Wikiquote:Citations du jour/juin 2012

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette page permet de répertorier toutes les citations du jour de juin 2012.
Pour créer une nouvelle citation, cliquez sur le lien rouge ou sur le lien modifier de la date voulue et complétez les champs citation, auteur et article.
[modifier]1 juin 2012


Modèle:Citation du jour/1 juin 2012
[modifier]2 juin 2012


Modèle:Citation du jour/2 juin 2012
[modifier]3 juin 2012



Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple. — Jacques Prévert

Vous pouvez la trouver sur la page : Jacques Prévert


[modifier]4 juin 2012


Modèle:Citation du jour/4 juin 2012
[modifier]5 juin 2012


Modèle:Citation du jour/5 juin 2012
[modifier]6 juin 2012


Modèle:Citation du jour/6 juin 2012
[modifier]7 juin 2012


Modèle:Citation du jour/7 juin 2012
[modifier]8 juin 2012


Modèle:Citation du jour/8 juin 2012
[modifier]9 juin 2012


Modèle:Citation du jour/9 juin 2012
[modifier]10 juin 2012


Modèle:Citation du jour/10 juin 2012
[modifier]11 juin 2012


Modèle:Citation du jour/11 juin 2012
[modifier]12 juin 2012



Les droits imprescriptibles du lecteur : 1. Le droit de ne pas lire. 2. Le droit de sauter des pages. 3. Le droit de ne pas finir un livre 4. Le droit de relire. 5. Le droit de lire n’importe quoi. 6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible). 7. Le droit de lire n’importe où. 8. Le droit de grappiller. 9. Le droit de lire à haute voix.

10. Le droit de nous taire. — Daniel Pennac

Vous pouvez la trouver sur la page : Daniel Pennac


[modifier]13 juin 2012


Modèle:Citation du jour/13 juin 2012
[modifier]14 juin 2012


Modèle:Citation du jour/14 juin 2012
[modifier]15 juin 2012


Modèle:Citation du jour/15 juin 2012
[modifier]16 juin 2012


Modèle:Citation du jour/16 juin 2012
[modifier]17 juin 2012


Modèle:Citation du jour/17 juin 2012
[modifier]18 juin 2012


Modèle:Citation du jour/18 juin 2012
[modifier]19 juin 2012



Gauvain reprit : - Et la femme ? qu'en faites-vous ? Cimourdain répondit : - Ce qu'elle est. La servante de l'homme. - Oui. A une condition. - Laquelle ? - C'est que l'homme sera le serviteur de la femme. - Y penses-tu ? s'écria Cimourdain, l'homme serviteur ! jamais. L'homme est maître. Je n'admets qu'une royauté, celle du foyer. L'homme chez lui est roi. - Oui. A une condition. - Laquelle ? - C'est que la femme y sera reine. - C'est-à-dire que tu veux pour l'homme et pour la femme… - L'égalité. - L'égalité ! y songes-tu ? les deux êtres sont divers.

- J'ai dit l'égalité. Je n'ai pas dit l'identité. — Victor Hugo

Vous pouvez la trouver sur la page : Victor Hugo


[modifier]20 juin 2012


Modèle:Citation du jour/20 juin 2012
[modifier]21 juin 2012



[Et,] Jamais je n’ai autant eu envie de la manger.

En parlant de sa femme Gala — Salvador Dalí

Vous pouvez la trouver sur la page : Salvador Dalí


[modifier]22 juin 2012


Modèle:Citation du jour/22 juin 2012
[modifier]23 juin 2012


Modèle:Citation du jour/23 juin 2012
[modifier]24 juin 2012



On ne force pas une curiosité, on l’éveille. — Daniel Pennac

Vous pouvez la trouver sur la page : Daniel Pennac


[modifier]25 juin 2012


Modèle:Citation du jour/25 juin 2012
[modifier]26 juin 2012



Les parents qui attendent de la reconnaissance de leurs enfants (il y en a même qui l'exigent) sont comme ces usuriers qui risquent volontiers le capital pour toucher les intérêts. — Franz Kafka

Vous pouvez la trouver sur la page : Franz Kafka


[modifier]27 juin 2012



Le Surmoi est issu du rapport de l'enfant avec ses parents par un processus complexe d'identification, grâce à quoi l'autorité extérieure est transportée à l'intérieur du sujet et joue le rôle attribué couramment à la conscience morale. Malgré sa place apparemment élevée dans la hiérarchie, le Surmoi, qui est lui aussi en partie inconscient, a plus de rapports et d'affinités avec le Ça qu'avec le Moi, pour lequel il est le plus souvent un juge sévère et rigide. C'est lui qui est la cause du refoulement, soit qu'il s'agisse lui-même ou charge le Moi docile d'exécuter ses ordres. De par son origine archaïque, il est le représentant du passé, de la tradition, de l'inactuel. Sa tyrannie excessive est l'un des plus grands périls qui menaçent la psyché. — Marthe Robert

Vous pouvez la trouver sur la page : Marthe Robert


[modifier]28 juin 2012


Modèle:Citation du jour/28 juin 2012
[modifier]29 juin 2012


Modèle:Citation du jour/29 juin 2012
[modifier]30 juin 2012


Modèle:Citation du jour/30 juin 2012