Léopold Sédar Senghor

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Léopold Sédar Senghor (1948).

Léopold Sédar Senghor est un poète et écrivain sénégalais, né le à Joal (Sénégal) et mort le à Verson (France). Il fut le premier président de la république du Sénégal.

Citations[modifier]

Chants d’ombre suivi de Hosties noires , 1945[modifier]

Mes regrets, ce sont les toits qui saignent au bord des eaux, bercés par l’intimité des bosquets.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 11


Au fond du puits de ma mémoire, je touche ton visage où je puise l’eau qui rafraîchit mon long regret.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 14


Vivre avant de descendre, au-delà du plongeur, dans les hautes profondeurs du sommeil.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 18


Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Éternel, avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 22


Visage de l’aube du monde, ne t’ouvre pas comme un col tendre pour émouvoir ma chair.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 23


Voici que meurt l’Afrique des empires — c’est l’agonie d’une princesse pitoyable.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 31


Nous sommes les hommes de la danse, dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 32


Toute victoire dure l’instant d’un battement de cils qui proclame l’irréparable doublement.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 60


Que vaste que vide la cour à l’odeur de néant Comme la plaine en saison sèche qui tremble de son vide.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 72


Aux champs de la défaite si j’ai replanté ma fidélité, c’est que Dieu de sa main de plomb avait frappé la France.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 75


Qui pourra vous chanter si ce n’est votre frère d’armes, votre frère de sang ?
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 81


Notre noblesse nouvelle est non de dominer notre peuple, mais d’être son rythme et son cœur.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 83


Tu ne m’entends pas quand je t’entends, telle la mère anxieuse qui oublie de presser le bouton du téléphone.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 89


La mort nous attend peut-être sur la colline ; la vie y pousse sur la mort dans le soleil chantant.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 92


Reconnais ton fils à l’authenticité de son regard, qui est celle de son cœur et de son lignage.
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 94


Peut-il voir le paradis perdu derrière l’horizon des temps fabuleux ?
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 105


Qui fera les travaux de honte si ce n’est ceux qui sont nés nobles ?
  • Chants d’ombre suivi de Hosties noires, Léopold Sédar Senghor, éd. Seuil, 1945  (ISBN 978-2-02-001655-1), p. 121


La belle histoire de Leuk-le-Lièvre , 1990[modifier]

Il faut connaitre les dangers pour pouvoir éviter à temps.
  • La belle histoire de Leuk-le-Lièvre, Léopold Sédar SENGHOR et Abdoulaye SADJI, éd. NEA/EDICEF, coll. « Afrique en poche », 1990  (ISBN 2-841-29832-9), p. 7


Prudence est mère de sûreté.
  • La belle histoire de Leuk-le-Lièvre, Léopold Sédar SENGHOR et Abdoulaye SADJI, éd. NEA/EDICEF, coll. « Afrique en poche », 1990  (ISBN 2-841-29832-9), p. 35


Dans la vie, ceux qui ont doivent donner à ceux qui n’ont pas, ceux qui peuvent doivent faire pour ceux qui ne peuvent pas, et ceux qui savent doivent enseigner ceux qui ne savent pas.
  • La belle histoire de Leuk-le-Lièvre, Léopold Sédar SENGHOR et Abdoulaye SADJI, éd. NEA/EDICEF, coll. « Afrique en poche », 1990  (ISBN 2-841-29832-9), p. 80


Pas de paix sans solitude et pas de bonheur sans paix.
  • La belle histoire de Leuk-le-Lièvre, Léopold Sédar SENGHOR et Abdoulaye SADJI, éd. NEA/EDICEF, coll. « Afrique en poche », 1990  (ISBN 2-841-29832-9), p. 126


Bien réfléchir avant de parler est le meilleur moyen de trouver une réponse.
  • La belle histoire de Leuk-le-Lièvre, Léopold Sédar SENGHOR et Abdoulaye SADJI, éd. NEA/EDICEF, coll. « Afrique en poche », 1990  (ISBN 2-841-29832-9), p. 171


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :