Un peuple et son roi

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un peuple et son roi est un film français sorti en 2018 et réalisé, scénarisé et dialogué par Pierre Schoeller.

Répliques[modifier]

La Rambure : Ce qui nous sauvera, c'est que le Roi vienne faire son séjour à Paris. Qu'il chasse les accapareurs et les affameurs. La place d'un roi n'est pas d'être loin de son peuple. Louis XVI à Paris !

  • Antonia Buresi, Un peuple et son roi (2018), écrit par Pierre Schoeller


L'Oncle : Janis, seront actifs ceux qui paient des impôts. Le vote censitaire est le vote des plus riches.
Janis : C'est des scélérats. Faut les changer !
Vieux Noyau : On a le nez dans la poussière. De rien, on est devenus des pas-grand-choses.

  • Olivier Gourmet, Baptiste Chabauty, Joss Aceval, Un peuple et son roi (2018), écrit par Pierre Schoeller


Henri IV (s'adressant à Louis XVI dans son cauchemar) : Tu n'as donc rien appris ? L'histoire ne nous fait pas. Nous faisons l'histoire ! Et ne te vante plus d'être un Bourbon. Tu n'es qu'un bouffon.
Louis XI : Un dégénéré !
Henri IV : Tu nous ruines. Louis le Terne.
Louis XI : Louis le Zéro. Fantôme !
Louis XVI : Restez ! Ne me laissez pas !
Louis XIV : Seul un sursaut d'orgueil te sauvera.
Louis XVI : Comment ?
Louis XIV : La guerre.

  • Patrick Préjean, Serge Merlin, Laurent Lafitte, Louis-Do de Lencquesaing, Un peuple et son roi (2018), écrit par Pierre Schoeller


Sanson : Ils ont arrêté le Roi. À Varennes. Avec la Reine.
Paysanne âgée : Sanson, notre Roi ne fuit pas !
Sanson : C'est un gros peccata.

  • Matthieu de Laborde, Claudette Walker, Un peuple et son roi (2018), écrit par Pierre Schoeller


Françoise : J'ai vu le soleil. Il m'a touché la main.
Basile : J'ai vu le Roi. Il m'a touché la tête.

  • Adèle Haenel, Gaspard Ulliel, Un peuple et son roi (2018), écrit par Pierre Schoeller


L'Oncle : Le fou ? Marat est fou, mais sans lui la Révolution serait de l'eau tiède.

  • Olivier Gourmet, Un peuple et son roi (2018), écrit par Pierre Schoeller


Louis Antoine de Saint-Just : Je dis que le Roi doit être jugé en ennemi. Que nous avons moins à le juger qu'à le combattre. De peuple à roi, je ne connais pas de rapport naturel. Les citoyens se lient par le contrat, le souverain ne se lie pas. Pour moi je ne vois point de milieu. Cet homme doit régner ou mourir.
Un parlementaire de l'opposition : Détrompez-vous, M. Saint-Just. Juger le Roi serait la moindre des dignités.
Louis Antoine de Saint-Just : Il opprima une nation libre. Il se déclara son ennemi. Il abusa des lois. Il doit mourir pour assurer le repos du peuple, puisqu'il était dans ses vues d'accabler le peuple pour assurer le sien. On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un usurpateur. Il est le meurtrier de la Bastille, de Nancy, du Champ-de-Mars, des Tuileries ! Quel ennemi, quel étranger nous a fait plus de mal ? On cherche à remuer la pitié. On achètera bientôt des larmes. On fera tout pour nous intéresser, pour nous corrompre, même !

  • Niels Schneider, Un peuple et son roi (2018), écrit par Pierre Schoeller


L'Oncle (en s'humectant le doigt avec le sang de Louis XVI) : Pour mon jugement dernier. En République, le sang d'un Roi porte bonheur.

  • Olivier Gourmet, Un peuple et son roi (2018), écrit par Pierre Schoeller


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :