Fanatisme

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Nicolas Bouvier[modifier]

Le fanatisme, voyez-vous, (…) c'est la dernière révolte du pauvre, la seule qu'on n'ose lui refuser. Elle le fait brailler le dimanche mais baster la semaine, et il y a ici des gens qui s'en arrangent. Bien des choses iraient mieux s'il y avait moins de ventres creux.
  • 1951. Propos d'un Français installé à Tabriz (maintenant en Iran). Il parle de l'islam.
  • Œuvres, Nicolas Bouvier, éd. Gallimard, 2004  (ISBN 9 782070 770946), partie L’Usage du monde, p. 177


Frank Herbert[modifier]

Ne vous engagez pas dans un conflit avec des fanatiques si vous n'êtes pas capable de les désamorcer.
  • Missionaria Protectiva.
  • La Maison des Mères (1979), Frank Herbert (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, coll. « Presses Pocket », 1986  (ISBN 2-221-04912-8), p. 398


John Locke[modifier]

[…], si c’est par un principe de charité et d’amour fraternel qu’ils [les fanatiques] dépouillent les autres de leurs biens, qu’ils leur infligent des peines corporelles, qu’ils les font périr de faim et de froid dans des cachots obscurs, […], pour les rendre chrétiens et leur procurer le salut ; d’où vient qu’ils souffrent que l’injustice, la fornication, la fraude, la malice et plusieurs autres crimes de cette nature qui, au jugement de l’apôtre, méritent la mort […], dominent parmi eux et infectent leurs troupeaux ?
  • Lettre sur la tolérance (1689), John Locke (trad. Jean Le Clerc et Patrick Thierry), éd. Mille et une nuits, 1998  (ISBN 2-84205-334-6), p. 9-10