Walter Isaacson

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.
Walter Isaacson (15183521052).jpg

Walter Isaacson, né en 1952, est un auteur, journaliste et biographe américain.

Citations[modifier]

Steve Jobs[modifier]

Les Innovateurs[modifier]

L’ordinateur et Internet comptent parmi les inventions les plus importantes de notre époque, mais peu de gens savent qui les ont créés. Elles ne se sont pas matérialisées dans un grenier ou un garage sous la baguette magique d’inventeurs solitaires propres à être distingués sur des couvertures de magazines ou à être placés dans un panthéon aux côtés d'Edison, de Bell et de Morse. Au lieu de quoi la plupart des innovations de l’ère numérique ont été des œuvres collectives.
  • Les innovateurs, Walter Isaacson, éd. JC Latès, 2015  (ISBN 978-2-7096-4870-7), chap. Introduction : Comment ce livre est né, p. 19


(Ada Lovelace) avait hérité de son père son esprit romantique, trait que sa mère essaya de contrebalancer en lui faisant donner des leçons de mathématiques. Cette combinaison produisit chez Ada un amour de ce qu’elle prit l’habitude de dénommer la « science poétique », qui associait son imagination rebelle à son enchantement vis-à-vis des nombres.
  • Les innovateurs, Walter Isaacson, éd. JC Latès, 2015  (ISBN 978-2-7096-4870-7), chap. Ada, comme Lovelace, p. 27


Léonard de Vinci[modifier]

Paisagem do Arno - Leonardo da Vinci.jpg
Paysage de la vallée de l'Arno
Léonard prend progressivement conscience de l’importance des mathématiques, langage des lois de la nature, pour passer de l’observation à la théorie. « Il n’est point de certitude scientifique là où les mathématiques ne peuvent être appliquées », déclare-t-il. Il a raison. Le recours à la géométrie pour comprendre les lois de la perspective lui montre comment les mathématiques permettent d’extraire les secrets de la beauté de la nature et de mettre en lumière la beauté de ces secrets. […] Cependant, son aisance à manipuler les formes ne trouve pas son égale dans le domaine arithmétique, qui lui est nettement plus obscur.
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 13. Mathématiques, p. 203


Léonard défend l’expérience comme base de la connaissance, mais se laisse aussi aller à son penchant pour la fantaisie. Il se délecte autant des merveilles visibles que des délices de l’imagination. C’est ainsi que son esprit peut se jouer, tantôt magiquement, tantôt frénétiquement, des limites floues séparant la réalité de la fantaisie.
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 17. La science et l’art, p. 262


Léonard est l’un des observateurs de la nature les plus disciplinés de l’Histoire, mais ses talents d’observateur s’allient à son imagination au lieu de la réprimer. À l’instar de son amour pour l’art et la science, ses facultés d’observation et d’imagination s’entremêlent pour constituer la trame de son génie.
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 17. La science et l’art, p. 263


Dans les marges d’une page très fournie du Codex Leicester, Léonard dessine 14 magnifiques croquis montrant comment différents obstacles peuvent perturber l’écoulement de l’eau. En associant textes et illustrations, il explore la manière dont le détournement d’un cours d’eau peut contribuer à l’érosion des rives et comment la présence d’obstacles perturbe l’écoulement des eaux sous la surface. […] Mais plus il plonge dans le sujet, plus il cède à sa curiosité pour le mouvement de l’eau, hors de toute autre considération.
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 28. Le monde et ses eaux. Détournements, tourbillons, turbulences et vortex, p. 425


Leonardo da Vinci - RCIN 912660, v, Studies of water c.1510-12.jpg
Léonard trace d’abord les courbes entrelacées de l’eau dont le débit s’accélère au contournement des obstacles. Les courant ressemblent à des fanions qui s’entremêlent dans le vent à l’occasion d’un cortège, à la crinière d’un cheval au galop ou encore aux boucles de cheveux angéliques […] il établit une analogie, en comparant les forces qui créent les tourbillons d’eau à celles qui créent une boucle de cheveux : « observe le mouvement de l’eau à sa surface, combien il ressemble à celui de la chevelure […] ». Cette brève note contient l’essence de ce qui motive Léonard : la joie de découvrir les correspondances entres deux choses qui l’enchantent, en l’occurrence, les boucles de cheveux et les tourbillons dans l’eau.
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 28. Le monde et ses eaux. Détournements, tourbillons, turbulences et vortex, p. 426-427


Leonardo da Vinci - RCIN 912579, Recto Studies of water, and a seated old man.jpg
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 29. Rome, p. 439


L’intérêt de Léonard pour l’art et la science du mouvement, et en particulier pour l’écoulement et les tourbillons de l’eau et du vent, culmine dans une série de dessins impétueux qu’il réalise durant ses dernières années en France. […] Profondément personnels mais froidement analytiques par endroits, ils fournissent une expression puissante et sombre de plusieurs thèmes qui lui sont chers : l’art et la science, la frontière floue qui sépare expérience et fantaisie, et le terrifiant pouvoir de la nature.
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 32. La France. Les dessins du Déluge., p. 494-496


Leonardo da Vinci - A storm over a valley, c.1506-10.jpg
L’observation attentive et détaillée du mouvement est l’une des spécialités de Léonard, tout comme l’extension de ses observations dans le domaine du fantastique. Ses dessins du Déluge s’appuient sur des tempêtes dont il a été le témoin et qu’il décrit dans ses carnets, mais ils sont aussi le produit d’une imagination enfiévrée et frénétique. Il est le maître dans l’art de brouiller les lignes, comme en témoignent ses dessins d’inondations qui oscillent entre réalité et fantaisie.
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 32. La France. Les dessins du Déluge., p. 497


Les dessins du Déluge évoquent le récit de la Genèse, un sujet traité par Michel-Ange et beaucoup d’autres artistes au fil des ans. Léonard choisit de l’envisager différemment en ne faisant pas mention de Noé et d’aller bien au-delà du conte biblique en ajoutant à la mêlée des dieux grecs et romains : « L’on montrera, au milieu des eaux, Neptune avec son trident, Éole et ses vents qui enchevêtrent les arbustes déracinés et confondus au sein des ondes immenses. »
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 32. La France. Les dessins du Déluge., p. 498


Leonardo da Vinci - RCIN 912380, A deluge c.1517-18.jpg
À aucun moment dans ses écrits ou ses dessins représentant le Déluge, Léonard n’évoque la colère de Dieu ni ne laisse entendre qu’elle puisse être à l’origine de l’événement. Il exprime davantage sa conviction que le chaos et la destruction sont inhérents au pouvoir de la nature. Le résultat est plus poignant du point de vue psychologique que s’il s’agissait d’un simple récit de la punition d’un Dieu en colère. Léonard nous transmet ses propres émotions, suscitant ainsi les nôtres. Hallucinatoires et hypnotiques, les dessins du Déluge marquent le point d’orgue d’une vie entière passée à dépeindre la nature, depuis cette esquisse du placide Arno s’écoulant près de son village natal.
  • Léonard de Vinci : La biographie, Walter Isaacson, éd. Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019  (ISBN 978-2-88915-263-6), chap. 32. La France. Les dessins du Déluge., p. 499


Autres citations[modifier]

Citations rapportées[modifier]

Citations sur[modifier]

Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :