Albert Vigneau

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Albert Vigneau né en 1883, était un militant et auteur antimaçonnique français.

Citations[modifier]

F. M. et front populaire[modifier]

Nous acceptons de croire que la Franc-Maçonnerie avait à l'origine une noble mission à remplir. Mais combien elle a trahi cette mission! Elle devait ériger le temple de l'intelligence et de la vie; elle ne sait que préparer l'effondrement des temples consacrés à Dieu.
  • F. M. et front populaire, Albert Vigneau et Vivienne Orland, éd. Baudinière, 1937, chap. Avant-propos, p. 12


Deux civilisations présentement se dressent l'une contre l'autre et se disputent l'Europe: d'une part la vieille civilisation chrétienne à laquelle nous devons notre évolution. Et d'autre par la fausse civilisation des Soviets, conforme aux idées internationales maçonniques, qui menace d'étendre jusqu'à nous sa barbarie.
  • F. M. et front populaire, Albert Vigneau Vivienne Orland, éd. Baudinière, 1937, chap. Avant-propos, p. 14


Or, le Front Populaire, ne l'oublions pas, est épaulé par la Franc-Maçonnerie qui, patiemment, depuis de longues années, a préparé sa suprématie. Cette Franc-Maçonnerie a sur ses adversaires une incontestable supériorité qui lui assure presque toujours le succès: elle est organisée en Société Secrète; c'est une ennemie qui se dérobe selon les apparences et qui travaille

opiniâtrement à l'abri de ses temples. Aussi, les coups brutaux qui lui sont portés sont-ils presque toujours inopérants: on croit

anéantir dans tel pays telle obédience; mais voici que cette obédience trouve refuge et soutien en un autre pays où elle mûrit sa vengeance; et cela est terriblement dangereux à tout point de vue. Pour vaincre la F.". M.*., il faut avoir recours de préférence, à des moyens subtils et surtout dévoiler ses secrets; c'est là chez elle le point vulnérable.
  • F. M. et front populaire, Albert Vigneau et Vivienne Orland, éd. Baudinière, 1937, chap. Avant-propos, p. 21


Quand les Maçons auront vidé la France de sa sève vivifiante, quand ils l'auront réduite à un état de passivité absolue, qu'en feront-ils? Eh bien! ils en feront Un instrument qu'ils mettront au service de leurs coupables ambitions. Ils supprimeront nos défenses aux cris de « Désarmement général!... Vive la Fraternité Universelle!... ». Ils abattront nos frontières et finalement livreront notre pays à des forces étrangères dont ils sont sciemment ou inconsciemment, les alliés.
  • F. M. et front populaire, Albert Vigneau et Vivienne Orland, éd. Baudinière, 1937, chap. Avant-propos, p. 44-45


La Loge Maçonnique[modifier]

Très différent (...) était cet autre original qui, lui, refusa de monter au-dessus du 1er degré, trouvant que le compagnonage et la maîtrise étaient de la fantaisie bien inutile à un Maçon parfait; et malgré ses longues années de Maçonnerie, il n'eut jamais plus de "trois ans".
  • La Loge Maçonnique, Albert Vigneau, éd. Les Nouvelles Éditions Nationales, Réédition aux éditions du Trident, 1935, 2011, chap. sous la dictature de Lagorgette, p. 30


(...) l'atmosphère des loges risque de corrompre les meilleurs. Pourquoi? Parce que contrairement au catholicisme, elle développe dans l'individu les faiblesse humaines dont elle fait une sagesse; parfaitement: l'humilité est remplacée par les respect de soi; la charité, par le respect des autres; le sentiment du divin par le rationalisme; Dieu par soi-même. Le respect de soi en Maçonnerie devient de l'orgueil; le respect des autres? divient, devient quoi? Là, vraiment, je ne saurais le dire.
  • La Loge Maçonnique, Albert Vigneau, éd. Les Nouvelles Éditions Nationales, Réédition aux éditions du Trident, 1935, 2011, chap. La loge Eleusis, p. 39


(...) j'avais oublié que si les mystères de la Grèce menaient au divin, ceux de la rue Puteaux opéraient dans le sens contraire.
  • La Loge Maçonnique, Albert Vigneau, éd. Les Nouvelles Éditions Nationales, Réédition aux éditions du Trident, 1935, 2011, chap. La loge Eleusis, p. 40


Les Maçons travaillent dans notre société à la manière des termites. Eléments de désintégration, ces soi-disant constructeurs sont en réalité des destructeurs; au point de vue religieux, ce sont les tueurs d'âmes; au point de vue français, ce sont des antipatriotes.
  • La Loge Maçonnique, Albert Vigneau, éd. Les Nouvelles Éditions Nationales, Réédition aux éditions du Trident, 1935, 2011, chap. Voyage à travers les loges, p. 55


Jammy Schmidt ne manque jamais, sauf en cas d'empêchement majeur, d'assister à une tenue où il est question de politique. C'est bien le Maçon politicard par excellence. Il travaille intensément dans ce sens, à l'érection du Temple de l'Humanité; il travaille dans l'Atelier maçonnique; il travaille dans le monde profane; de toute sa volonté opiniâtre, il maçonnise. Tandis qu'il parle à la tribune, ou à son plateau, particularité qui intéressera un neurologue, l'objet qui est à portée de sa main se trouve par lui transformé en pilon; carafe, candélabre, maillet tout lui est bon pour piler, en un geste d'automate, sur son bureau je ne sais quel produit imaginaire. Piler, broyer les êtres, pour en faire une pâte malléable, et soumettre l'humanité profane, à leurs vouloirs, c'est bien ce qu'ils prétendent réaliser.
  • La Loge Maçonnique, Albert Vigneau, éd. Les Nouvelles Éditions Nationales, Réédition aux éditions du Trident, 1935, 2011, chap. Voyage à travers les loges, p. 58-59


Avez-vous déjà entendu Raymond Offner, du Grand Orient, parler de l'objection de conscience? Ce pacifiste, qui est surtout un "empoisonneur de conscience", déclare que, en cas de conflit avec l'étranger, ll refusera jusqu'au bout de prendre les armes; et il engage son auditoire masculin à suivre son exemple; aux ennemis du pays, nul bobo ne doit être fait. Tant pis si la France est envahie, si elle est colonisée, son peuple devient un peuple opprimé; ce qui compte, c'est de ne pas verser une goutte de sang étranger. Quant au sang français...
  • La Loge Maçonnique, Albert Vigneau, éd. Les Nouvelles Éditions Nationales, Réédition aux éditions du Trident, 1935, 2011, chap. Voyage à travers les loges, p. 55


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :