Mehdi Meklat

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mehdi Meklat.

Mehdi Meklat, né le 18 avril 1992 à Clichy (Hauts-de-Seine), est un chroniqueur, blogueur, réalisateur et écrivain français, compagnon de plume de Badroudine Saïd Abdallah avec lequel il cosigne ses différentes activités.

Citations de Mehdi Meklat[modifier]

Un florilège d'injures est alors remonté à la surface. Les cibles de Mehdi Meklat alias Marcelin Deschamps ont été nombreuses et variées: Marine Le Pen (« Je vais t'égorger selon le rite musulman »), la journaliste Caroline Fourest (« grosse race maudite »), l'académicien Alain Finkielkraut ( « fallait lui casser les jambes à ce fils de p*** » au moment de son expulsion de Nuit Debout) ou encore Charlie Hebdo ( « Charb, j'ai juste envie de l'enc**** avec des couteaux Laguiole »).

  • « D'anciens tweets injurieux d'un chroniqueur du Bondy Blog provoquent un tollé », Eugénie Bastié, Le Figaro, 20 février 2017 (lire en ligne)


Il s'est également fait remarquer pour des propos antisémites («faites Entrer Hitler pour tuer les juifs») homophobes ou misogynes («venez on enfonce un violon dans le c** de madame Valls») ainsi que par des propos à la limite de l'apologie du terrorisme («Je trouve la phrase ‘Moi la mort, je l'aime comme vous vous aimez la vie' de Mohamed Merah, troublante de Beauté», «Ben Laden me manque»).

  • « D'anciens tweets injurieux d'un chroniqueur du Bondy Blog provoquent un tollé », Eugénie Bastié, Le Figaro, 20 février 2017 (lire en ligne)


"Faites entrer Hitler pour tuer les juifs" (24 février 2012) ; "Je crache des glaires sur la sale gueule de Charb et de tous ceux de Charlie Hebdo", (30 décembre 2012) ; "Vive les PD Vive le Sida avec Hollande" (3 décembre 2012)...

  • « Le chroniqueur Mehdi Meklat rattrapé par ses tweets haineux », Louise Couvelaire, Le Monde, 21 février 2017 (lire en ligne)


Citations sur Mehdi Meklat[modifier]

Il y a beaucoup d'évidences dans cette affaire de tweets de Mehdi Meklat. À dire vrai, il n'y a même que cela.

  • Propos tenus par Christine Taubira.
  • « Mehdi Meklat, icône des banlieues ou antisémite haineux ? », Baudouin Eschapasse, Le Point, 21 février 2017 (lire en ligne)


La troisième évidence, c'est que ces propos creusent une consternation aussi vertigineuse qu'un cratère atomique. La quatrième, c'est qu'il n'y a qu'une issue : la vérité et le cheminement. Et si c'était un jeu, il est trop pestilentiel et trop dangereux pour ne pas faire l'objet d'un examen rigoureux.

  • Propos tenus par Christine Taubira.
  • « Mehdi Meklat, icône des banlieues ou antisémite haineux ? », Baudouin Eschapasse, Le Point, 21 février 2017 (lire en ligne)


Nous ne sommes plus du tout dans la même configuration avec Mehdi Meklat, qui a déversé sur Twitter, sous le pseudonyme de Marcelin Deschamps, pendant des années, des propos violemment racistes, antisémites, sexistes et homophobes. Il est dans le monde social (et les réseaux sociaux en font partie). Il nous dit : « Ces outrances n’ont rien à voir avec moi. » C’est trop facile. Bien entendu, et cela ne doit faire l’ombre d’aucun doute, ces propos ont à voir avec leur producteur, même lorsque celui-ci se cache sous un pseudonyme

  • « Affaire Mehdi Meklat : « Des propos orduriers qui peuvent provoquer des dégâts politiques », Smain Laarcher, Le Monde, 23 février 2017 (lire en ligne)


Mehdi Meklat n'est pas donc ni à plaindre ni à accabler comme bouc émissaire de ce que révèle l'affaire qui porte son nom. Il est autant une cause de celle-ci qu'un symptôme de quelque chose qui depuis longtemps, dans certains médias mais aussi, bien au-delà, dans la société française, ne tourne plus rond.

  • « Laurent Bouvet : réflexions sur la sidérante affaire Mehdi Meklat », Laurent Bouvet, Le Figaro Vox, 21 février 2017 (lire en ligne)