Jean-Philippe Uzan

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.
Jean-Philippe Uzan, 2015.

Jean-Philippe Uzan, né en 1969, est un astrophysicien français.

Citations[modifier]

La maison des mathématiques[modifier]

Le monde et ses phénomènes sont compréhensibles par une approche mathématique. C’est un fait empirique dont nous ne pouvons que prendre acte.
  • La maison des mathématiques, Cédric Villani, Jean-Philippe Uzan et Vincent Moncorgé, éd. Cherche Midi, 2014  (ISBN 978-2-7491-3353-9), chap. L’univers des mathématiques et les tréfonds du cosmos, p. 34


De l’extérieur, les mathématiques poussent souvent à l’admiration. Elles donneraient une aura presque cabalistique à la science. Cela souligne une dimension supplémentaire des mathématiques, que nous ne pouvons pas ignorer. Elles seraient belles.
Comme le souligne Bertrand Russell, « les mathématiques ne possèdent pas seulement la vérité, mais la beauté suprême, une beauté froide et austère, comme celle d’une sculpture, sans référence à une partie de notre fragile nature. »
  • The Study of Mathematics, écrit 1902, publié en 1907.
  • La maison des mathématiques, Cédric Villani, Jean-Philippe Uzan et Vincent Moncorgé, éd. Cherche Midi, 2014  (ISBN 978-2-7491-3353-9), chap. L’univers des mathématiques et les tréfonds du cosmos, p. 38


Nos cinq sens nous permettent d’apprécier la peinture, la musique, la gastronomie, la littérature, le cinéma etc.; le monde mathématique quant à lui n’est accessible qu’à notre raisonnement. La beauté des mathématiques et des théories scientifiques est associée à ce monde abstrait des idées. Elle est liée aux relations harmonieuses entre des concepts en équilibre s’agençant avec simplicité pour laisser apparaître des constructions inattendues et dévoilant un tout cohérent, comme un édifice architectural léger dont les plans de construction nous échappent.
  • La maison des mathématiques, Cédric Villani, Jean-Philippe Uzan et Vincent Moncorgé, éd. Cherche Midi, 2014  (ISBN 978-2-7491-3353-9), chap. L’univers des mathématiques et les tréfonds du cosmos, p. 38


Les mathématiques gèrent le vrai, dans un système logique d’axiomes, alors que la science ne fournit que des constructions hypothétiques, plus ou moins plausibles et crédibles, et que l’expérience peut nous forcer à revoir. Comme le résume Einstein, « dans la mesure où les lois des mathématiques se réfèrent à la réalité, elles ne sont pas certaines; et dans la mesure où elles sont certaines, elles ne se réfèrent pas à la réalité. »
  • La maison des mathématiques, Cédric Villani, Jean-Philippe Uzan et Vincent Moncorgé, éd. Cherche Midi, 2014  (ISBN 978-2-7491-3353-9), chap. L’univers des mathématiques et les tréfonds du cosmos, p. 39


L’harmonie secrète de l’Univers[modifier]

La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile.

  • Baudelaire, « La Musique », Les Fleurs du mal
  • L’harmonie secrète de l’Univers, Jean-Philippe Uzan, éd. Flammarion, 2019  (ISBN 978-2-0814-7882-4), chap. Avant de mettre la voile, p. 7


Je vais vous emmener en balade, mais aussi en balade. Nous croiserons la musique, la physique et les mathématiques, l’astronomie et la cosmologie. Je vous raconterai comment ces disciplines apparemment si différentes se mêlent et dialoguent entre elles, et de quelle façon elles se sont liées dans l’histoire de la pensée.
  • L’harmonie secrète de l’Univers, Jean-Philippe Uzan, éd. Flammarion, 2019  (ISBN 978-2-0814-7882-4), chap. Avant de mettre la voile, p. 7


J’aime réfléchir aux mondes possibles que la relativité générale, la mécanique quantique et d’autres théories dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler nous laissent entrevoir. J’aime aussi spéculer sur la nature intime de l’Univers et de la réalité, en extrapolant nos connaissances scientifiques bien au-delà de leur validité. Côtoyer l’Univers au jour le jour vous oblige, au moins par respect, à vous pencher sur ses représentations historique, mythologique, artistique et ésotérique.
  • L’harmonie secrète de l’Univers, Jean-Philippe Uzan, éd. Flammarion, 2019  (ISBN 978-2-0814-7882-4), chap. Avant de mettre la voile, p. 8


Nos yeux, nos oreilles, notre nez, notre peau, notre langue sont des instruments de mesure, une interface entre le monde extérieur et notre cerveau qui peut en construire une représentation. Des instruments extraordinaires mais limités.
  • L’harmonie secrète de l’Univers, Jean-Philippe Uzan, éd. Flammarion, 2019  (ISBN 978-2-0814-7882-4), chap. Genèse, p. 13


La science nous permet de parler des mondes de l’infiniment petit et de l’infiniment grand, au-delà des limitations et des illusions induites par nos sens et notre langage. […] si nous disposons de beaucoup de mots pour décrire la table telle que nous la voyons et nous la touchons, nous en avons très peu pour la décrire à l’échelle atomique.
  • L’harmonie secrète de l’Univers, Jean-Philippe Uzan, éd. Flammarion, 2019  (ISBN 978-2-0814-7882-4), chap. Genèse, p. 13-14


Tout commence donc par une légende, presque un mythe… […] Pythagore, se promenant sur l’île de Samos, passait régulièrement devant les forges. Il aurait remarqué la diversité des sons produits par les marteaux et les enclumes […] De retour chez lui, il se serait interrogé sur l’origine de cette variété sonore et de la relation entre la taille des enclumes et des marteaux et les sons produits. Pour cela, il aurait fait des expériences, transformant une observation offerte par le hasard en une interrogation que l’on peut qualifier de scientifique : tester par l’action le résultat afin de valider ou invalider une hypothèse.
  • L’harmonie secrète de l’Univers, Jean-Philippe Uzan, éd. Flammarion, 2019  (ISBN 978-2-0814-7882-4), chap. 1. Au commencement était une légende, p. 18-19


Comme le résume Arthur Koestler (1905-1983) : « Pythagore transforma le bruit en information ». […] Dès Pythagore, on voit donc se developer une arithmétique de la musique. Le philosophe et mathématicien Gottfried Leibniz (1646-1716) constatera bien plus tard que « la musique est un exercice d’arithmétique secret et toute personne qui s’y adonne ne sait pas qu’il manipule des nombres ».
  • L’harmonie secrète de l’Univers, Jean-Philippe Uzan, éd. Flammarion, 2019  (ISBN 978-2-0814-7882-4), chap. 1. Au commencement était une légende, p. 23


Big-bang : comprendre l’univers depuis ici et maintenant[modifier]


Autres citations[modifier]

Citations rapportées[modifier]

Citations sur[modifier]

Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :