Intérêt (finance)

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En finance, l'intérêt est la rémunération d'un prêt, sous forme généralement d'un versement périodique de l'emprunteur au prêteur.

Citations[modifier]

Hervé de Fontmichel, Le Pays de Grasse, 1966[modifier]

Vers 1650, l'activité économique de Grasse est entièrement fondée sur le crédit. Le prêt à intérêt étant proscrit, les Grassois vont tourner cette interdiction en recourant à deux procédés :
Le premier système consiste à prêter, officiellement sans intérêts, une certaine somme avec prévision d'un très court délai de remboursement. De lourds dommages et intérêts seront applicables si l'échéance n'est pas honorée : tel est l'intérêt déguisé [...] Le second système bénéficie de la complaisance des notaires. A la signature du contrat de prêt, l'emprunteur reçoit une somme beaucoup plus faible que celle qu'il s'engage à rembourser. Ainsi, les riches négociants et les hommes de loi prêtent-ils aux petits marchands.
  • Le Pays de Grasse (1963), Hervé de Fontmichel, éd. Grasset, 1966, p. 28 et 29


Quentin Ludwig, Comprendre l'islam, 2004[modifier]

La Charia interdit le prêt à intérêt fixe, qui est assimilé à de l'usure. Dans la pratique, il est difficile de faire du commerce et de stimuler la croissance sans faire circuler de l'argent et en rémunérer le prêt (...) Divers systèmes ont été imaginés pour contourner l'interdiction du prêt à intérêt (ribâ) ; mais le plus simple pour emprunter de l'argent reste encore de s'adresser à un usurier juif ou chrétien.
  • Comprendre l'islam : mots clés, Quentin Ludwig, éd. Eyrolles, 2004  (ISBN 2-7081-3510-4), p. 44