Pierre Soulages

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.
655446-artiste-pierre-soulages.jpg

Pierre Soulages, né le 24 décembre 1919 à Rodez et mort le 26 octobre 2022 à Nîmes, est un artiste peintre et graveur français. Associé depuis la fin des années 1940 à l'art abstrait, il est particulièrement connu pour son usage des reflets de la couleur noire, qu'il appelle « noir-lumière » ou « outrenoir ».

Citations[modifier]

Une peinture est un tout organisé, un ensemble de formes (lignes, surfaces colorées) sur lequel viennent se faire et se défaire les sens qu’on lui prête.
  • 1948, catalogue de l’exposition Französische abstrakte Malerei.


Pour un peintre les problèmes qui se posent ne précédent pas les solutions. Ils naissent de l’œuvre, avec elle. Je ne crois apprendre ce que je cherche qu’en peignant ; cela n’exclut pas que ma peinture soit précédée d’une envie, d’un besoin de certaines formes plutôt que d’autres, mais ce n’est que peintes que ces formes me renseignent sur cette envie. C’est à ce moment là que j’en tire les modifications, les précisions qui me paraissent nécessaires, et aussi les formes suivantes qui m’obligent à remettre les premières en question.


L’expérience que le peintre a du monde pénètre l’œuvre. La peinture étant une expérience poétique, le monde y est transfiguré : le tableau est une métaphore.
  • 1957, enquête de Pierre Volboudt, « Chacun sa réalité », XXe siècle, 9.


Le noir est antérieur à la lumière. Avant la lumière, le monde et les choses étaient dans la plus totale obscurité. Avec la lumière sont nées les couleurs. Le noir leur est antérieur. Antérieur aussi pour chacun de nous, avant de naître, "avant d'avoir vu le jour".
  • Le dictionnaire des mots et expressions de couleur, XXe-XXIe siècle : le noir, Annie Mollard-Desfour (préface de Pierre Soulages), éd. CNRS, 2005  (ISBN 2-271-06321-3), chap. Préface : Le noir, la lumière, la peinture, p. 13


Le mot qui désigne une couleur ne rend pas compte de ce qu’elle est réellement. Il laisse ignorer l’éclat ou la matité, la transparence ou l’opacité, l’état de surface, lisse, strié, rugueux… Et aussi la forme, angulaire, arrondie… Il nous cache sa dimension et sa quantité. Toutes choses qui en changent la qualité.
  • Le dictionnaire des mots et expressions de couleur, XXe-XXIe siècle : le noir, Annie Mollard-Desfour (préface de Pierre Soulages), éd. CNRS, 2005  (ISBN 2-271-06321-3), chap. Préface : Le noir, la lumière, la peinture, p. 13


L’appeler noire c’est dissocier l’ensemble, l’amputer, le réduire, le détruire. C’est voir avec ce que l’on a dans la tête et pas avec les yeux.
  • Le dictionnaire des mots et expressions de couleur, XXe-XXIe siècle : le noir, Annie Mollard-Desfour (préface de Pierre Soulages), éd. CNRS, 2005  (ISBN 2-271-06321-3), chap. Préface : Le noir, la lumière, la peinture, p. 13-14


Pour ne pas les limiter à un phénomène optique j'ai inventé le mot Outrenoir, au-delà du noir, une lumière transmutée par le noir et, comme Outre-Rhin et Outre-Manche désignent un autre pays, Outrenoir désigne aussi un autre pays, un autre champs mental que celui du simple noir.
  • Le dictionnaire des mots et expressions de couleur, XXe-XXIe siècle : le noir, Annie Mollard-Desfour (préface de Pierre Soulages), éd. CNRS, 2005  (ISBN 2-271-06321-3), chap. Préface : Le noir, la lumière, la peinture, p. 14


Citations sur[modifier]

Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :