Salvador Dalí

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Portrait photographique de Dalí par Carl Van Vechten le 29 novembre 1939
Salvador Dalí, artiste surréaliste du XXe siècle

Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech, 1er Marquis de Púbol, connu sous le nom de Salvador Dalí, né le 11 mai 1904, mort le 23 janvier 1989 était un artiste-peintre surréaliste, sculpteur et un scénariste (cinéma) espagnol. Il est né et mort à Figueras, en Catalogne, où il créa son propre musée en 1974, le Teatre-Museu Gala Salvador Dalí.

Citations[modifier]

La conquête de l’irrationnel[modifier]

« {{{1}}} »

  • La conquête de l’irrationnel, Salvador Dalí, éd. Surréalistes, 1935, p. 16


« {{{1}}} »

  • La conquête de l’irrationnel, Salvador Dalí, éd. Surréalistes, 1935, p. 61


La vie secrète de Salvador Dalí[modifier]

« {{{1}}} »

  • La vie secrète de Salvador Dalí, Salvador Dalí, éd. La Table Ronde, 1952, p. 5


« {{{1}}} »

  • La vie secrète de Salvador Dalí, Salvador Dalí, éd. La Table Ronde, 1952, p. 91


« {{{1}}} »

  • La vie secrète de Salvador Dalí, Salvador Dalí, éd. La Table Ronde, 1952, p. 163


Les cocus du vieil art moderne[modifier]

« {{{1}}} »

  • Les cocus du vieil art moderne, Salvador Dalí, éd. Fasquelle, 1956, p. 38


« {{{1}}} »

  • Les cocus du vieil art moderne, Salvador Dalí, éd. Fasquelle, 1956, p. 54


« {{{1}}} »

  • Les cocus du vieil art moderne, Salvador Dalí, éd. Fasquelle, 1956, p. 107


Journal d’un génie adolescent[modifier]

« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 15-16


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 21


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 32


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 40


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 54


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 58


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 59


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 62


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 84


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 99


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 125


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 129


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 147


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 161


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 163


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 172


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 180


« {{{1}}} »

  • Journal d’un génie adolescent, Salvador Dalí, éd. La Table ronde, 1964, p. 293


Les moustaches radar[modifier]

Ce petit livre est formé d'extraits (de 1955 à 1960) du Journal d'un génie adolescent.

1956[modifier]

« Je désanthropise le hasard. Je pénètre de plus en plus dans la mathématique contradictoire de l’univers. Ces deux dernières années, j’ai terminé quatorze toiles plus sublimes les unes que les autres. La Vierge et l’enfant Jésus éclatent sur tous mes tableaux. Là encore, j’applique la mathématique la plus rigoureuse : celle de l’archicube. Le Christ pulvérisé en huit cent quatre-vingt-huit éclats qui se fondent en un neuf magique. »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 31


« Nous entrons dans l’ère de la grande peinture. Quelque chose s’est achevé en 1954 avec la mort de ce peintre d’algue tout juste bon à favoriser la digestion bourgeoise, je veux dire Henri Matisse, peintre de la révolution de 1789. »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 31-32


« Dans le hall était assis René Clair, lisant le journal. Il a levé les yeux, ses yeux continuellement sceptiques, cernés, comme on le sait, par la meurtrissure inguérissable et congénitale de cocuage cartésien. »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 51


1957[modifier]

« Les événements les plus importants qui puissent arriver à un peintre contemporain sont au nombre de deux : 1° Être espagnol 2° S’appeler Gala Salvador Dalí. Ces deux choses me sont arrivées à moi. […] Picasso, certes, est bien espagnol […], et il s’appelle seulement Pablo, comme Pablo Casals, comme les papes, c’est-à-dire qu’il s’appelle comme tout le monde. »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 56


« J’ai déjà dit, en racontant ma rencontre avec lui, que le crâne de Freud ressemblait à un escargot de Bourgogne. La conséquence est évidente : si on veut manger sa pensée il faut la sortir avec une aiguille. Alors elle sort tout entière. »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 62


« {{{1}}} »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 62


« À cette époque [en 1956], j’étais contre l’art lithographique pour des raisons esthétiques, morales et philosophiques. Je trouvais ce procédé sans rigueur, sans monarchie, sans inquisition. À mes yeux, ce n’était qu’un procédé libéral, bureaucratique et mou. »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 69


1958[modifier]

« Il est difficile d’attirer l’attention tendue du monde pendant plus d’une demi-heure de suite. Moi, j’ai réussi à le faire pendant vingt ans, et chaque jour. Ma devise a été « que l’on parle de Dali même si on en parle bien ». »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 77


1960[modifier]

« N’oublions pas que ces orgies d’informations devront être abondamment arrosées par le sang et le bruit de fortes doses d'opéras, d’irrationalité concrète, de musique concrétissime et de décors abstraits mathieusiens et millarésiens, comme celles déjà fameuses ou Dalí veut le volume de bruit lyrique provoqué par la castration-supplice et la mise à mort de 558 porcs sur fond sonore de 300 motocyclettes, moteurs en marche, sans jamais oublier les hommages rétrospectifs tels que les passages d’orgue remplis de chats attachés aux claviers afin de mêler leurs miaulements irascibles à la divine musique du Padre Vittoria que Philippe II d’Espagne pratiqua déjà en son temps. »

  • Les moustaches radar (1964), Salvador Dalí, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2008  (ISBN 9782070317004), p. 110


1964[modifier]

« Il est difficile d'attirer l'attention tendue du monde pendant plus d'une demi-heure de suite. Moi, j'ai réussi à le faire pendant vingt ans, et chaque jour. Ma devise a été « que l'on parle de Dali même si on en parle bien ». »


Oui, 1971[modifier]

« {{{1}}} »

  • De la beaute terrifiante et comestible de l’architecture modern style (1933) in Oui, Salvador Dalí et Robert Descharnes, éd. Denoël/Gonthier, 1971, vol. 2, p. 26


« {{{1}}} »

  • De la beaute terrifiante et comestible de l’architecture modern style (1933) in Oui, Salvador Dalí et Robert Descharnes, éd. Denoël/Gonthier, 1971, vol. 2, p. 29


Salvador Dalí : rétrospective 1920-1980, 1979[modifier]

« {{{1}}} »

  • Salvador Dalí : rétrospective 1920-1980, Salvador Dalí, éd. Le Centre, 1979, vol. 1, p. 170


« {{{1}}} »

  • Salvador Dalí : rétrospective 1920-1980, Salvador Dalí, éd. Le Centre, 1979, vol. 1, p. 170


Citations rapportées[modifier]

« {{{1}}} »

  • Histoire du surréalisme, Maurice Nadeau, éd. Le Seuil, 1945, p. 329


« {{{1}}} »

  • Entretiens avec Salvador Dalí, Alain Bosquet, éd. Pierre Belfond, 1966, p. 142


« {{{1}}} »

  • Entretiens avec Salvador Dalí, Alain Bosquet, éd. Pierre Belfond, 1966, p. 144


« {{{1}}} »

  • Entretiens avec Salvador Dalí, Alain Bosquet, éd. Pierre Belfond, 1966, p. 151


« {{{1}}} »

  • Surrealism and the Book, Renee Riese Hubert, éd. University of California Press, 7 avril 1988  (ISBN 978-0520057197), p. 185


« Céret est l'endroit super-rossignolesque par excellence. »

  • (fr) Dalí,Voyage au centre du monde: treize photographes catalans pour Dalí, Georges-Henri Gourrier, Bernard Revel et Grégory Tuban, éd. Mare nostrum, 2003, p. 13


D'autres auteurs le concernant[modifier]

Gaston Bachelard, L’Eau et les Rêves, 1942[modifier]

« {{{1}}} »

  • L’eau et les rêves — Essai sur l’imagination de la matière (1942), Gaston Bachelard, éd. Le Livre de Poche, coll. « Biblio Essais », 1993  (ISBN 978-2-253-06100-7), partie IV, chap. IV Les eaux composées, p. 123


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :