Rapport au savoir

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Étude des déterminants de l'action didactique : rapport à des processus, à des situations d'apprentissage, et à des produits (savoirs comme compétences acquises)

Citations[modifier]

Nicolas Bouvier[modifier]

. Il m'arrive (…) de rencontrer des gens qui savent des choses que je ne sais pas. Je les tiens par le coude et je veux qu'ils me disent tout, tout de suite. Et je les interroge et je les interroge, jusqu'à ce qu'ils aient la voix blanche et s'en aillent, plumés comme volaille.
  • L’auteur, lors d’un entretien
  • Œuvres, Nicolas Bouvier, éd. Gallimard, 2004  (ISBN 9 782070 770946), partie Routes et déroutes, p. 1281


Octave Gréard[modifier]

C’est elle-même qui avait senti de bonne heure qu’on n’apprend rien quand on ne fait que lire, « qu’il faut extraire et tourner en sa propre substance » les choses qu’on veut conserver. Elle s’était donc mise à faire des extraits et des résumés ; « couchant le matin sur un cahier ce qui la veille avait piqué son intérêt, barbouillant du papier à force quand la tête lui faisait mal, écrivant tout ce qui lui venait en idée pour se purger le cerveau. » Elle n’avait point de plan, point d’autre but que de connaître et de s’instruire.
  • L'éducation des femmes par les femmes (1885), Octave Gréard, éd. Hachette et cie, 1889, Madame Roland, p. 337


Friedrich Nietzsche[modifier]

C'est de la peur qu'est née ma vertu à moi, qui s'appelle le Savoir [...]. C'est ce que Zarathoustra appelle « la brute interne ».
  • Ainsi parlait Zarathoustra (1885), Friedrich Nietzsche (trad. Geneviève Bianquis), éd. Flammarion, coll. « GF-Flammarion », 1969  (ISBN 2-08-070881-3), partie IV, chap. « De la science », p. 362


Charles-Augustin Sainte-Beuve[modifier]

Descendants des Romains, ou du moins enfants d'adoption de la race latine, cette race initiée elle-même au culte du Beau par les Grecs, nous avons à embrasser, à comprendre, à ne jamais déserter l'héritage de ces maîtres et de ces pères illustres, héritage qui, depuis Homère jusqu'au dernier des classiques d'hier (s'il y a eu hier un classique), forme le plus clair et le plus solide de notre fonds intellectuel.
  • Le siècle du progrès — Anthologie établie et présentée par Pierre Berès, Charles-Augustin Sainte-Beuve, éd. Hermann (éditeurs des sciences et des arts), coll. « Collection savoir : lettres », 1992  (ISBN 2-7056-6179-4), partie De la tradition en littérature, 12 avril 1858. Causeries du lundi, t. XV, p. 1