Les Hussards

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

« Les Hussards » désigne un mouvement littéraire français des années 1950 et 1960 qui s'opposa à l'existentialisme sartrien alors tout-puissant et proclamant que « l'art pour l'art est un appel stérile à la liberté », et qui portait l'amour du style et l'impertinence en étendard.

Citations sur les Hussards[modifier]

Christian Authier[modifier]

Une nouvelle génération d'écrivains réfractaires aux bons sentiments et au confort intellectuel existentialiste naît donc sous la plume de Bernard Franck. Le label « Hussards » sera un succès. Les Hussards enfilent la panoplie qu'on leur tend. Ils s'élèvent contre le roman à thèse, les bons sentiments jamais suivis d'effets, les pions, les professeurs, les intellectuels, les censeurs, pour célébrer les joies de la vie et de l'amour, la légèreté, la désinvolture, l'insolence, l'amitié… Enfants de Stendhal, leur goût du bonheur ne masque pas les déceptions que la vie leur inflige, mais il y a toujours le refuge des voyages, des horizons lointains, des femmes et du parfum de la civilisation pour se consoler.

  • Les Mondes de Michel Déon, Christian Authier, éd. Séguier, 2018  (ISBN 978-2-84049-754-7), p. 43, 44


Au fait qui sont les Hussards ? Au quatuor que l'on pourrait qualifier d'appellation d'origine contrôlée que l'histoire retient (Nimier, Blondin, Laurent et Déon) on peut ajouter des copains et des cousins : Félicien Marceau, Kléber Haedens; Michel Mohrt, Michel Braspart (nom de plume de Roland Laudenbach, patron des éditions De la Table Ronde), Stephen Hecquet ainsi que des compagnons de route tels que François Nourissier, Jean-Louis Curtis, Jacques Perret, le gaulliste Jean Dutourd, le communiste Roger Vaillant ou un certain… Bernard Franck qui publie en 1953 Géographie universelle et les Rats à la Table Ronde (maison mère des mousquetaires), ce dernier roman lui valant d'être exclu par Sartre de sa revue.


De droite ? Oui, mais pas la droite de la banque, de l'Amérique, de la race ou de l'ordre moral. Plutôt une droite mousquetaire, anarchisante, romanesque, rêveuse, rieuse, frondeuse. Celle du drapeau noir et des copains d'abord, allergique dans l'immédiat après-guerre au « résistancialisme », au spectacle peu ragoûtant de l'épuration et à la liste noire du CNE (Conseil national des écrivains).


Alain Cresciucci[modifier]

L’offensive hussarde regardée avant tout comme une réaction politique à l’hégémonie de la littérature engagée et une défense militante des proscrits, s’est néanmoins traduite par des romans qui ont répondu aux demandes du public en assumant un classicisme désinvolte, nerveux et, parfois, batailleur. On ne la limitera pas à la bande des Trois (puis des Quatre) — associons-leur des aînées, Jacques Perret, Kléber Haedens, Félicien Marceau ; d’autres prenant soin de ne pas apparaître de droite : Alexandre Astruc, Bernard Pingaud, Bernard Franck, François Nourissier et, pourquoi pas, Françoise Sagan


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :