Aller au contenu

Déchet

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Des déchets domestiques rachetés par les habitants de Petite Anse (Cap-Haïtien, Haïti) pour créer une route et du remblai : après quelques mois de pluie et de dégradation, l'ensemble forme une boue qui est utilisée pour recouvrir les chemins et le sol de cette zone inondable. Cette technique de construction comporte des risques sanitaires, d'effondrement et d'explosion de poches de méthane.

Un déchet est un objet en fin de vie ou une substance ayant subi une altération physique ou chimique, qui ne présente alors plus d'utilité ou est destiné à l'élimination. Le déchet est de plus en plus considéré, au début du XXIe siècle, comme un héritage problématique de la révolution industrielle et de l'urbanisation. Les possibilités d'élimination montrent leurs limites et l'accent est davantage mis sur la réutilisation et le recyclage.

Histoire[modifier]

J. C. Wylle[modifier]

L'homme est un animal qui produit des déchets. De couche après couche de cendre, d'os et de détritus avec ici un silex perdu et là une aiguille polie et sculptée à partir d'un éclat d'os et laissée sur le sol d'une grotte au Royaume-Uni, en passant par les piles d'ordures de la cité d'Ur des Chaldéens jusqu'à l'homme moderne, les archéologues nous disent ce que nous avons été et comment nous avons vécu à partir de ce que nous avons jeté.
  • (en) Man is a wasting animal. From the layer upon layer of ash, bone and rubbish, with here a lost flint knife and there a needle polished and rubbed into shape from a splinter of bone and left on the floor of a British cave, through the piles of refuse of the city of Ur of the Chaldees to modern man, the archaeologist tells us what we were and how we lived by what we threw away.
  • (en) The Wastes of Civilization, J. C. Wylle (trad. Wikiquote), éd. Faber and Faber, 1959, p. 9


Écologie[modifier]

Rapport Brundtland, Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU, 1987[modifier]

Les méthodes utilisées à l’heure actuelle pour se débarrasser de déchets toxiques, ceux provenant par exemple de l’industrie chimique, comportent souvent des risques inadmissibles. Quant aux déchets radioactifs provenant de l’industrie nucléaire, ils restent dangereux pendant plusieurs siècles. Nombre de ceux qui supportent ces risques ne bénéficient même pas des activités qui produisent ces déchets.
  • Notre avenir à tous. Rapport de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU, présidée par Madame Gro Harlem Brundtland, Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU, éd. Organisation des Nations Unies, 1987, chap. Chapitre 1. Un avenir compromis, p. url (texte intégral sur Wikisource)


Éric Lombardi[modifier]

Les décharges et les incinérateurs ne sont compétitifs que parce qu'ils ne payent pas au juste prix les dommages qu'ils infligent à notre santé, à l'environnement et aux ressources naturelles. En enterrant et en brûlant les ordures, on détruit à jamais ce qu'il faut d'urgence considérer comme des richesses à réintroduire dans l'économie.
  • Éric Lombardi, directeur d'Eco-Cycle, organisation de recyclage à but non lucratif américaine
  • « Dans le Colorado, le "zéro déchet" est en passe de devenir une réalité », Éric Lombardi, cité par Grégoire Allix, Le Monde, 23 septembre 2009 (lire en ligne)


Je me suis dit que le recyclage n'était qu'un début. On sait d'où viennent les déchets : de l'irresponsabilité des industriels dans la conception de leurs produits, depuis les procédés de fabrication jusqu'aux emballages.
  • Éric Lombardi, directeur d'Eco-Cycle, organisation de recyclage à but non lucratif américaine
  • « Dans le Colorado, le "zéro déchet" est en passe de devenir une réalité », Éric Lombardi, cité par Grégoire Allix, Le Monde, 23 septembre 2009 (lire en ligne)


Le recyclage intégral est le meilleur moyen pour une ville d'atteindre les objectifs de Kyoto. Mais c'est aussi un bon business, qui crée dix fois plus d'emplois qu'une décharge.
  • Éric Lombardi, directeur d'Eco-Cycle, organisation de recyclage à but non lucratif américaine
  • « Dans le Colorado, le "zéro déchet" est en passe de devenir une réalité », Éric Lombardi, cité par Grégoire Allix, Le Monde, 23 septembre 2009 (lire en ligne)


Béa Johnson[modifier]

On a beau chasser les poubelles hors de notre vue, ça ne veut pas dire qu'on ne doit plus y penser. Après tout, nos déchets ne disparaissent pas sous prétexte que les éboueurs les ont enlevés. Ils finissent dans les décharges, à compromettre notre environnement à l'équilibre précaire, à libérer des composés toxiques dans l'air et le sol, à gaspiller les ressources utilisées pour créer ces produits dont on s'est débarrassé, et à nous coûter des sommes astronomiques chaque année pour les traiter.
  • (en) Zéro déchet (2013), Béa Johnson (trad. Laure Motet), éd. Livre de poche, 2013, p. 31-32


Réduire vos déchets ménager est relativement simple si vous suivez ces cinq étapes : refusez ce dont vous n'avez pas besoin ; réduisez ce dont vous avez besoin ; réutilisez ce que vous consommez ; recyclez ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser ; et compostez le reste.
  • (en) Zéro déchet (2013), Béa Johnson (trad. Laure Motet), éd. Livre de poche, 2013, p. 32


Giora Proskurowski[modifier]

L'image du "continent" est excellente pour sensibiliser le grand public, mais ne rend pas bien compte de la réalité. Il s'agit d'une multitude de fragments, difficiles à voir de loin. Mais quand on puise dans l'eau, on remonte une quantité impressionnante de plastique.
  • « Un "continent" de déchets plastiques a été découvert dans l'Atlantique nord », Giora Proskurowski, propos recueillis par Gaëlle Dupont, Le Monde, 5 mars 2010 (lire en ligne)


Fondation Zero Waste Europe[modifier]

Nombre de collectivités françaises ont investi dans des décharges ou des incinérateurs, qui sont très chers et qui sont une catastrophe pour l'environnement, car ils rejettent des particules très toxiques. Ces collectivités sont ensuite liées par contrat aux incinérateurs pendant vingt ou trente ans et doivent alimenter ce monstre en fournissant des déchets, sinon elles doivent payer des amendes. Cela conduit à des situations paradoxales dans lesquelles les villes ne sont pas incitées à recycler, puisque cela enlève des déchets à l'incinérateur et peut au final leur coûter plus cher !
  • Joan Marc Simon, directeur de la fondation Zero Waste Europe.
  • « « Un système de zéro déchet coûte moins cher » », Joan Marc Simon, propos recueillis par Alexandre Pouchard, Le Monde, 29 mai 2014 (lire en ligne)


Le système de « zéro déchet » coûte moins cher que ceux actuellement utilisés !
  • Joan Marc Simon, directeur de la fondation Zero Waste Europe.
  • « « Un système de zéro déchet coûte moins cher » », Joan Marc Simon, propos recueillis par Alexandre Pouchard, Le Monde, 29 mai 2014 (lire en ligne)


Régine Quéva[modifier]

Le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas. Acheter en vrac permet de réduire les emballages, les suremballages, les paquets cartonnés, le plasique... bref tout ce qui doit ensuite être recyclé.
  • La Révolution quotidienne. Les petits gestes font les grands changements, Régine Quéva, éd. Larousse, 2019, p. 12


En quelques années, nous avons multiplié nos objets par trente. Chaque jour, plus de deux cents nouveaux produits nouveaux apparaissent dans nos magasins. Les trois quarts seront cassés ou inutilisables dans l'année.
  • La Révolution quotidienne. Les petits gestes font les grands changements, Régine Quéva, éd. Larousse, 2019, p. 23


Nathalie Gontard[modifier]

Sur les 9 milliards de tonnes produites depuis que le plastique existe, 2,5 sont toujours en cours d'utilisation et 0,5 ont été incinérée. Le reste représente un stock de plus de 6 milliards de tonnes de déchets plastiques réparti sur la planète. Ce stock correspond à une masse de plus se 10 tonnes dispersées sur chaque kilomètre carré de la surface de la terre, mers comprises.


Politique[modifier]

Association Amorce[modifier]

Sur les 4,6 millions de tonnes d’emballage par an, 15 % ne se recyclent pas. Et les emballages ne représentent que 15 % de tous les déchets récupérés par les collectivités.
  • Nicolas Garnier, directeur d'Amorce, association nationale française des collectivités, des associations et des entreprises pour la gestion des déchets et de l’énergie.
  • « Trier et recycler pour lutter contre le réchauffement climatique », Nicolas Garnier, cité par Rémi Barroux, Le Monde, 6 juillet 2015 (lire en ligne)


Crise des déchets à Beyrouth (Liban) en 2015[modifier]

J’ai vu Beyrouth dans le sang, Beyrouth dans les ruines. Et désormais, Beyrouth sous les poubelles. Dans un pays qui va à vau-l’eau, où personne n’est responsable de rien, je m’attends à tout.
  • Joyce Fayad, habitante de Beyrouth.
  • « La crise des déchets, symbole d’un Liban déliquescent », Joyce Fayad, citée par Laure Stephan, Le Monde, 12 août 2015 (lire en ligne)


Religions[modifier]

Pape François[modifier]

On n’est pas encore arrivé à adopter un modèle circulaire de production qui assure des ressources pour tous comme pour les générations futures et qui suppose de limiter au maximum l’utilisation des ressources non renouvelables, d’en modérer la consommation, de maximiser l’efficacité de leur exploitation, de les réutiliser et de les recycler. Aborder cette question serait une façon de contrecarrer la culture du déchet qui finit par affecter la planète entière, mais nous remarquons que les progrès dans ce sens sont encore très insuffisants.
  • Encyclique Laudato si parue le 18 juin 2015.
  • « Trier et recycler pour lutter contre le réchauffement climatique », Pape François, cité par Rémi Barroux, Le Monde, 6 juillet 2015 (lire en ligne)


Littérature[modifier]

Danielle Martinigol, Les Oubliés de Vulcain, 1995[modifier]

Personne dans la Confédération Planétaire ne se souciait de la planète poubelle. Personne, parmi les milliards d'habitants des Trente Mondes, ne connaissait le nom de Vulcain.
  • Les Oubliés de Vulcain, Danielle Martinigol, éd. Le Livre de poche jeunesse, 1995, chap. 2. C.H.A.R.L.Ey, p. 30


On jette, on nettoie, on élimine partout dans la Confédération et c'est Vulcain qui récupère. Les Trente Mondes sentent bon et Vulcain pue.
  • Jani, à Charley
  • Les Oubliés de Vulcain, Danielle Martinigol, éd. Le Livre de poche jeunesse, 1995, chap. 3. Jani, p. 36


Nnedi Okorafor, Le livre de Phénix, 2022[modifier]

Elle avait un statut proche de celui des déchets radioactifs, du rebut certes, mais qui devait être traité avec soin.


Cinéma[modifier]

Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir, 1977[modifier]

Princesse Leia : Tous dans le conduit à ordures, vite !

  • (en) Into the garbage can, boys!


Articles connexes[modifier]

Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :