Gilbert du Motier de La Fayette

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gilbert du Motier de La Fayette, dit le « Général La Fayette » ou le « Héros des Deux Mondes » (17571834). Cet aristocrate fortuné et libéral joua un rôle prépondérant dans trois révolutions. Dans la Guerre d'indépendance aux côtés des Américains (nommé général par Washington), pendant la Révolution française de 1789 (général en chef de la Garde nationale, inspirateur de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789), et en 1830 sous les Trois glorieuses. Franc-maçon [1], et figure controversée en France (déclaré comme « traître à la nation » en 1792), ce marquis révolutionnaire est par contre unanimement admiré aux États-Unis et y a éte élevé en 2002 au rang de Citoyen d'honneur.

Citations[modifier]

Héros de la Guerre d'indépendance des États-Unis[modifier]

À la première connaissance de cette querelle (la révolte des Insurgents) mon cœur fut enrôlé, et je ne songeai qu'à joindre mes drapeaux. Quelques circonstances, inutiles à rapporter, m'avaient appris à n'attendre sur cet objet, de ma famille, que des obstacles; je comptai donc sur moi, et osai prendre pour devise à mes armes ces mots: Cur non ? [pourquoi pas ?] afin qu'ils me servissent quelquefois d'encouragements et de réponse.
  • Mémoires, correspondances et manuscrits du Général La Fayette. Tome premier, Famille La Fayette, éd. Société belge de librairie, Hauman, Cattoir et compagnie, 1837, chap. Premier voyage en Amérique. Mémoires de ma main. Jusqu'en l'année 1780, p. 9, goggle books

Sous la Révolution de 1789[modifier]

La fête de la Fédération le 14 juillet 1790 au Champ-de-Mars, huile sur toile de Charles Thévenin, 1796. Sur la droite, on voit le Général La Fayette sur les marches conduisant au trône du roi, après avoir traversé le terrain sur son cheval blanc.
Pour la Révolution, il a fallu des désordres; l’ordre ancien n’était que servitude, et dans ce cas l’insurrection est le plus saint des devoirs, mais pour la Constitution il faut que l'ordre nouveau s'affermisse, que les personnes soient en sûreté; il faut faire aimer la Constitution nouvelle, il faut que que la puissance publique prenne de la force et de l'énergie.[2] et [3]
  • Mémoires, correspondances et manuscrits du Général La Fayette. Tome premier, Famille La Fayette, éd. Société belge de librairie, Hauman, Cattoir et compagnie, 1837, chap. X, Du mois d’octobre 1789 au mois de février 1790, Sur le droit d’insurrection, p. 300, google books

(Cette maxime, citée en abrégé, et ainsi sortie de son contexte, prête à équivoque):
L’insurrection est le plus saint des devoirs.



Sous les Trois Glorieuses (juillet 1830)[modifier]

La Fayette refusant la présidence républicaine soutient le duc d’Orléans, le futur « roi des Français Louis-Philippe Ier », en l’enroulant dans un drapeau tricolore au balcon de l’hôtel de ville de Paris le 31 juillet 1830
(Non, lui dis-je), ce qu’il faut aujourd'hui au peuple français, c'est un trône populaire, entouré d’institutions républicaines, tout à fait républicaines.
(Réponse de La Fayette à la question de Louis-Philippe, s’il fallait adopter en France la constitution américaine)
  • Galerie des Contemporains Illustres, par un homme de rien, Louis de Loménie, éd. Charles Hen éditeur, Bruxelles, 1845, chap. M. De Lafayette, p. 465 google books


Ma conduite sera à 73 ans ce qu’elle a été à 32.
(Déclaration de La Fayette du 29 juillet 1830, acceptant d'être nouvellement nommé Commandant de la Garde nationale)
  • Souvenirs historiques sur la Révolution de 1830, S. Bérard, éd. Perrotin Paris, 1834, chap. Pièces justificatives, N°6, Réunion des députés chez M. Laffitte le 29 juillet 1830, p. 461 google books



Combattant pour la liberté et la gloire[modifier]

Défenseur de cette liberté que j’idolâtre, libre moi-même plus que personne en venant comme ami offrir mes services à cette République si intéressante, je n’y porte que ma franchise et ma bonne volonté, nulle ambition , nul intétrêt particulier. En travaillant pour ma gloire, je travaille pour leur bonheur… Le bonheur de l’Amérique est intimement lié au bonheur de toute l’humanité ; elle va devenir le respectable et sûr asile de la vertu, de l’honnêteté, de la tolérance, de l’égalité et d’une tranquille liberté.
  • Mémoires, correspondances et manuscrits du Général La Fayette. Tome premier, Famille La Fayette, éd. Société belge de librairie, Hauman, Cattoir et compagnie, 1837, chap. Correspondance 1777-1778. À Madame Lafayette. 7 juin 1777, p. 39, google books
À dix-neuf ans, je me suis consacré à la liberté des hommes et à la destruction du despotisme, autant qu’un faible individu comme moi pouvait le faire… J’ai été assez heureux pour servir la cause que j’avais embrassée.
  • Mémoires, correspondances et manuscrits du Général La Fayette. Tome deuxième., Famille La Fayette, éd. Société belge de librairie, Hauman, Cattoir et compagnie, 1837, chap. Correspondance depuis le 3 mai jusqu'au 5 octobre 1789, p. 308, google books
la liberté finira par s’établir dans l’ancien monde comme dans le nouveau, et qu’alors l’histoire de nos révolutions mettra chaque chose et chacun à sa place.
  • Mémoires, correspondances et manuscrits du Général La Fayette. Tome premier, Famille La Fayette, éd. Société belge de librairie, Hauman, Cattoir et compagnie, 1837, chap. Avant-propos, p. i, google books

Citations sur La Fayette[modifier]

La Fayette, nous voilà ![modifier]

La tombe de La Fayette au cimetière de Picpus
La Fayette, nous voilà!

(Tels sont les mots prononcés par le Lieutenant-Colonel américain Charles E. Stanton sur la tombe du Marquis de La Fayette, au cimetière Picpus à Paris, le 4 juillet 1917: Site du Ministère français de la Défense).

"La Fayette, we are here!"

(citation originale, en anglais, sur le Site de la Socíété des Cincinnati de France: "La Fayettte, we are here!")

Cette citation est souvent attribuéee à tort au Général John Pershing.

Chateaubriand[modifier]

M. de La Fayette vient de mourir… Il a fallu plus de quarante années pour que l’on reconnût dans M. de La Fayette des qualités qu’on s’était obstiné à lui refuser… Aucune souillure n’est attachée à sa vie.

Madame de Staël[modifier]

M. de La Fayette, il faut le dire, doit être considéré comme un véritable républicain; aucune des vanités de sa classe n’est jamais entré dans sa tête… Il a sacrifié toute sa fortune à ses opinions avec la plus généreuse indifférence… C’est un homme dont la façon de voir et de se conduire est parfaitement directe.


Notes[modifier]

  1. À partir du 24 juin 1782 La Fayette appartient à la loge parisienne du Contrat social; voir Philippe Bourdin: La Fayette, entre deux mondes. Presses universitaires Blaise Pascal, 2009, (ISBN 9782845164130), google books, p. 16.
  2. Discours de La Fayette prononcé le 12 février 1790, selon le Journal de Paris. Voir: Pièces intéressantes pour servir à l'histoire du XIXe siècle, tome deux.
  3. Cette citation ressemble fortement à l'article 35 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793: « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :