Espérance

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Films[modifier]

Fight Club[modifier]

Sur une durée suffisamment longue, l’espérance de vie tombe, pour tout le monde, à zéro.
  • (en) On a long enough timeline, the survival rate for everyone drops to zero.
  • Edward Norton, Fight Club (1999), écrit par Chuck Palahniuk, Jim Uhls


Ecrits[modifier]

Casanova[modifier]

Heureux les hommes qui pour jouir de la vie n’ont besoin ni d’espérer, ni de prévoir.
  • (fr) Dans la certitude où j’étais de mon bonheur imminent l’espérance ne jouait plus dans ma belle pièce qu’un personnage muet. L’espérance, dont on dit tant de bien, n’est dans le fond qu’un être adulateur que la raison ne chérit que parce qu’elle a besoin de palliatifs. Heureux les hommes qui pour jouir de la vie n’ont besoin ni d’espérer, ni de prévoir.

Fidel Castro[modifier]

La révolution est dans l’histoire ce qu’est le médecin à la naissance d’une vie nouvelle. Il n’emploie pas sans nécessité le forceps, mais il l’emploie sans hésiter chaque fois que cela est nécessaire pour aider l’enfantement. Cette naissance apporte aux masses asservies et exploitées l’espérance d’une vie meilleure


Basile de Césarée[modifier]

Règle morale 15 : Il ne faut pas mettre son espérance dans les bonnes œuvres d'autrui en négligeant d'en faire soi-même. Mt. 3, 8-9
  • Les règles morales et Portrait du Chrétien (376), Basile de Césarée, traduit par Léon Lèbe o.s.b., éd. Éditions de Maredsous, 1969, p. 77


René Char, Fureur et mystère, 1948[modifier]

Résistance n'est qu'espérance. Telle la lune d'Hypnos, pleine cette nuit de tous ses quartiers, demain vision sur le passage des poèmes.
  • Fureur et mystère (1948), René Char, éd. Gallimard, coll. « Poésie », 1962  (ISBN 2-07-030065-X), partie FEUILLETS D'HYPNOS (1943-1944), p. 130


Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort[modifier]

L’espérance n’est qu’un charlatan qui nous trompe sans cesse. Et, pour moi, le bonheur n’a commencé que lorsque je l’ai eu perdue. Je mettrais volontiers sur la porte du paradis, le vers que le Dante a mis sur celle de l’enfer : Lasciate ogni speranza, voi ch’entrate
  • Le vers de Dante signifie « vous qui entrez ici, laissez toute espérance »


Pier Giorgio Frassati[modifier]

Nous avons une foi à défendre, une espérance, celle de la Patrie pour nous soutenir, trêve donc à toute mélancolie ! Il ne peut y en avoir que lorsqu'on a perdu la foi.


André Gide[modifier]

D'ailleurs, ayant fait l'homme à mon image, je comprends à présent qu'en chaque homme quelque chose d'inéclos attendait ; en chacun d'eux était l’œuf de l'aigle ... Et puis je ne sais pas ; je ne peux expliquer cela. — Ce que je sais, c'est que, non satisfait de leur donner conscience de leur être, je voulus leur donner aussi raison d'être. Je leur donnai le feu, la flamme et tous les arts dont une flamme est l'aliment. Échauffant leurs esprits en eux je fis éclore la dévorante croyance au progrès. et je me réjouissais étrangement que la santé de l'homme s'usât à le produire. — Non plus croyance au bien, mais malade espérance du mieux. La croyance au progrès, Messieurs, c'était leur aigle. Notre aigle est notre raison d'être, Messieurs.
  • Le Prométhée mal enchaîné, André Gide, éd. Gallimard, 1925, p. 70


Charles Péguy[modifier]

La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'espérance.
  • Le Porche du mystère de la deuxième vertu, Charles Péguy, éd. Gallimard, coll. « NRF », 1941, p. 15


Saint-Amant[modifier]

Non, je ne trouve point beaucoup de différence
De prendre du tabac à vivre d'espérance,
Car l'un n'est que fumée, et l'autre n'est que vent.

  • Les œuvres du sieur de Saint-Amant, Saint-Amant, éd. Jean Boulley, 1642, p. 208


Simone Weil[modifier]

Si nous gardons sans cesse présente à l'esprit la pensée d'un ordre humain véritable, si nous y pensons comme à un objet auquel on doit le sacrifice total quand l'occasion se présente, nous serons dans la situation d'un homme qui marche dans la nuit sans guide, mais en pensant sans cesse à la direction qu'il veut suivre. Pour un tel voyageur, il y a une grande espérance.
  • L'Enracinement, Simone Weil, éd. Gallimard, 1949, p. 16


Alexandre Zinoviev[modifier]

(...) nous avons l’habitude de personnifier les époques et de lier des espérances chimériques à des personnalités.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :