Shūsui Kōtoku

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Shūsui Kōtoku

Shūsui Kōtoku (幸徳 秋水 - Kōtoku Shūsui) (1871 - 1911), de son vrai nom Denjirō Kōtoku (幸徳 傳次郎 - Kōtoku Denjirō), est un journaliste japonais socialiste, puis anarchiste. Pacifiste à ses débuts, il lutta contre la guerre russo-japonaise. Il fut aussi l'élève de Chōmin Nakae, grand homme politique, écrivain et philosophe. Ayant été exécuté pour trahison par le gouvernement japonais, il est généralement considéré comme martyr par les anarchistes.

L'Impérialisme, le spectre du XXe siècle, 1901[modifier]

Je crois avoir réussi à vous expliquer et éclaircir la nature du patriotisme, ce qu'on nomme l'amour de la patrie. Elle se résume en un instinct animal, en superstition, en fanatisme, en vanité, en sentiment belliqueux.
  • L'Impérialisme, le spectre du XXe siècle (1901), Shūsui Kōtoku (trad. Christine Lévy), éd. CNRS Éditions, coll. « Réseau Asie », 2008  (ISBN 978-2-271-06749-4), p. 126


Celui qui veut jouir du bonheur de la civilisation ne peut suivre aveuglément la nature.
  • L'Impérialisme, le spectre du XXe siècle (1901), Shūsui Kōtoku (trad. Christine Lévy), éd. CNRS Éditions, coll. « Réseau Asie », 2008  (ISBN 978-2-271-06749-4), p. 127
Ceux qui sacrifient au patriotisme la politique, l'éducation, les affaires, sont traîtres à la civilisation, ennemis du progrès, on doit les considérer comme criminels de l'humanité.
  • L'Impérialisme, le spectre du XXe siècle (1901), Shūsui Kōtoku (trad. Christine Lévy), éd. CNRS Éditions, coll. « Réseau Asie », 2008  (ISBN 978-2-271-06749-4), p. 127


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :