Aller au contenu

Enfer

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
L'Enfer, volet droit du triptyque Le Jardin des délices de Jérôme Bosch.

L'Enfer est, en religion, le lieu destiné au supplice des damnés.L'enfer est, en religion un monde de souffrance

Littérature[modifier]

Poésie[modifier]

Robert Desnos, Rrose Sélavy, 1922[modifier]

André Breton serait-il déjà condamné à la tâche de tondre en enfer des chats d'ambre et de jade ?
  • « Rrose Sélavy », Robert Desnos, Littérature Nouvelle Série, nº 7, Décembre 1922, p. 17


Théâtre[modifier]

Jean-Paul Sartre[modifier]

Alors, c'est ça l'enfer. Je n'aurais jamais cru… Vous vous rappelez : le soufre, le bûcher, le gril… Ah ! quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l'enfer, c'est les Autres.


William Shakespeare[modifier]

Ariel (citant Ferdinand) : « L’enfer est vide, tous ses démons sont ici ! »
  • (en) Ariel : ‘Hell is empty,
    And all the devils are here.’


Roman[modifier]

Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne, 1936[modifier]

Et qu’est-ce que vous avez fait de l’enfer, vous autres ? Une espèce de prison perpétuelle, analogue aux vôtres, et vous y enfermez sournoisement par avance le gibier humain que vos polices traquent depuis le commencement du monde — les ennemis de la société. Vous voulez bien y joindre les blasphémateurs et les sacrilèges. Quel esprit sensé, quel cœur fier accepterait sans dégoût une telle image de la justice de Dieu ?


Yasmina Khadra, L’Olympe des Infortunes, 2010[modifier]

Je me suis réveillé dans un endroit sinistre qui n’était ni une ville ni un terrain vague. C’était peut-être l’enfer. [...] C’était plus que l’enfer, les gars, pire que la folie...
  • L’Olympe des Infortunes, Yasmina Khadra, éd. Julliard, 2010, p. 221-222


Philosophie[modifier]

Gaston Bachelard, L'Eau et les rêves, 1942[modifier]

La barque de Caron va toujours aux enfers. Il n'y a pas de nautonier du bonheur.


Théologie[modifier]

Faustine Kowalska, Petit Journal, 1936[modifier]

Aujourd'hui j'ai été dans les gouffres de l'enfer,introduite par un ange. C'est un lieu de grands supplices, et son étendue est terriblement grande. Genres de supplices que j'ai vu : le premier supplice qui fait l'enfer, c'est la perte de Dieu ; le deuxième, les perpétuels remords ; le troisième, le sort des damnés ne changera jamais ; le quatrième supplice, c'est le feu qui va pénétrer l'âme sans la détruire, c'est un terrible supplice, car c'est un feu purement spirituel, allumé par la colère de Dieu ; le cinquième supplice, ce sont les ténèbres continuelles, une terrible odeur étouffante et malgré les ténèbres, les démons et les âmes damnées se voient mutuellement et voient tout le mal des autres et le leur ; le sixième supplice, c'est la continuelle compagnie de satan ; le septième supplice, un désespoir terrible, la haine de Dieu, les malédictions, les les blasphèmes.
  • Petit Journal, Faustine Kowalska (trad. sous la direction de l'apostolat de la Miséricorde divine), éd. Éditions du Dialogue, 1997, deuxième cahier, p. 279


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :