Benoît Sokal

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Benoît Sokal (2010).

Benoît Sokal, né le 28 juin 1954 à Bruxelles et mort à Reims le 28 mai 2021, est un scénariste et dessinateur belge de bande dessinée. Il se fait connaître avec les aventures de l'inspecteur Canardo. À partir de la fin des années 1990, Benoît Sokal est aussi devenu game designer en réalisant le scénario de son premier jeu vidéo : L'Amerzone. Par la suite, il conçoit plusieurs autres jeux d'aventure, principalement la série des Syberia. Il poursuit dans le même temps sa carrière d'auteur de BD avec Kraa et Aquarica.

Citations de ses œuvres[modifier]

Inspecteur Canardo[modifier]

Voir le recueil de citations : Inspecteur Canardo

Syberia (jeu vidéo, 2002)[modifier]

Le village de Valadilène dans Syberia (2002).
Kate Walker, héroïne des jeux Syberia.
Le tenancier de l'auberge : Ah ! Vous auriez connu Valadilène jadis, c'était quelque chose : on venait du monde entier pour acheter les automates Voralberg.


Le tenancier de l'auberge : Malheureuse ! Traiter de robots les automates Voralberg ! Si vous voulez être bien accueillie ici, ne prononcez plus jamais ce mot.
Kate Walker : Quelle est la différence entre robot et automate ?
Le tenancier de l'auberge : Heu... Eh bien... À vrai dire, on ne sait pas exactement.


Le notaire de Valadilène : Il y a un héritier, mademoiselle Walker.


Kate Walker : Cette porte est verrouillée. Pourtant je dois entrer.
  • Phrase prononcée à de multiples reprises quand Kate tombe sur une porte fermée à clé.


Oscar : Les automates n'ont pas de bugs, Kate Walker. Ils ont des coquetteries de fonctionnement.


Syberia II (jeu vidéo, 2004)[modifier]

L'automate Oscar, compagnon de voyage de Kate Walker dans Syberia et Syberia II.
Marson (au téléphone) : Je peux comprendre que votre dernière mission a été pénible pour vous. La Compagnie saura se montrer reconnaissante, croyez-moi. Kate, maintenant il faut rentrer à la maison... Votre place est ici, à New York ! Votre job est ici... vos amis aussi... votre vie ! ... Kate ? Kate ?


Hans Voralberg : Syberia est une île, une île perdue en mer. Les gens disent que Syberia n'existent pas... mais les gens se trompent. Cette île est recouverte d'herbe haute, une herbe étrange qui pousse dans la neige. Les mammouths en mangent tout le temps. Ils ont toujours faim.


Cirkos : Bienvenue dans le légendaire et glorieux cabaret Cirkos, havre de tous les plaisirs et de tous les arts.


Le moine laveur de linge : Un oiseau rare... On ne le voit jamais parce qu'il est blanc comme la neige... On dit que celui qui l'aperçoit voit son esprit s'éclaircir et son intelligence grandir...
  • Le moine laveur de linge, au sujet de l'oiseau Merula alba (ou merle blanc).


Syberia III (jeu vidéo, 2017)[modifier]

Kate Walker : Les Youkols m'ont sauvé la vie. Je suis une des leurs, maintenant.
  • Syberia III, Benoît Sokal, éd. Microïds, dév. Koalabs, 2017, Kate Walker.


Propos publics[modifier]

J’oscille en permanence entre ces deux tentations, celle de l’espoir et celle de la noirceur.
  • « Interview de Benoît Sokal », Benoît Sokal, propos recueillis par Spooky et Alix, BDthèque, 14 novembre 2006 (lire en ligne)


J’ai abordé Amerzone avec énormément d’enthousiasme mais une assez piètre connaissance des enjeux spécifiques au jeu vidéo. J’ai démarré avec l’ambition de créer de très belles images en 3D, différentes du style que l’on rencontrait habituellement dans les jeux. J’ai dit à Casterman : « il y en a pour un an, et cela devrait coûter quelques centaines de milliers de francs ». Au final, j’y ai travaillé 3 ans, et le jeu a coûté 5 millions de francs.
  • « Interview de Benoît Sokal », Benoît Sokal, propos recueillis par Spooky et Alix, BDthèque, 14 novembre 2006 (lire en ligne)


C’est quelque chose que j’apprécie énormément : créer comme cela des espèces animales ou végétales imaginaires.
  • Au sujet de la faune et de la flore imaginaire présentes dans ses jeux vidéo.
  • « Interview de Benoît Sokal », Benoît Sokal, propos recueillis par Spooky et Alix, BDthèque, 14 novembre 2006 (lire en ligne)


J’étais en train d’exploiter un bon filon, mais je n’avais pas envie de le faire. Ceci d’autant que mes camarades du 9ème Rêve, comme Schuiten, commençaient à faire des choses plus ambitieuses.
  • Sur les raisons qui l'ont amené à se lancer dans d'autres projets à côté de la bande dessinée Canardo.
  • « Décès de Benoît Sokal, le créateur de Canardo et du jeu vidéo Syberia », Benoît Sokal, propos rapportés par Didier Pasamonik, ActuaBD, 29 mai 2021 (lire en ligne)


Les codes de la bande dessinée sont très différents de ceux du jeu vidéo, et j’éprouvais fortement l’envie de retrouver et revivre ces manières de faire, qui ont tout de même accompagné une part non négligeable de ma vie professionnelle. J’ai pris conscience, à ce moment, qu’être simplement scénariste ne suffisait pas à ma satisfaction d’auteur.
  • Au sujet de sa bande dessinée Kraa, publiée après la réalisation de plusieurs jeux vidéo.
  • « Archive Interview: Benoît Sokal à propos de Kraa », Benoît Sokal, Site Internet de l'éditeur Casterman, 2014 (lire en ligne)


Je suis vraiment ravi de revenir à la BD. Autant les projets de jeux vidéos étaient lourds à tous les niveaux, logistique, financier etc., autant j’apprécie de pouvoir mener un projet à terme de manière indépendante. C’est une liberté appréciable. Et puis l’exercice solitaire du dessin, sa répétition sur une longue période et en grande quantité est une discipline étrange : une sorte d’ascétisme sportif très rigoureux dans lequel on s’hypnotise et on se noie volontiers…
  • Au sujet de sa bande dessinée Kraa, publiée après la réalisation de plusieurs jeux vidéo.
  • « Entretien avec Benoît Sokal », Benoît Sokal. Propos recueillis par Manuel F. Picaud, Auracan, juillet 2010 (lire en ligne)


Ce que je pouvais faire il y a encore 7 ou 8 ans est impossible aujourd’hui. C’était déjà, à l’époque, des entreprises assez conséquentes où plus d’une centaine de personnes pouvaient travailler sur un jeu comme Sybéria ; mais c’était encore, curieusement, un projet à taille humaine. Aujourd’hui des jeux « d’auteurs » comme j’en ai fait ne sont plus possibles. Le monde du jeu, le paysage, les supports ont changé le tout accompagné d’une surenchère financière importante. Et je n’avais pas envie d’être employé d’une entreprise quelle qu’elle soit. Je suis et reste avant tout un auteur.
  • Au sujet des transformations du monde du jeu vidéo depuis L'Amerzone et le premier Syberia.
  • « Entretien avec Benoît Sokal », Benoît Sokal. Propos recueillis par Manuel F. Picaud, Auracan, juillet 2010 (lire en ligne)


Après Syberia 2, il y a eu un changement de propriétaire et la transition a été plus ou moins difficile. J’ai aussi fondé ma propre société de jeu vidéo (ndlr : White Bird Productions) avec laquelle j’ai créé deux jeux (ndlr : Paradise et L’Île noyée). Puis l’aventure s’est terminée. J’ai voulu refaire de la bande-dessinée pendant quelques années. Tout cela concerne des aventures humaines nées de rencontres. Je suis un auteur au départ, pas un businessman ni un chef d’entreprise donc certaines choses sont un peu aléatoires.
  • Au sujet du long intervalle entre Syberia II (2004) et Syberia III (2017).
  • « Syberia 3 : notre interview exclusive de Benoît Sokal », Benoît Sokal. Propos recueillis par Thomas Lambin, Gamer Network, 13 mars 2017 (lire en ligne)


Souvent je commence l’histoire par imaginer le monde dans lequel l’histoire va se dérouler. Mon amorce c’est cela, les mondes imaginaires que l’on peut recréer et c’est pour cela que je suis arrivé dans le jeu vidéo, je suis fasciné par la 3D et l’image de synthèse, par sa possibilité de recréer des choses disparues ou rêvées et leur donner une espèce de vraisemblance extraordinaire.
  • Au sujet de la conception de ses jeux.
  • « Syberia 3 : notre interview exclusive de Benoît Sokal », Benoît Sokal. Propos recueillis par Thomas Lambin, Gamer Network, 13 mars 2017 (lire en ligne)


Citations à propos de Benoît Sokal[modifier]

François Schuiten[modifier]

Dans l’univers des jeux vidéo, il avait une touche très personnelle, un univers très original, c’est assez rare.
  • « Benoît Sokal, dessinateur et créateur du jeu vidéo « Syberia », est décédé », François Schuiten. Propos recueillis par 20 Minutes et l'AFP, 20 Minutes, 29 mai 2021 (lire en ligne)


Canardo est une série très importante. C’est l’anti-héros parfait, un alcoolique insupportable, qui a beaucoup de tares. À la fin des années 70, c’est un personnage qui va devenir l’un des emblèmes d’À Suivre, qui a révélé beaucoup d’auteurs
  • Au sujet de la bande dessinée Canardo de Sokal et de la revue de bande dessinée À Suivre.
  • « Mort de Benoît Sokal, auteur des BD "Inspecteur Canardo" et créateur de jeux vidéo », François Schuiten. Propos recueillis par le Huffington Post et l'AFP, Huffington Post, 29 mai 2021 (lire en ligne)


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :