Légion étrangère

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Sapeur du 1er REI, 1970
Sapeur du 1er REI, 1970

La Légion étrangère forme une force combattante de l'armée de terre. Elle est composée de près de 9000 hommes.

Essai[modifier]

Joseph Kessel[modifier]

En syrie[modifier]

La légion !
Ce mot, pour tout esprit sensible au mystère, au courage, au hasard, a un pouvoir fascinant. Comment ne pas subir l'attrait de ces hommes au passé aboli et qui, dans les fatigues et les périls d'une guerre éternelle pour eux, trouvent leur refuge suprême ?
Ils passent lents, carrés, derrière les bêtes de somme. Ils ont des figures fermées comme des énigmes. Ils vont tête nue. Le soleil pesant ne les effraie pas, eux qui le portent en épaisses couches fauves sur les joues, les nuques et les fronts.


Hélie de Saint Marc[modifier]

Les sentinelles du soir[modifier]

Ma passion pour la Légion est sans doute liée à la méfiance pour la comédie humaine que j'ai acquise dans les camps de concentration. La Légion pratique l'ascèse et le courage comme une vertu première.


Toute une vie[modifier]

J'ai été conquis par cette ambiance, bien sûr virile et dure, parfois brutale, sans concessions, mais en même temps d'une grande affectivité. Les hommes n'avaient plus de familles, plus de patrie et - même si ce n'était pas des hommes à vomir leurs sentiments - on y sentait un très grand capital de dévouement. Affectivement, ils donnaient beaucoup. Et puis on voyait un garçon qui ne portait vraisemblablement pas son vrai nom, qui ne racontait jamais sa vie parce que ça ne se faisait pas à la Légion, avec une pudeur que personne ne transgresse jamais. On se disait : quel remords habite cet homme, quelle somme de souffrances, d'épreuves, de courage… ?


Ces êtres étranges portaient à la fois le chaos et la pureté, une grande brutalité et un mysticisme à fleur de peau. La guerre les habitait. Ils avaient des explosions de vitalité. Ils étaient rudes, indomptés, sauvages à l'occasion. Laissés sur le tapis de l'Histoire, ils se vivaient comme des reprouvés. Leur métier les conduisait à avoir des rapports avec les choses les plus simples : le courage, la peur, la sueur, le sang, la mort. Ils étaient fait de passions extrêmes. J'ai connu nombre de légionnaires de qualité qui refusaient toute promotion. Ils ne concevaient dans la vie que les positions absolues. Comme les grades élevés de la Légion leur étaient interdits, ils préféraient rester simples soldats, l'absolu de l'obéissance. Ils affrontaient la mort dans un silence hautain.


Ils croyaient à un idéal à leur mesure. Ils voulaient simplement aller ensemble, jusqu'au bout de leur destin. En entrant à la Légion, j'ai voulu être digne de leur silence. Ils me faisaient penser à ces minerais dont seul la cassure trahit la nature intérieure.


Le soir de Noël, des éclats sombres traversaient le regard des légionnaires. Nous les sentions parfois démunis, plus silencieux qu'à l'accoutumée, retenus par le souvenir d'un berceau, d'une main maternelle qui s'approche pour calmer la fièvre d'un enfant ou par les cheveux déployés d'un amour laissé au loin.
Lorsque les hommes tombaient au combat, il fallait rassembler leurs affaires et prévenir leur famille. J'ai fait à cette occasion des découvertes que je garde précieusement en moi. Personne ne viendra les déranger. Elles mourront avec moi. Seul le silence est digne de certaines tragédies.


Pierre de Villiers[modifier]

Qu'est-ce qu'un chef ?[modifier]

Il est temps de prôner dans nos écoles le retour aux valeurs fondamentales sur lesquelles une société peut s'appuyer pour construire. La première est la fidélité. Comment être fidèle à celui qui divise pour convaincre, à celui qui agresse, qui polémique ? La fidélité est la stabilité mise à l'épreuve du temps. Elle engendre la détermination. Elle éclate dans la magnifique devise de la Légion étrangère « honneur et fidélité ».


Cinéma[modifier]

Les Morfalous[modifier]

Mahuzard : Les conneries on les fait avant d'entrer à la Légion, pas pendant !
Beral : Ah pardon, en ce qui me concerne, je ne suis pas limité dans le temps, je ne suis pas légionnaire.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :