Jean Ziegler

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Jean Ziegler (2011)

Jean Ziegler, né le 19 avril 1934 à Thoune, dans le canton de Berne, en Suisse, est un homme politique, sociologue, écrivain et polémiste suisse.

Citations[modifier]

Étant donné l'état actuel de l'agriculture dans le monde, on pourrait nourrir 12 milliards d'individus sans difficulté. Pour le dire autrement, tout enfant qui meurt actuellement de faim est, en réalité, assassiné.


Les Libyens sont des diplomates de haut niveau. Les dirigeants sont depuis quarante ans au pouvoir et ils ont l'habitude des négociations en terrain hostile. Je vous rappelle qu'ils ont eu affaire à un blocus des Nations unies pendant quinze ans. Dès le début, ils ont compris qui était Merz et comment ils pouvaient jouer avec.
  • « Les Libyens ont toujours eu un coup d'avance », Jean Ziegler, Le Matin, nº 241, 29 août 2009, p. 5


Le capitalisme a un paradoxe : [...] celui qui a vaincu le manque matériel en étant théoriquement capable d'assurer une existence digne au 7 milliards d'être humains de la planète, et d'avoir en même temps créé un ordre cannibale du monde qui accapare les richesses au profit d'une infime minorité.
  • (fr) « Je sens se lever le souffle de l'histoire », Charaf Abdessmed et Philippe Kottelat [entretien avec Jean Ziegler], Lausanne Cités, 15 août 2018, p. 3


[En Suisse,] on vote dans le sens de l'oligarchie contre nos propres intérêts [...].
  • (fr) « Je sens se lever le souffle de l'histoire », Charaf Abdessmed et Philippe Kottelat [entretien avec Jean Ziegler], Lausanne Cités, 15 août 2018, p. 3


On ne réforme pas le capitalisme, on le détruit.
  • (fr) « Je sens se lever le souffle de l'histoire », Charaf Abdessmed et Philippe Kottelat [entretien avec Jean Ziegler], Lausanne Cités, 15 août 2018, p. 3


Citations de Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur résistent[modifier]

Le cumul des appartenances culturelles singulières dans une société, de même que les appartenances multiples de chacun en son sein, constitue la grande richesse des sociétés démocratiques : la terreur mono-identitaire détruit cette richesse et ces sociétés. Or, soumis à l’implacable enseigne de la mondialisation, l’homme qui refuse d’être assimilé à une simple information sur un circuit quelconque se cabre, se dresse, se révolte. Avec les débris de ce qui lui reste d’histoire, de croyances anciennes, de mémoire, de désirs présents, il se bricole une identité où s’abriter, se protéger de la destruction totale. Une identité communautaire groupusculaire, d’origine parfois ethnique, parfois religieuse, mais presque toujours productrice de racisme. Ce bricolage, fruit du désarroi, donne prise aux manipulations politiques. Sous prétexte d’autodéfense, il légitime la violence. La mono-identité est l’exact contraire d’une nation, d’une société démocratique, d’un être social vivant, né de la capitalisation des appartenances et des héritages culturels divers, librement assumés. Sous l’effet de la privatisation du monde et de l’idéologie néolibérale qui la fonde, la société meurt peu à peu.

  • Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur résistent, Jean Ziegler, éd. Editions Fayard, 2002  (ISBN 978-2-13-063250-4), p. 18


La pratique réelle de l’oligarchie sous le règne de laquelle opère la mondialisation est jugée bonne à partir de paramètres fournis par des énoncés faux.

  • Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur résistent, Jean Ziegler, éd. Editions Fayard, 2002  (ISBN 978-2-13-063250-4), p. 71


La prophétie de Gallo s’est aujourd’hui réalisée. La mondialisation n’a pas mondialisé le monde. Elle l’a fractionné .

  • Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur résistent, Jean Ziegler, éd. Editions Fayard, 2002  (ISBN 978-2-13-063250-4), p. 77



Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :