Albert Cohen

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Pour les articles homonymes, voir Cohen. Disambig.svg

Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.
AlbertCohen-Lycée Thiers Marseille 1909.jpg

Albert Cohen (née le 16 août 1895 à Corfou, mort à Genève le 17 octobre 1981) est un poète, écrivain et dramaturge suisse romand.

Citations[modifier]

Solal, 1930[modifier]

Baiser, cette soudure de deux tubes digestifs.
  • Solal (1930), Albert Cohen, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1981  (ISBN 2-07-037269-3), partie Deuxième partie, chap. XI, p. 170


[…] le malheur est père du bonheur de demain.
  • Solal (1930), Albert Cohen, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1981  (ISBN 2-07-037269-3), partie Deuxième partie, chap. XXI, p. 275


On ne souffre que par orgueil et l’homme orgueilleux seul croit qu’il vivra toujours.
  • Solal (1930), Albert Cohen, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1981  (ISBN 2-07-037269-3), partie Troisième partie, chap. XXIV, p. 314


Citations sur[modifier]

Alain Mabanckou-1050121.jpg
Les trois livres que j’emporterais sur une île déserte devraient contenir l’univers que je quitte, combler le vide, redessiner la vie. […] Je pense d’abord à Albert Cohen, Le livre de ma mère. Peut-être parce que la plupart de mes livres sont des chants adressés à ma mère que j’ai perdue en 1995. Cette œuvre m’a appris une des vérités de l’écriture : le livre le plus réussi est celui qui plonge au cœur même de l’écrivain en tant qu’être humain. Cohen ramène quiconque le lit vers son enfance. […] Et la première phrase me poursuit encore :
 « Chaque homme est seul et tous se fichent de tous et nos douleurs sont une île déserte. »
  • Voir aussi « Sur une île déserte... Alain Mabanckou », L’Express, 1 octobre 2005 [texte intégral] .


Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :