Alain Mabanckou

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alain Mabanckou-1050121

Alain Mabanckou est un écrivain et enseignant franco-congolais né le à Pointe-Noire, République du Congo.

Black Bazar, 2009[modifier]

Si je suis toujours habillé en costard c’est qu’il faut « maintenir la pression », comme on dit dans notre milieu de la Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes, la SAPE, une invention de chez nous, née dans le quartier Bacongo, à Brazzaville.


Si l’habit ne fait pas le moine, c’est pourtant par l’habit qu’on reconnait le moine.


Peu importe la couleur du chat pourvu qu’il attrape la souris.


Les œuvres d’art sont uniques, inimitables, surtout si l’artiste en question c’est Dieu en personne.


La femme est le lieu exact de notre naissance.


Si on se mettait à remettre en cause tout ce qui rappelle que la langue française est parfois injuste, voire injurieuse à l’égard de certaines catégories de personnes, eh bien on ne s’en sortirait plus.


Celui qui écoute est plus sage que celui qui parle.


Même si les gens disent que tout ce qui brille n’est pas de l’or, ils pensent le contraire et vont toujours vers ce qui brille.


Un lâche vivant vaut mieux qu’un héros mort.


Les femmes de la ville épousent le portefeuille.


N’ouvre ta bouche que lorsque ce que tu dis est plus beau que le silence.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :