Micheline Calmy-Rey

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Rey. Disambig.svg

Micheline Calmy-Rey, en 2011.

Micheline Calmy-Rey, née le 8 juillet 1945 à Sion, est une femme politique suisse, originaire de Chermignon. Elle est conseillère fédérale depuis 2003 (chargée des Affaires étrangères), membre du Parti socialiste suisse. Après avoir été présidente de la confédération en 2007, elle occupe à nouveau cette fonction pour l'année 2011.

Citations sur Micheline Calmy-Rey[modifier]

Le conseil d'administration était composé de 15 membres, le comité de banque de 5 personnes. Comme la plupart d'entre elles ne se retrouvent pas accusées, faut-il en conclure qu'elles étaient des potiches décoratives? Ce serait une insulte à nos institutions puisque certaines d'entre elles se retrouvent aujourd'hui à la tête d'autorités cantonales et fédérales
  • À propos du scandale médiatique de la Banque cantonale de Genève. L'allusion à "la tête d'autorités fédérales" vaut pour Micheline Calmy-Rey.
  • « Ducret souhaite la démission de Zappelli », Jean-François Marti, avocat de Dominique Ducret, propos recueillis par Fedele Mendecino, Tribune de Genève (ISSN 1010-2248), 28 octobre 2009, p. 3


On a fermé un consulat après l'autre, uniquement pour que la volonté de Dame Calmy-Rey soit faite. On a retiré à de nombreux Suisses de l'étranger les meilleurs ambassadeurs que l'on puisse imaginer, à savoir en quelque sorte nos "administrations communales de l'étranger". Pourquoi? Pour affecter les fonds libérés à d'autres fins et les réinjecter dans la controversée "politique étrangère active".


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :