Christian Imark

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Christian Imark, né en 1982, est une personnalité politique suisse membre de l'Union démocratique du centre.

Citations[modifier]

Personne ne veut détruire la SSR, l'UDC pas plus que les autres partis. Mais en votant oui à l'initiative "No Billag", on peut contraindre la SSR à revenir sur le sol de la réalité. Cela ne peut pas continuer comme jusqu'ici. Les ménages et les entreprises sont chargés chaque année de prélèvements obligatoires d'un montant de 1,35 milliard de francs. La SSR touche 91,5 % de cette somme pour exploiter aujourd'hui 17 programmes de radio et 7 programmes de télévision ainsi que divers sites internet et plus de 200 canaux sur les médias sociaux. Nombre de ces médias produisent un journalisme politiquement teinté et offrent des émissions qui n'ont strictement plus aucun rapport avec le service public.
  • À propos de l'initiative populaire "No-Billag".


Ces dernières semaines, des grèves pour le climat ont eu lieu dans plusieurs villes de notre pays. Ce sont là des activités politiques menées par des mineurs encouragés par des instigateurs, qui tentent d’imiter la mise en scène de Greta Thunberg. La jeune Suédoise de 16 ans ne pourra pourtant probablement jamais voter sur ce sujet. Ce qui n’est pas le cas des étudiants suisses, qui ne connaissent apparemment pas encore les avantages de notre démocratie par rapport aux sys­tèmes d’autres pays. Ils revendiquent donc que soit proclamé « l’état d’urgence climatique ». Ils veulent ainsi, en instaurant le droit d’urgence, empêcher les opposants politiques de dire leur mot. Ce ne sont donc plus les meilleurs arguments qui doivent prévaloir, mais une politique aveuglée par l’idéologie. Ces exigences extrêmes recèlent un énorme potentiel de conflit: elles rendraient les services et les produits nettement plus chers pour l’économie, le commerce et, finalement, pour les citoyennes et les citoyens de notre pays.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :