Henri Peña-Ruiz

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Peña-Ruiz 2012

Henri Peña-Ruiz, né le au Pré-Saint-Gervais dans le département de la Seine, est un philosophe et écrivain français.

Citations[modifier]

Sur le fanatisme[modifier]

Voltaire l’écrivait déjà dans ses Lettres philosophiques, le fanatique est celui qui ne tient aucune distance entre son être et ses croyances.
  • « Grands entretiens », Entretien réalisé par Rosa Moussaoui, humanite.fr, 6 février 2015 (lire en ligne)


Sur la laïcité[modifier]

La Laïcité doit […] se comprendre comme l'édification d'un monde commun aux hommes sur la base de leur égalité et de leur liberté de conscience, assurée par la mise à distance de tous les groupes de pression.
  • Dieu et Marianne : Philosophie de la laïcité, Henri Peña-Ruiz, éd. PUF, 2005, p. 232


La laïcité consiste à faire du peuple tout entier, sans privilège ni discrimination, la référence de la communauté politique.
  • « L'Europe a besoin de laïcité », Henri Peña-Ruiz, Le Monde diplomatique, juin 2000, p. 11 (lire en ligne)


Si la laïcité est un idéal de liberté, d'égalité et d'universalité, alors elle vaut pour tous les hommes.
  • « 100 ans après sa création, que devient l'école laïque ? — Henri Pena-Ruiz : interview », s.n., maif.fr, septembre 2003 (lire en ligne)


La laïcité n'est pas un particularisme accidentel de l'histoire de France, elle constitue une conquête de portée universelle, à préserver et à promouvoir.
  • « « La laïcité, une conquête de portée universelle » Henri Pena-Ruiz », Entretien réalisé par Rosa Moussaoui, humanite.fr, 16 février 2005 (lire en ligne)


La laïcité, sans adjectif, ni positive ni négative, ne saurait être défigurée par des propos sans fondements. Elle ne se réduit pas à la liberté de croire ou de ne pas croire accordée avec une certaine condescendance aux « non-croyants ».
  • « Laïcité : les cinq fautes du président de la République », Henri Peña-Ruiz, lefigaro.fr, 3 janvier 2008 (lire en ligne)


Sur le racisme et l'islamophobie[modifier]

Le racisme, qu’est-ce que c’est ? Mise au point : c’est la mise en question des personnes pour ce qu’elles sont. Mais ce n’est pas la mise en question de la religion. On a le droit, disait le regretté Charb, disait mon ami Stéphane Charbonnier, assassiné par les frères Kouachi en janvier 2015. On a le droit d’être athéophobe comme on a le droit d’être islamophobe. En revanche, on n’a pas le droit de rejeter des hommes ou des femmes parce qu’ils sont musulmans. Le racisme, et ne dévions jamais de cette définition sinon nous affaiblirons la lutte antiraciste, le racisme c’est la mise en cause d’un peuple ou d’un homme ou d’une femme comme tel. Le racisme antimusulman est un délit. La critique de l’islam, la critique du catholicisme, la critique de l’humanisme athée n’en est pas un. On a le droit d’être athéophobe, comme on a le droit d’être islamophobe, comme on a le droit d’être cathophobe. En revanche, on n’a pas le droit d’être homophobe, pourquoi ? Parce que le rejet des homosexuels vise les personnes. On rejette des gens pour ce qu’ils sont, et là on n’a pas le droit de le faire. Le rejet ne peut porter que sur ce qu’on fait et non pas sur ce qu’on est.
  • Henri Peña-Ruiz, 23 août 2019, Toulouse, lors des AMFiS (universités d'été de La France insoumise), dans CheckNews.fr, paru 26 août 2019, Jacques Pezet.