Primo Levi

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Levi. Disambig.svg

Primo Levi dans les années 1950.

Primo Levi est un écrivain italien survivant du camp d'extermination d'Auschwitz.

Citations[modifier]

Si c'est un homme (Se questo è un uomo), 1947[modifier]

A cette époque, on ne m'avait pas encore enseigné la doctrine que je devais plus tard apprendre si rapidement au Lager, et selon laquelle le premier devoir de l'homme est de savoir utiliser les moyens appropriés pour arriver au but qu'il s'est prescrit, et tant pis pour lui s'il se trompe...
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 1 - Le voyage, p. 12


Rares sont les hommes capables d'aller dignement à la mort, et ce ne sont pas toujours ceux auxquels on s'attendrait.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 1 - Le voyage, p. 20


le camion s'est arrêté et nous avons vu apparaître une grande porte surmontée d'une inscription vivement éclairée (aujourd'hui encore, son souvenir me poursuit en rêve) : ARBEIT MARCHT FREI, le travail rend libre.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 2 - Le fond, p. 26


Alors, pour la première fois, nous nous apercevons que notre langue manque de mots pour exprimer cette insulte: la démolition d'un homme. En un instant, dans une intuition quasi prophétique, la réalité nous apparaît: nous avons touché le fond.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 2 - Le fond, p. 34


Ce sera un homme vide, réduit à la souffrance et au besoin, dénué de tout discernement, oublieux de toute dignité : car il n'est pas rare, quand on a tout perdu, de se perdre soi-même. [.] On comprendra alors le double sens du terme « camp d'extermination » et ce que nous entendons par l'expression « toucher le fond ».
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 2 - Le fond, p. 35


Vous n'êtes plus chez vous ; ce n'est pas un sanatorium, ici ; d'ici, on n'en sort que par la cheminée.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 2 - Le fond, p. 38


Poussé par la soif, j'avise un beau glaçon sur l'appui extérieur d'une fenêtre. J'ouvre et je n'ai pas plus tôt détaché le glaçon, qu'un grand et gros gaillard qui faisait les cent pas dehors vient à moi et me l'arrache brutalement. « Warum ? », dis-je dans mon allemand hésitant. « Hier ist kein warum » (Ici, il n'y a pas de pourquoi) me répond-il en me repoussant rudement à l'intérieur.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 2 - Le fond, p. 38


J'ai donc touché le fond. On apprend vite en cas de besoin à effacer d'un coup d'éponge passé et futur.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 2 - Le fond, p. 50


mais il nous reste encore une ressource et nous devons la défendre avec acharnement parce que c'est la dernière : refuser notre consentement. [.] Un devoir [.], non certes parce que c'est écrit dans un règlement, mais par dignité et par propriété.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 3 - Initiation, p. 57


Les jours se ressemblent tous et il n'est pas facile de les compter.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 4 - K. B., p. 59


[.] des hommes et des hommes, des esclaves et des maîtres, et les maîtres eux-mêmes esclaves ; la peur gouverne les uns, la haine les autres ; tout autre sentiment a disparu. Chacun est à chacun un ennemi ou un rival.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 4 - K. B., p. 59


La faculté qu'a l'homme de se creuser un trou, de sécréter une coquille, de dresser autour de soi une fragile barrière de défense, même dans des circonstances apparemment désespérées, est un phénomène stupéfiant qui demanderait à être étudié de près. Il s'agit d'un précieux travail d'adaptation, en partie passif et inconscient, en partie actif...
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 5 - Nos nuits, p. 84


La conviction que la vie a un but est profondément ancrée dans chaque fibre de l'homme, elle tient à sa nature humaine. Les hommes libres donnent à ce but bien des noms différents, et s'interrogent inlassablement sur sa définition...
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 7 - Une bonne journée, p. 107


Car la nature humaine est ainsi faite, que les peines et les souffrances éprouvées simultanément ne s'additionnent pas totalement dans notre sensibilité, mais se dissimulent les unes derrière les autres par ordre de grandeur décroissante selon les lois bien connues de la perspective. Mécanisme providentiel qui rend possible la vie au camp..
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 7 - Une bonne journée, p. 111


On a parfois l'impression qu'il émane de l'histoire et de la vie une loi féroce que l'on pourrait énoncer ainsi : « Il sera donné à celui qui possède, il sera pris à celui qui n'a rien.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1987  (ISBN 9-782266-02250-7), chap. 9 - Les élus et les damnés, p. 136


Savez-vous comment on dit « jamais » dans le langage du camp ? « Morgen früh », demain matin.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1990  (ISBN 2-266-02250-4), chap. 14. Kraus, p. 143


Aujourd'hui je pense que le seul fait qu'un Auschwitz ait pu exister devrait interdire à quiconque, de nos jours, de prononcer le mot de Providence : mais il est certain qu'alors le souvenir des secours bibliques intervenus dans les pires moments d'adversité passa comme un souffle dans tous les esprits.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1990  (ISBN 2-266-02250-4), chap. 17. Histoire de dix jours, p. 169


Le sentiment de notre existence dépend pour une bonne part du regard que les autres portent sur nous : aussi peut-on qualifier de non humaine l'expérience de qui a vécu des jours où l'homme a été un objet aux yeux de l'homme.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1990  (ISBN 2-266-02250-4), chap. 17. Histoire de dix jours, p. 185


Les monstres existent, mais ils sont trop peu nombreux pour être vraiment dangereux ; ceux qui sont plus dangereux, ce sont les hommes ordinaires, les fonctionnaires prêts à croire et à obéir sans discuter, […]
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1990  (ISBN 2-266-02250-4), partie Appendice, p. 212


Puisqu'il est difficile de distinguer les vrais prophètes des faux, méfions-nous de tous les prophètes ; il vaut mieux renoncer aux vérités révélées, même si elles nous transportent par leur simplicité et par leur éclat, même si nous les trouvons commodes parce qu'on les a gratis.
  • Si c'est un homme (1947), Primo Levi (trad. Martine Schruoffeneger), éd. Julliard, coll. « Pocket », 1990  (ISBN 2-266-02250-4), partie Appendice, p. 212


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :