Aller au contenu

Insomnie

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.

L'insomnie est la privation de sommeil, ou la diminution importante du temps de sommeil.

Citations[modifier]

Par mes désirs prévenue,
Près de mon lit douloureux,
Déjà la mort est venue
Asseoir son squelette affreux ;
Et le regard homicide
De son cortège perfide,
Porte à son dernier degré
L'excès, toujours plus terrible,
D'un accablement horrible,
Par l'insomnie ulcéré.

  • « Odes », dans Œuvres Complètes, Nicolas Boileau, éd. Firmint-Didot, 1865, p. 599


Qu'est-ce que l'insomnie en effet sinon un ennui agacé de petites lanières en cuir pour autant d'ennuis diurnes particuliers remontant à la surface des draps ?
  • Quel ennui !, Alain Jay, éd. L'Harmattan, 2007, p. 91


Littérature[modifier]

Poésie[modifier]

Paul Éluard , Capitale de la douleur, 1926[modifier]

Rampe des mois d'hiver, jour pâle d'insomnie, mais aussi, dans les chambres les plus secrètes de l'ombre, la guirlande d'un corps autour de sa splendeur.
  • Capitale de la douleur suivi de L'amour la poésie (1926), Paul Éluard, éd. Gallimard, coll. « Poésie », 1966  (ISBN 978-2-07-030095-2), partie Nouveaux poèmes, André Masson, p. 105


Roman[modifier]

Anne Calife sous le nom de Anne Colmerauer, La déferlante, 2003[modifier]

Surtout, surtout :je dormais. L’Insomnie aux yeux hagards, aux pyjamas froids ne viendrait plus jamais infecter mes nuits.
  • La déferlante, Anne Calife, éd. Balland,2003, réédition Menthol House, 2003  (ISBN 2-7158-1436-4), p. 88


Michel Déon, Les Gens de la nuit, 1958[modifier]

Cette année-là, je cessai de dormir. Je ne pouvais pas avouer pourquoi. Bientôt même, je commençai de me mentir comme je mentais aux autres, me condamnant à une solitude plus extrême encore. Je n’éprouvais pourtant aucun plaisir à souffrir. Les nuits – allongé, les yeux clos, le corps raidi – quand des pensées, des images abhorrées me traversaient en traits de feu, je manquais hurler. L’obscurité me guidait lentement vers une folie que je finissais par entrevoir comme un grand repos, le repos d’avant la mort.

  • Incipit