Donald Trump

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Donald Trump (2015).

Donald Trump est un homme d'affaires et un homme d'État américain, né le 14 juin 1946 à New York.

Citations de Donald Trump[modifier]

Sur les musulmanes[modifier]

[Les Musulmanes] ne veulent pas de liberté ! Je vais vous dire : récemment, j'ai discuté avec quelqu'un, une personne dont je tairai le nom parce que c'est vraiment gênant… Et cette personne me disait : « Nous voulons libérer les femmes du vous-savez-quoi. » D'abord, j'ai répondu : « Oui, ça paraît logique. C'est sympa. » Et puis, j'ai vu des entretiens de femmes. Elles disaient : « Mais nous ne voulons pas la retirer, on la porte depuis des millénaires. Pourquoi quelqu'un nous y forcerait-il ? » Elles le veulent ! Mince alors ! Pourquoi va-t-on s'embourber dans ce débat ? En fait, c'est même pratique : elles n'ont même plus à mettre de maquillage. Regardez comme elles sont belles… Est-ce que ce ne serait pas plus simple ? Je vous le dis : si j'étais une femme, hop ! « Et voilà chéri, je suis prête ! » Sérieusement… La raison pour laquelle je ne peux pas dire le nom de la personne, c'est parce que c'est un républicain. Mais les démocrates n'en pensent pas moins ! Ils veulent de la démocratie. Mais on ne peut plus avoir de démocratie…
  • (en) It's like I saw somebody, and I won't even say because it's embarrassing: 'We want it where the women over there don't have to wear the you-know-what.' I saw a woman interviewed. They said 'We want to wear them, we've worn them for a thousand years. Why would anybody tell us not?' They want to ! What the hell are we getting involved for? Fact is, it's easy. You don't have to put on makeup, look how beautiful everyone looks. Wouldn't it be easier? Right? Wouldn't that be easy? I'll tell ya, if I was a woman I don't want to. "I'm ready, darling, let's go!"
  • Donald Trump (trad. Paul Guyonnet), 26 octobre 2015, New Hampshire, dans The Huffington Post, paru 17 octobre 2015, Paul Guyonnet.


Sur Bruxelles[modifier]

[…] — je suis allé à Bruxelles il y a longtemps, il y a vingt ans, si belle, tout était si beau — aujourd’hui, c’est comme vivre en enfer.
  • (en) […] — I was in Brussels a long time ago, 20 years ago, so beautiful, everything is so beautiful — it’s like living in a hellhole right now.
  • Propos tenus le 26 janvier 2016 lors d’une interview accordée à Fox Business Network.
  • (en) « Trump Finds New City to Insult: Brussels », Dan Bilfesky et Claire Barthelemy (trad. Wikiquote), The New York Times, 27 janvier 2016 (lire en ligne)


Sur Brigitte Macron[modifier]

Vous êtes en forme ! Elle est en si bonne forme physique ! C'est beau !
  • (en) You’re in such good shape ! She’s in such good physical shape ! Beautiful !
  • (en) Donald Trump, Facebook Live, Élysée, Élysée, 13 juillet 2017


Citation sur Donald Trump[modifier]

Aujourd'hui, je dis souvent : « Comment donc Donald Trump ferait ceci, ou Warren Buffett ou George Soros ».


Le Trumpisme n’est pas l’expression des divagations d’un simplet ou d’un abruti. Cela, c’est ce que Les Hollande, les Soros, les Merkel et autres Macron voudraient vous faire croire afin de paralyser votre intelligence et votre esprit critique. Ils font de la politique, au plus bas niveau, ils ne considèrent pas que les peuples peuvent comprendre le fond des choses, et participer aux grands débats. Pour eux, vous êtes la racaille, que l’on fait monter au créneau, celle dont on collecte les voix, mais qui n’a pas voix au chapitre. Les peuples, c’est: à la niche. Le Trumpisme est une réaction, un mouvement de contestation de l’ordre du monde qui a été mis en place il y a 70 ans. Ou plus exactement, c’est l’expression, mise en forme populaire et exprimée de façon populiste, des limites de l’ordre du monde qui a été décidé ou imposé il y a 70 ans. Et sous cette formulation, reconnaissez que cela a de l’allure, du sens historique. On n’est pas dans la fange, dans la boue qu’agitent les soit disant élites!
  • « Le trumpisme est un mal nécessaire », Bruno Bertez, L'AGEFI (ISSN 1422-6391), nº 31, 14 février 2017, p. 10


Donald Trump président des États-Unis, et pourquoi pas Dingo maire de Paris ?


Les États-Unis et la Chine se disputent l’hégémonie mondiale. Les intérêts sont économiques, mais aussi politiques et militaires. Au moins, avec les États-Unis, il reste encore un pays capable de tenir tête à la Chine – l’Europe, elle, n’est visiblement pas de taille. Comme la Chine est plutôt protectionniste, les arguments de Trump sont compréhensibles. Quant à sa politique douanière plutôt extrême, eh bien… je pense qu’il s’agit d’une tactique d’intimidation pour forcer les négociations. Quoi qu’il en soit, cette posture agite considérablement le commerce mondial, ce qui n’est pas bon.
  • À propos de Donald Trump


Depuis que Donald Trump est au pouvoir, c'est la réalité même qui est devenue dystopique, et le quotidien ressemble à un scénario de fiction. Naomi Klein dit de Trump qu'il est une nouvelle sorte de politicien – « fusion de l'homme et de la grande entreprise » – tout en étant une continuité, l'« étape ultime d'un processus engagé depuis longtemps ». [...] Voilà ce qui arrive quand on abandonne l'exigence de vérité à l'intérêt pécuniaire.


Depuis près de quatre ans maintenant, il n’a manifesté aucun intérêt pour cette charge ;
aucun intérêt à trouver un terrain d’entente ;
aucun intérêt à utiliser le pouvoir impressionnant de sa fonction pour aider qui que ce soit d’autre que lui-même et ses amis ;
aucun intérêt à traiter la présidence comme autre chose qu’une émission de télé-réalité de plus qu’il peut utiliser pour attirer l’attention dont il a besoin.
Donald Trump ne s’est pas élevé à la hauteur de la fonction parce qu’il ne le peut pas.

  • (en) He’s shown no interest in putting in the work; no interest in finding common ground; no interest in using the awesome power of his office to help anyone but himself and his friends; no interest in treating the presidency as anything but one more reality show that he can use to get the attention he craves. Donald Trump hasn’t grown into the job because he can’t.

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

  • « Barack Obama sonne l’alarme contre Donald Trump au nom de la démocratie », Barack Obama (cité par Gilles Paris), Le Monde, 20 août 2020, p. 1 (lire en ligne)