Normandie

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Drapeau de la Normandie

La Normandie est une ancienne province française.

Citations[modifier]

Nicolas Boileau[modifier]

Soutenons bien nos droits ; sot est celui qui donne.
C'est ainsi devers Caen que tout Normand raisonne.
  • « Epîtres », Nicolas Boileau (1669), Épître II. À M. l'abbé des Roches. Contre les procès, dans Œuvres poétiques de Boileau, Nicolas Boileau, éd. Imprimerie générale, 1872, vol. II, p. 12 (texte intégral sur Wikisource)


Jean de La Varende[modifier]

Nous aurons les derniers poètes par un phénomène curieux ; le Normand est tellement assuré de sa force raisonnable qu'il semble pouvoir se permettre toutes les plus folles imaginations sans crainte, il retrouvera le sens quand il faudra ; il est d'une inépuisable richesse d'intelligence, il peut donc laisser, à sa sensibilité, la bride sur le cou.
  • La Varende, l'ami. Présentation d'extraits de lettres 1931-1959, Hermann Quéru, éd. Notre-Dame, 1966, p. 158


Fernand Lechanteur[modifier]

Ainsi histoire, linguistique, ethnographie, psychologie sont d'accord pour nous montrer clairement la dualité de population de la Normandie. Il nous faut demander maintenant quelle est la part de chacun de ces groupes ethniques dans la vie du pays. La réponse est extrêmement simple. La zone nordique est de beaucoup la plus étendue, elle renferme la plus grande partie de la population, certainement plus des quatre cinquièmes. C'est là que sont situées les villes les plus actives, c'est là que sont nés presque tous les hommes, les notables et tous les plus grands. C'est à cette partie que se rattache le sentiment de tous les Normands, même ceux du Sud. Pour me servir d'une expression maritime, je dirais que le « courant porte nord » en Normandie.
  • (no) Således stemmer historie, lingvistikk, etnografi, psykologi overens, og viser spaltningen i befolkningen i Normandie. Så må man spørre seg hvilken rolle hver av disse folkegruppene spiller i landsdelens historie. Svaret er ytterst enkelt. Den nordiske sonen er absolutt den mest utstrakte, den har det størse del av befolkningen, sikkert over fire femtedeler. Det er i denne delen av Normandie de mest aktive byene ligger, her er de født alle virkelig store menn fra Normandie. Alle normanneres følelser gjelder denne delen av Normandie. Med et sjømannsuttrykk kunne jeg si at strømmen går nordover.
  • Extrait de l'article intitulé « Det skandinaviske Normandie », paru initialement en 1948 dans la revue norvégienne Samtiden et traduit en 1977 dans la revue normande Heímdal.


Jean Mabire[modifier]

Peu de nations, peu de provinces peuvent dater leur entrée dans l'Histoire. C'est un privilège pour la Normandie normande, de faire commencer son aventure en 911, très précisément.
  • Histoire de la Normandie, Jean Mabire, éd. Hachette, 1975, p. 11


Fred Vargas[modifier]

— On dit que les Normands n'aiment pas beaucoup parler, hasarda Adamsberg qui se mit à marcher dans le sillage de la femme, qui exhalait une légère odeur de feu de bois.
— Ce n'est pas qu'ils n'aiment pas parler, c'est qu'ils n'aiment pas répondre. Ce n'est pas la même chose.

  • L'Armée furieuse, Fred Vargas, éd. Viviane Hamy, 2011, p. 71-72


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :