Degré maçonnique

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Echelle de grades maçonniques au Rite d'York (à gauche) et au Rite écossais ancien et accepté (à droite)

En franc-maçonnerie, un degré, ou grade est conféré à un franc-maçon par des membres de sa loge qui le possèdent eux-mêmes.

Citations[modifier]

Les « hauts grades » font fantasmer, depuis leur création, initiés et profanes.
  • « Franc-maçons - Sacrés hauts grades ! », Sophie Coignard, www.lepoint.fr, 5 février 2011 (lire en ligne)


Citations anti-maçonniques[modifier]

Comme les trois grades de la Maçonnerie ordinaire comprenaient un grand nombre d'hommes opposés par état et par principes à tout projet de subversion sociale, les novateurs multiplièrent les degrés de l'échelle mystique à gravir.
  • La Guerre occulte, les sociétés secrètes contre les nations, Louis Blanc dans son livre, Histoire de la révolution française, chapitre des révolutionnaires mystiques, cité par Paul Copin-Albancelli, éd. Perrin et Cie, Paris, 1925, chap. IX, p. 312


Très différent (...) était cet autre original qui, lui, refusa de monter au-dessus du 1er degré, trouvant que le compagnonnage et la maîtrise étaient de la fantaisie bien inutile à un Maçon parfait; et malgré ses longues années de Maçonnerie, il n'eut jamais plus de "trois ans".
  • (fr) À propos du degré maçonnique.
  • La Loge Maçonnique, Albert Vigneau, éd. Les Nouvelles Éditions Nationales, Réédition aux éditions du Trident, 1935, 2011, chap. sous la dictature de Lagorgette, p. 30


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :