Aller au contenu

Nnedi Okorafor

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Nnedi Okorafor en dédicace au festival Les Imaginales à Epinal dans les Vosges (France) en 2018.

Nnedimma Nkemdili Okorafor, née le à Cincinnati en Ohio, est une écrivaine américaine d'origine nigériane de science-fiction et de fantasy. Pour la publication de ses livres, elle utilise les noms Nnedi Okorafor et Nnedi Okorafor-Mbachu. Elle a obtenu le prix World Fantasy du meilleur roman 2011 pour son roman Qui a peur de la mort ?

Qui a peur de la mort ? (Who Fears Death ?, 2010)[modifier]

Tenir la vérité cachée revient à mentir.
  • (en) Withholding the truth is lying.
  • (en) Who Fears Death ?, Nnedi Okorafor (trad. Wikiquote), éd. DAW Books/Penguin, 2010, chap. 14, p. 95


Les gens détestent ce qu'ils ne comprennent pas.
  • (en) People hate what they don’t understand.
  • (en) Who Fears Death ?, Nnedi Okorafor (trad. Wikiquote), éd. DAW Books/Penguin, 2010, chap. 15, p. 100


« Es-tu prêt à accorder aux autres la même liberté de croyance ? »
« Si leurs croyances ne font pas de mal aux autres et si, quand j'en ressens le besoin, je suis autorisé à les qualifier en pensée de stupides, alors oui. »

  • (en)

    “Are you willing to allow other the same right to their beliefs?”
    “If their beliefs don’t hurt others and, when I feel the need, I am allowed to call them stupid in my mind, then yes.”

  • (en) Who Fears Death ?, Nnedi Okorafor (trad. Wikiquote), éd. DAW Books/Penguin, 2010, chap. 17, p. 110


« Vaut-il mieux donner ou recevoir ? »
« C'est la même chose », dis-je. « On ne peut pas exister sans l'un ni sans l'autre. Mais si tu donnes toujours sans jamais recevoir, tu n'as pas de cervelle. »

  • (en)

    “Is it better to give or receive?”
    “They’re the same,” I said. “One can’t exist without the other. But if you keep giving without receiving, you’re a fool.”

  • (en) Who Fears Death ?, Nnedi Okorafor (trad. Wikiquote), éd. DAW Books/Penguin, 2010, chap. 17, p. 111


Il n'y a rien qu'un homme doive croire qui ne puisse être vu, touché ou senti.
  • (en) There is nothing that a man must believe that can’t be seen or touched or sensed.
  • (en) Who Fears Death ?, Nnedi Okorafor (trad. Wikiquote), éd. DAW Books/Penguin, 2010, chap. 23, p. 144


Ce n'est pas parce que quelque chose n'est pas vivant que c'est mort. Il faut être vivant d'abord pour être mort.
  • (en) Just because something is not alive, does not mean that it is dead. You have to be alive first to be dead.
  • (en) Who Fears Death ?, Nnedi Okorafor (trad. Wikiquote), éd. DAW Books/Penguin, 2010, chap. 45, p. 281


Sur l'Afrique, 2018[modifier]

Le fait de voyager, jeune, sur la terre de mes ancêtres m'a permis de sortir du racisme que je vivais dans mon quartier. Cela m'a fait un bien fou d'être avec cette famille où tout le monde était noir.
  • « Nnedi Okorafor : « les Africains sont des conteurs extraordinaires » », Lloyd Chéry, Le Point, 10 juillet 2018 (lire en ligne)


Tout le côté cérémonial que l'on peut retrouver en Afrique dans la façon de narrer une histoire m'a toujours intriguée. On l'oublie souvent en Occident, mais les Africains sont des conteurs extraordinaires.
  • « Nnedi Okorafor : « les Africains sont des conteurs extraordinaires » », Lloyd Chéry, Le Point, 10 juillet 2018 (lire en ligne)


L'afro-futurisme est devenu un mot marketing grâce au succès de Black Panther. Je me fiche d'appartenir à ce genre littéraire car je me vois comme une Nigériane-Américaine. Je considère que mes origines ont été volées à l'Afrique.
  • « Nnedi Okorafor : « les Africains sont des conteurs extraordinaires » », Lloyd Chéry, Le Point, 10 juillet 2018 (lire en ligne)


Africanfuturism Defined, 2019[modifier]

L'africanfuturisme est similaire à l'afrofuturisme dans la mesure où les Noirs du continent et de la diaspora noire sont tous liés par le sang, l'esprit, l'histoire et l'avenir. La différence est que l'africanfuturisme est spécifiquement et plus directement enraciné dans la culture, l'histoire, la mythologie et le point de vue africains, et qu'il se ramifie ensuite dans la diaspora noire, sans privilégier ni centrer l'Occident.
  • (en) Africanfuturism is similar to “afrofuturism” in the way that blacks on the continent and in the Black Diaspora are all connected by blood, spirit, history and future. The difference is that africanfuturism is specifically and more directly rooted in African culture, history, mythology and point-of-view as it then branches into the Black Diaspora, and it does not privilege or center the West.


Binti, 2020[modifier]

Nous, les Himba, nous ne voyageons pas. Nous restons où nous sommes. Notre terre ancestrale est notre vie. Si nous venions à nous en écarter, nous péririons.
  • Binti, Nnedi Okorafor (trad. Hermine Hémon et Erwan Devos), éd. ActuSF / LGF, 2020  (ISBN 978-2-253-10708-8), partie Binti, p. 15


Tu penses que nous sommes comme vous autres les humains ? a-t-il demandé avec colère. Nous ne tuons pas pour le plaisir ou pour le gain. Seulement à dessein.
  • Binti, Nnedi Okorafor (trad. Hermine Hémon et Erwan Devos), éd. ActuSF / LGF, 2020  (ISBN 978-2-253-10708-8), partie Binti, p. 63


Premier plan, quelques arbres et buissons dans une plaine de sable. Certains des arbres sont mort. A l'arrière plan, de grandes dunes de sable rouge-ocre
Panorama du désert du Namib
- C'est le moment idéal pour traverser le désert.
Ce dernier été absolument magnifique, la lune brillante et le mouvement perpétuel du sable en faisait une vision totalement magique.
  • Binti, Nnedi Okorafor (trad. Hermine Hémon et Erwan Devos), éd. ActuSF / LGF, 2020  (ISBN 978-2-253-10708-8), partie Retour, p. 283


La curiosité est ce qui nous permet d'apprendre.
  • Binti, Nnedi Okorafor (trad. Hermine Hémon et Erwan Devos), éd. ActuSF / LGF, 2020  (ISBN 978-2-253-10708-8), partie Retour, p. 284


En une seule phrase, elle avait expliqué quelque chose qui me dérangeait depuis un an. C'était tout.
  • Binti, Nnedi Okorafor (trad. Hermine Hémon et Erwan Devos), éd. ActuSF / LGF, 2020  (ISBN 978-2-253-10708-8), partie Retour, p. 299


Akata Witch, 2020[modifier]

Être un Léopard, c'est posséder d'immenses pouvoirs. Si j'avais su en les acceptant qu'il me faudrait sauver le monde, j'y aurais peut-être réfléchi à deux fois.


Le livre de Phénix, 2022[modifier]

Quand je pense à mon enfance au Nigéria, je comprends que je ne pourrai jamais être entièrement américaine, même si j'en avais la citoyenneté.
  • Le livre de Phénix, Nnedi Okorafor, éd. Editions ActuSF, 2022  (ISBN 978-2-37686-469-1), chap. 1 Specimen, p. 38


Il est nécessaire d'arrêter le temps pour écouter une histoire. C'est la conteuse qui le laisse reprendre son cours. Elle le laisse s'écouler depuis l'endroit qu'elle choisit, quand elle le choisit, et selon son point de vue. Tant que vous l'écoutez, elle contrôle votre destinée.
  • Le livre de Phénix, Nnedi Okorafor, éd. Editions ActuSF, 2022  (ISBN 978-2-37686-469-1), chap. 5 Faucheuse, p. 109


Le Grand Oeuil avait accepté d'être le bras armé des États-Unis, du gouvernement nigérian et des compagnies pétrolières impliquées, qui souhaitaient éviter un coup d'état, chacun pour leurs propres raisons cupides. (...) Qui était le Grand Oeuil ? Une division secrète du gouvernement américain ou une société privée puissante ? Pour moi, cela n'a aucune importance. Les résultats sont les mêmes.
  • Le livre de Phénix, Nnedi Okorafor, éd. Editions ActuSF, 2022  (ISBN 978-2-37686-469-1), chap. 9 WaZoBia, p. 200


J'aime les livres. J'adore tout ce qui s'y rapporte. Je chéris la sensation des pages au bout de mes doigts. Ils sont assez légers pour être transportés partout et pourtant lourds de mondes et d'idées.
  • (en) I love books . I adore everything about them. I love the feel of the pages on my fingertips. They are light enough to carry, yet so heavy with worlds and ideas.
  • Le livre de Phénix, Nnedi Okorafor (trad. Hermine Hémon), éd. Editions ActuSF, 2022  (ISBN 978-2-37686-469-1), chap. 13 Terroristes, p. 221


Saed était une arme comme moi. (...) Il était un prototype de soldats qui devaient refertiliser les zones sinistrées après le largage de bombes nucléaires sur l'ennemi. Ils étaient des machines de mort, d'apparence humaine qui, sur le terrain , tuaient les derniers survivants afin de s'assurer que l'ennemi était annihilé.
  • Le livre de Phénix, Nnedi Okorafor, éd. Editions ActuSF, 2022  (ISBN 978-2-37686-469-1), chap. 13 Terroristes, p. 241


Elle avait un statut proche de celui des déchets radioactifs, du rebut certes, mais qui devait être traité avec soin.
  • Le livre de Phénix, Nnedi Okorafor, éd. Editions ActuSF, 2022  (ISBN 978-2-37686-469-1), chap. 21 Univers verrouillé, p. 333


Citations sur l'autrice[modifier]

Tant de choses ont changées ici du fait de l'oeuvre d'Octavia, de Nnedi Okorafor et du fait de l'oeuvre de Tananarive Due.
  • (en) So much has changed there because of the work of Octavia, because of the work of Nnedi Okorafor, because of the work of Tananarive Due.


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :