Albert Cohen

Citations « Albert Cohen » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Albert Cohen (née le 16 août 1895 à Corfou, mort à Genève le 17 octobre 1981) est un poète, écrivain et dramaturge suisse romand.

Solal, 1930[modifier]

Baiser, cette soudure de deux tubes digestifs.

  • Solal (1930), Albert Cohen, éd. Gallimard, coll. Folio, 1981 (ISBN 2-07-037269-3), partie Deuxième partie, chap. XI, p. 170


[…] le malheur est père du bonheur de demain.

  • Solal (1930), Albert Cohen, éd. Gallimard, coll. Folio, 1981 (ISBN 2-07-037269-3), partie Deuxième partie, chap. XXI, p. 275


[…] on ne souffre que par orgueil et l’homme orgueilleux seul croit qu’il vivra toujours.

  • Solal (1930), Albert Cohen, éd. Gallimard, coll. Folio, 1981 (ISBN 2-07-037269-3), partie Troisième partie, chap. XXIV, p. 314


Belle du Seigneur, 1968[modifier]

Nuvola apps important.svg Cet article ou section d'article manque de sources.
Vous pouvez contribuer à l'améliorer en ajoutant des références aux citations.
Toute citation non référencée sera, à terme, enlevée de Wikiquote en accord avec la charte.

Juliette aurait-elle aimé Roméo si Roméo avait eu quatre incisives manquantes, un grand trou noir au milieu ?.

Oui, Bach, Mozart, Dieu, elles commencent toujours par ça. Ça fait conversation honnête, alibi moral. Et quinze jours plus tard, trapèze volant sur le lit.

Si tous les cornus d’Europe portaient lampions, ô miséricorde, quelle illumination.

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

Article sur Wikipedia.