L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu (ESRA) ou Livre secret des fourmis est un livre écrit par Bernard Werber et qui consiste en un dictionnaire de choses aussi diverses et variées que la recette du pain, une explication de la nature même du Mont Saint-Michel pour finir sur une explication du chiffre zéro... Ce serait une copie du livre-testament (fictif) d'Edmond Wells, oncle du personnage principal du livre les Fourmis. Ce livre-testament est révélé article par article tout au long de l'œuvre de Bernard Werber.

Citations[modifier]

Plus une entreprise grandit, plus elle engage des gens médiocres et surpayés.
  • Loi de Parkinson.


Plus le milieu extérieur est hostile, plus il oblige la cellule ou l'individu à développer des talents inconnus.


Les idées sont comme des êtres vivants. Elles naissent, elles croissent, elles prolifèrent, elles sont confrontés à d'autres idées et elles finissent par mourir.


Lorsque vous plantez une idée fertile dans mon esprit, vous parasitez littéralement mon cerveau, le transformant en véhicule pour la propagation de cette idée.


L'ordre n'est [...] qu'une combinaison de désordres.


La solidarité nait de la douleur et non de la joie. On se sent plus proche de quelqu'un qui a subi avec vous une épreuve pénible que de quelqu'un qui a partagé avec vous un moment heureux.


Le jour où la société humaine n'éprouvera plus de sentiment de supériorité ou de crainte devant un phénomène naturel, l'homme sera en homéostasie avec son univers. Il connaitra l'équilibre. Il ne se projetterai plus dans le futur. Il ne se fixera pas d'objectifs lointains. Il vivra dans le présent, tout simplement.


L'inde est un pays qui absorbe toutes les énergies. [...] L'inde est une masse molle qui vient à bout de tout. Ils sont venus, l'Inde les a vaincus.


Une défaite ne peut-être que le prélude à un revirement alors que la victoire tend à nous encourager à garder le même comportement. La défaite est novatrice, la victoire est conservatrice.


Derrière beaucoup de prétendues réussites, il n'y a qu'une volonté de se hisser au plus haut plongeoir pour bien se planter de manière spectaculaire.


Visite l'intérieur de la Terre et en te rectifiant tu trouveras la vérité.
  • (la) Visita interiora Terrae, rectificandoque invenies occultum lapidem.
  • Signification du sigle qui a donné son nom au Vitriol, l'acide sulfurique.


On ne perçoit du monde que ce qu'on est préparé à en percevoir.


Il est parfois plus difficile d'être quelconque qu'extraordinaire.


Comment pourrait-on gouverner autrui quand on ne sait pas se gouverner soi-même ?


Chaque homme jouit du pouvoir de faire incarner par ses enfants d'autres valeurs que celles de ses parents.


Être leader, [c'est] une question de confiance.


L'homme a écrasé, éliminé, mis au musée toutes les espèces capables de le manger.


Il y aura toujours une grande différence entre ceux qui se demandent « pourquoi les choses ne fonctionnent pas » et ceux qui se demandent « comment faire pour qu'elles fonctionnent ». Pour l'instant, le monde humain appartient à ceux qui se demandent « pourquoi ». Mais l'avenir appartient forcément à ceux qui se demandent « comment ».


Face à une représentation de bien-être et de beauté, on mesure tout ce que la réalité a d'imparfait. Et on réfléchit naturellement aux moyens de supprimer les obstacles qui nous séparent de cette vision.


On progresse mieux, et plus vite, dans les strates de la société si l'on sait séduire, réunir des tueurs, désinformer, que si l'on est capable de produire des concepts ou des objets nouveaux.


La langue que nous utilisons influe sur notre manière de penser.


La société a besoin de transgresseurs. Elle établit des lois afin qu'elles soient dépassées. Si tout un chacun respecte les règles en vigueur et se plie aux normes : scolarité normale, travail normal, citoyenneté normale, consommation normale, c'est toute la société qui se retrouve « normale » et qui stagne.


Quand un génie véritable apparaît en ce bas monde, on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui.


Le devoir de tout homme est de cultiver sa joie intérieure.


Pour comprendre un système, il faut [...] s'en extraire.


A l'origine du masochisme il y a une crainte d'un événement douloureux à venir. [...] Plus le masochiste se torture lui-même, moins il a l'impression d'être balloté par un destin qui le dépasse.


L'important n'est pas ce qui a été accompli mais ce qu'en rapporteront les biographes. [...] Les générations futures se moquent des exploits réels, seul compte le talent du biographe qui les relate.


Le pouvoir n'est pas ce que vous possédez mais ce que votre adversaire s'imagine que vous possédez.
  • Citation de Saul Alinsky, « agitateur hippie et figure majeure du mouvement étudiant américain ».


On pourra considérer les hommes et les femmes égaux en politique le jour où il y aura des femmes ministres incompétentes.


Tant que les ordinateurs étaleront la prétention d'être un jour parfaits, nous ne pourrons pas vraiment les aimer.


Quand la femme se plaint, elle n'exige pas que l'homme l'aide à ne pas chuter, elle réclame seulement d'être écoutée.


L'attitude la plus juste chez un honnête homme consiste à accepter en tout savoir une part énorme d'inexactitude.


L'union des talents dépasse leur simple addition.


On reconnaît le vrai guerrier au fait qu'il s'intéresse davantage à ses ennemis qu'à ses amis.


Le rêve est un frein naturel au totalitarisme.


Le cerveau ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.


Pendant la mue, le serpent est aveugle.


Si quelqu'un t'a fait du mal, ne cherche pas à te venger; assieds-toi au bord de la rivière et, bientôt, tu verras passer son cadavre.
  • Proverbe chinois.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :