Stéphane Horel

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stéphane Horel (1976-) est une journaliste française ayant réalisé plusieurs enquêtes sur les conflits d'intérêts et les lobbys.

Citations[modifier]

Depuis des décennies, dans le seul but de maintenir sur le marché des produits parfois mortels, des firmes sont engagées dans une entreprise de destruction de la connaissance et de l'intelligence collective. Elles font commerce de la science, créent le conflit d'intérêts, disséminent leur propagande : la mise en œuvre de ces stratégies pernicieuses est au cœur d'une gigantesque machine du doute. Devenue rouage essentiel de l'économie de marché et du monde moderne, la manipulation de la science a progressivement redessiné jusqu'aux contours de la démocratie.


Parce qu'ils seront déclinés et recyclés au fil des décennies pour disculper une multitude d'autres produits, ces quatre points [mis en avant par l'industrie du tabac dans son Frank statement to cigarette smokers de 1954] méritent une reformulation synthétique : 1) multicausalité : la (ou les) maladie(s) a (ont) souvent plusieurs causes, mais pas le produit dont il est question ; 2) controverse : il n'existe pas de consensus scientifique sur les effets nocifs du produit ; 3) preuve : la science est réduite à une démonstration de cause à effet ; 4) corrélation : une multitude de facteurs de confusion empêchent de conclure.


Tabac. Changement climatique. Amiante. Le public le sait bien : sur ces trois sujets, l'action publique a été retardée à la suite de manœuvres orchestrées par les industriels ayant des intérêts commerciaux dans chacun de ces domaines.


En résumé, les études sponsorisées ont quatre à huit (quatre-vingt-dix pour le tabac) fois plus de chances de déboucher sur des conclusions favorables au financeur par rapport à celles réalisées grâce à des fonds provenant de sources non commerciales.


[...] un conflit d'intérêts est une situation dans laquelle un jugement concernant tout intérêt public risque d'être influencé par un intérêt privé.


Plutôt que de s'employer à modifier la composition de leurs produits, de nombreux groupes consacrent leurs ressources à prendre soin de leur image. Comme avant elle les cigarettiers, l'industrie agroalimentaire est devenue championne de la « responsabilité sociétale d'entreprise » (RSE), ce machin managérial engendré par des consultants désœuvrés.


Mais le pire cauchemar de ces industriels de la dissimulation et du cancer, c'est en fait la démocratie. [...] Ils ont, au cours du XXe siècle, redéfini les frontières de la maladie. IL n'est certainement pas exagéré de dire que leur instrumentalisation à grande échelle des processus de production de la connaissance a redéfini les contours de la science. Et c'est maintenant une redéfinition de la démocratie et de l'intérêt général qui est en cours. [...] Ils se comportent avec les décideurs publics comme des donneurs d'ordre. Et revendiquent maintenant d'occuper la place de la société civile tout entière.


Ces critères issus du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) qui décrivent un « mode général de mérpis et de transgression des droits d'autrui », renvoient de façon évident aux pratiques routinières des industries décrites dans ce livre. Parce que leurs pratiques s'exercent en dépit et à l'encontre de la société, sans doute peut-on avancer qu'elles sont, à tout le moins et littéralement, antisociales.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :