Discussion:Rois et Reine

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Suppression d'une citation longue[modifier]

Bonjour ! Je vois que Notification LPLT : a supprimé une longue citation sur cet article au motif d'une violation de copyright. C'est une démarche prudente qui soulève une question importante pour Wikiquote. Cependant, cet argument me paraît excessif. En effet, Wikiquote autorise les citations dans le cadre du droit de courte citation. Or, en France, le droit de courte citation ne précise aucune limite de quantité précise (pour mémoire, on parle ici de l'article L122-5 du code de la propriété intellectuelle français et plus précisément du 3°, a.). La jurisprudence semble encourager la proportion de 10% de l'oeuvre citée. Or, même en mettant bout à bout l'ensemble des citations présentes sur cet article, on est bien loin de 10% du texte total du scénario. Donc, à mon avis, on s'alarme pour rien ici.

Est-ce qu'il faut garder cette citation telle quelle, pour autant ? Il faut voir. Je la trouve un peu longue. Les critères actuels de Wikiquote en matière de longueur maximale d'une citation donnée sont à la fois restrictifs et inconsistants (je défie quiconque de savoir à quelle quantité de texte correspondent "une ou deux courtes lignes" puisque cela varie selon les tailles des écrans !) ; de plus, elles ne tiennent pas à l'usage. Nous avons commencé à en parler sur le Salon et nous envisageons de les préciser et de les assouplir un peu. Cela dit, même en assouplissant, c'est tout de même un peu long, dans ce cas précis... Bref, on peut discuter. Notification Soujas : tu pourrais peut-être expliquer pourquoi tu as choisi de conserver ce paragraphe entier ? Est-ce un passage qu'on ne peut pas tronçonner ? Est-ce un moment marquant du film ? --Eunostos (discussion) 14 mars 2021 à 11:17 (CET)

Bonjour Notification Eunostos :
Est-ce un moment marquant du film ? Oui, mais pas seulement du film, c'est aussi un élément récurrent du cinéma de Desplechin.
D'abord, formellement et dans le film. Nora découvre ce passage dans les manuscrits de son père après son décès. Alors qu'elle lit le passage dans un canapé, son père s'adresse à la caméra et dit ce que Nora lit. Le film commence par une scène similaire (un personnage qui se confesse/se révèle en s'adressant directement à la caméra) et il finit aussi sur une telle scène (celle qui correspond au passage commençant par « J'ai aimé quatre hommes, j'en ai tué deux »).
Mais on trouve cette mise en scène dans d'autres films. Dans « Un conte de Noël », quand Élizabeth lit la lettre de Henry (première citation de Un conte de Noël). On retrouve une scène identique dans « Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) » : Esther qui confesse son amour à Paul (j'avais hésité à taper le passage correspondant). Par ailleurs, ce dernier film commence aussi par une scène de confession formellement très proche.
Mais c'est aussi un élément important d'un autre point de vue. On retrouve dans de nombreux films de Desplechin la structure suivante : une révélation, violente et crue, qui mène à la libération d'un personnage qui était prisonnier de ses illusions ou de son mal-être. Alors, le conflit, la confession, la révélation qui conduit à la crise, à la catharsis et à la libération, ce n'est évidemment pas propre aux films de Desplechin. Mais je vois mal comment les éléments de cette structure pourraient ne pas être à chaque fois importants. Et, dans ce cas-ci, c'est la crise que rencontre Norah.
Pourrait-on tronquer la citation ? Il m'a semblé que le passage devait être laissé dans son entièreté pour bien rendre compte du fait que son père avait aimé sa fille autant qu'il l'avait haï. J'ai l'impression qu'une coupure aurait tendance à appuyer l'un plus que l'autre, et à ne pas expliquer comment se faisait le passage de l'amour à la haine. Mais je suis ouvert aux suggestions ! (Et je peux plus développer au besoin : j'aime beaucoup Desplechin... :-))

2 éléments : J'attire l'attention sur cette décision judiciaire récente Les limites du droit de citation. Deux éléments, je cite : 1/ « C'est la longueur qui compte » : droit de courte citation (ce qui n'est pas le cas avec des dialogues in extenso) 2/ c'est la proportion dans l'oeuvre d'arrivée qui compte : « C’est ainsi qu’une trentaine de citations rassemblées dans une plaquette seront considérées comme une contrefaçon, alors que les mêmes citations intégrées à une étude de deux cents pages bénéficieront de l’exception légale » : or sur WQ, il n'y a aucune étude/analyse et aucune contextualisation... On est dans le texte brut avec, en raison des licences CC, une possible visée commerciale. Au regard du cas présent de blocs entiers de citations in extenso de plusieurs minutes de dialogues (dialogues très écrits et littéraires qui plus est), je pense que l'on bascule dans la « contrefaçon » à la lecture de l'article du CPI. Je n'interviendrai pas plus, bien à vous 2--LPLT (discussion) 14 mars 2021 à 18:08 (CET)