Les raisons de la colère[modifier]

Quoi ? Pourquoi je serr' les dents..? (…) J’suis personne, aucun être sur terre ne me fera taire. Sur ma feuille j’étale toutes les raisons de ma colère.
  • Les raisons de la colère, IAM, IAM, album Arts Martiens (22 avril 2013 chez Def Jam).


Sombres manœuvres[modifier]

On m’a soufflé que tu causais souvent aux bleus
Que tu nous tapes de belles liasses quand tu le peux
Que tu manges aux râteliers des autres équipes
Ton nom revient trop dans la bouche de ma chérie
Les autres ne disent rien il pointe sa pétoire
Sur mon visage et bang il me tire dans la mâchoire

[…]

J’en ai parlé avec les autres, ils m’ont donné raison
C’est comme ça qu’on en est arrivé à la conclusion
Qu’il allait falloir se débarrasser de ce petit con
On a inventé l’histoire avec les 2 gars
J’ai appelé Frédo je lui ai parlé du rencard
À bord d’une caisse volée on est passé chez lui le soir
Et je crois que vous connaissez déjà la fin de l’histoire.


Yasuke[modifier]

Mosaïque[modifier]

Avec cette peur de louper, souvent je dormais deux heures

Eparpillées au sol, les pièces de ma vie comme un puzzle
Les jours m'appellent au buzzer, je portais mon sac à l'épaule

J'voulais signer chez Russel, quand j'ai fondé mon école
  • Mosaïque, IAM, Akhenaton, album Yasuke (2019).


Entre la pierre et la plume[modifier]

L’univers d’IAM est riche et complexe. Il est constitué par la variété quasi infinie de facettes que sont nos morceaux, nos albums, nos pochettes, nos solos... Pour décrire à la fois la multitude de nos thèmes de prédilection et de formes prises par nos œuvres, nous employons souvent le mot « concept ».
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), chap. Concept, p. 13


La sphère médiatique nous a qualifié de rap conscient, de rap intellectuel, de subversifs, ou à l’inverse, politiquement corrects... En réalité nous nous moquons pas mal de tout ça. La seule question que nous nous sommes toujours posée avec Akhenaton au moment d’écrire, c’est : de quoi avons-nous envie de parler, et comment voulons-nous en parler ? Comment les gens vont l’entendre, l’accueillir, ce que cela va déclencher en eux, toutes ces interrogations n’existent pas au moment de l’écriture.
  • Shurik’n
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), p. 183-184


Il ne s’agit pas d’entrer en résistance ou de faire la révolution. Mais peut-être que nos textes vont résonner dans la tête des gens, si possible avec du pouvoir, et les influencer un jour ou l’autre. Qu’un jour nous verrons, ou nos enfants, La fin de leur monde. Nous sommes certain d’une chose : jamais les injustices ne disparaîtront totalement. Mais il possible de les combattre, dans l’espoir de les atténuer. Seule la résignation rend le destin inexorable.
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), p. 184


Marseille est dans notre cœur. Notre ville fait évidement partie de l’identité d’IAM, elle en est même un élément central.
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), chap. Marseille, p. 215


Nous parlions avec fierté de Marseille, mais sans chercher à l’embellir : nous la décrivions telle qu’elle était. « Les rues de goudron gris et sale ornées d’âpres trottoirs / Martelés pas les prostitués quand s’éveille le soir » : malheureusement rien à changer.
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), chap. Marseille, p. 231


Ne pas voir Marseille s’améliorer n’est pas facile à digérer. À force d’être déçus, de ne pas constater de changement, de se dire que l’on n’en verrait pas de notre vivant et que nos enfants ne vivraient pas dans une ville plus belle, il y a eu des moments difficiles.
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), chap. Marseille, p. 232


Le potentiel de Marseille est gigantesque, mais il n’est pas exploité : c’est la Belle au bois dormant, sauf que le prince est partie avec la caisse.
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), chap. Marseille, p. 234


Il existe heureusement des choses qui rendent la vie plus légère à Marseille, comme l’OM. Quand le club était à son apogée, il y avait de la joie de vivre dans l’air, quelque chose qui rendait la ville plus heureuse. Peut-être un peu moins de violences, aussi.
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), chap. Marseille, p. 236


Nous aimons beaucoup le football et l’Olympique de Marseille, mais nous en parlons assez rarement dans nos textes - car cela sonne sans doute comme une évidence pour nous. L’OM et le foot font partie de nos vies, de nos acquis, sans nous inspirer particulièrement. Il y’a quand même Le feu, dont le refrain, « Ce soir on vous met le feu », vient directement des travées du stade Vélodrome.
  • Entre la pierre la plume, IAM et Baptiste Bouthier, éd. Stock, 2020  (ISBN 978-2-234-08934-1), chap. Marseille, p. 237


Citations par membres[modifier]

Akhenaton[modifier]

Voir le recueil de citations : Akhenaton (rappeur)
On s’est pris des leçons de France par des fils de Pétain.
  • (fr) Akhenaton, Clique TV / Youtube, Canal+, Mouloud Achour, décembre 2019


Ce côté mystique, on l’a abandonné parce que c’était devenu illisible. Déjà, quand tu écris un texte un peu structuré, avec deux ou trois mots compliqués, les gens, ils ne comprennent pas. Alors quand tu sors un morceau comme «le Cosmos»… «Oh attends, ils se sont échappés de l’asile !»
  • « 20 ans après, IAM ouvre son «Micro d’argent» », Akhenaton, Libération.fr, mars 2017 (lire en ligne)


Shurik'N[modifier]

Voir le recueil de citations : Shurik'N
Vous aimez Madonna? Eh bien va falloir la mériter, il va falloir nous écouter!
  • Propos adressés au public par Shurik’n à l’occasion de première partie des concerts de Madonna à Bercy et à Nice en 1990.
  • Regarde ta jeunesse dans les yeux, Vincent Piolet, éd. Le mot et le reste, 2017  (ISBN 978-2-36054-290-1), p. 297


Imhotep[modifier]

On avait eu tendance dans la première version de l’École du micro d’argent à refaire le même son qu’Ombre est lumière [...] Il a fallu qu’on se remette en question, et au niveau de la compo, même de l’écriture ils ont réécrit une bonne partie des titres après ça.
  • La première version de L’École du micro d’argent avait été mixée par Nick Sansano
  • Ihmotep, Beatmakers S1 (1/10) : Imhotep pour IAM, David Commeillas et Samuel Hirsch, ARTE Radio, 11 mai 2017


L'École du micro d’argent c’est un concept emblématique de ce qu’on fait nous [...] Si je devais faire écouter un morceau à quelqu’un qui ne connaît pas du tout ce qu’on fait, je ferais écouter celui là.
  • Ihmotep, Beatmakers S1 (1/10) : Imhotep pour IAM, David Commeillas et Samuel Hirsch, ARTE Radio, 11 mai 2017


J’ai pas le temps de me faire des selfies sur mes disques d’or.
  • Ihmotep, Beatmakers S1 (1/10) : Imhotep pour IAM, David Commeillas et Samuel Hirsch, ARTE Radio, 11 mai 2017


Kheops[modifier]

Eric [...] n'est pas membre officiel du Crew... "Il était difficile à supporter, raconte Chill. Un vrai personnage de comédie italienne ! Il faisait toutes ces conneries de rayer les disques, de les couper avec des ciseaux...
  • En 1986, le groupe se nomme Lively Crew.
  • IAM : Le livre, Gilles Rof, Stéphan Muntaner, Fred Guilledoux et Didier Deroin, éd. Soleil productions : Plein Sud, 1996  (ISBN 9782877645492), p. 19


[Pour Kheops] L'équation est simple : New York = vinyl.
  • IAM : Le livre, Gilles Rof, Stéphan Muntaner, Fred Guilledoux et Didier Deroin, éd. Soleil productions : Plein Sud, 1996  (ISBN 9782877645492), p. 19


Kephren[modifier]

Le seul truc qu’on a arrêté, en fait, c’est les morceaux un peu mystiques, sinon on nous aurait pris pour des Illuminati !
  • « 20 ans après, IAM ouvre son «Micro d’argent» », Kephren, Libération.fr, mars 2017 (lire en ligne)


Citations sur IAM[modifier]

Et puis j’ai écouté la K7. Sacré Marseillais : ils avaient raison. Alors que le suprême NTM, qui allait devenir leur némésis dans la compétition rapologique, agitait la capitale avec un unique titre gravé sur une compilation, IAM proposait un album entier, enregistré en indépendant, et inventait un nouvel univers. Les planètes s'alignaient pour les natifs de Mars. Akhenaton et Shurik'n taillaient les mots, Kheops les découpait à la MK2, Imhotep construisait des pyramides sonores. Les morceaux s'insultaient « Vietnam », « Total Kheops », « The Real B-Side », « Soumis à l'État », « Red, Black, Green », « Il n'y a pas d'autre alternative ». Marseille était sur la carte du rap français.
  • Olivier Cachin à propos de la cassette Concept
  • M.A.R.S, Julient Valnet et Olivier Cachin (préface), éd. Wildproject, 2013  (ISBN 978-2-918490-258), préface, p. 7


Je découvre la première cassette de IAM, Concept, à Nice. Nous sommes en 1989 [1990 en fait]. Je ramène la cassette, fais plein de copies pour des potes, je trouve ça terrible. [...] je fais écouter la cassette à plein de gens, notamment Laurence Touitou de Delabel-Virgin, diverses personnes de chez Sony [Epic.]. J’avais même pratiquement trouvé une maison de disques aux IAM.
  • Regarde ta jeunesse dans les yeux, Vincent Piolet, éd. Le mot et le reste, 2017  (ISBN 978-2-36054-290-1), p. 294-295


J’ai vu des Martiens. Ils ont quatre-vingt textes en boîte! Akhenaton est un ouf.
  • Regarde ta jeunesse dans les yeux, Vincent Piolet, éd. Le mot et le reste, 2017  (ISBN 978-2-36054-290-1), p. 295


IAM a un haut niveau [...] les mots employés sont souvent étranges, mais jamais ampoulés. Une connaissance de la langue qui leur permet de faire rebondir où il veulent les syllabes. Avec, parfois, une pointe d’accent qui réchauffe. IAM [...] tient le bon chemin.
  • L’auteur précise sa source : « IAM, rap neuf sur le vieux port », Libération, juillet 1990.
  • Regarde ta jeunesse dans les yeux, Vincent Piolet, éd. Le mot et le reste, 2017  (ISBN 978-2-36054-290-1), p. 297


Quand IAM a appelé en 1996, j’avais déjà fusionné ma compréhension du funk et ma compétence d’ingénieur du son dans le hip-hop, et je pouvais entendre cette ligne de division sonore qui persiste à ce jour [...] il est toujours très clair pour moi qu’il existe deux langages sonores distincts [Rock et country/western d’un côté et hip-hop, dance, R’n’B de l’autre]. Donc tout ce que j’avais besoin de savoir d’IAM était : « de quel côté du spectre sonore voulez-vous être ? » Une fois qu’ils ont répondu à cette question, il n’y avait plus qu’à appliquer le langage sonore adéquat. Je pense que vous avez deviné quel côté ils ont choisi.
  • M.A.R.S, Julien Valnet, éd. Wildproject, coll. « À partir de Marseille », 2013  (ISBN 978-2-918490-258), p. 117-118


Je dis toujours à mes étudiants que la meilleure éthique de travail que j’aie jamais vue, c’était chez un groupe de Marseille qui s’appelle IAM, et leurs protégés la Fonky Family. [...] Le succès d’IAM n’est pas un accident. C’est le résultat d’un dur travail. Point.
  • Prince Charles
  • M.A.R.S, Julien Valnet, éd. Wildproject, coll. « À partir de Marseille », 2013  (ISBN 978-2-918490-258), p. 120


Ma revanche sur les trottoirs trop tard
Petit Apple commence la lecture aléatoire.
Au premier rang de l’École du micro d’argent
L’étoile de métal et le pharaon croyant
M’enseignent que Demain c’est loin que la vie c’est long
Que seulement le salut trouvé les salariés s’allongent
Encyclopédie musicale de Marseille
Lorsque je détestais l'école et ses conseils
Sans oseille on braque les skeuds à la FNAC
C'est IAM, je suis, en larmes à chaque fin de track.

  • Lecture aléatoire, Médine, Médine, album Don’t panik tape (2008).


Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :